Slow café : comment ça marche ?

Gala K - publié le 18/05/2020 à 17:40

Si le terme est récent, la mode du slow coffee n’est pas nouvelle. Cela fait des années que le jus noir est extrait de cette manière. Mais avec le retour à une consommation plus lente, les méthodes d'extraction douces reviennent en grande pompe ! Mais qu’est-ce que c’est au juste le slow-café ? Et est-ce aussi économique que bon ?

Qu’est-ce que le slow-café ?

Si vous maîtrisez la langue de Shakespeare, vous aurez compris que l’on parle ici de café “lent”. Mais à quoi cela correspond vraiment ? En fait, ce sont les méthodes d’extraction qui sont dites “douces” ou “lentes”. Cela s’oppose à des méthodes d’extractions ultra rapides démocratisées par les machines à expresso et à dosettes.

Mais pourquoi faire le choix d’une méthode lente alors qu’aujourd’hui il suffit d’insérer une capsule dans une machine et d’appuyer sur un bouton pour déguster en moins d’une minute un excellent café ? 
Avec le slow-café, vous pourrez maîtriser de nombreux facteurs décisifs qui auront un impact sur le nectar obtenu : quantité de café, quantité d’eau, durée d’infusion, température, finesse de la mouture, etc. Vous vous rendrez vite compte que chaque décision que vous prendrez en slow-café aura une incidence sur le produit final. Cela promet de nombreuses expérimentations !
En règle générale et s’il est fait dans les règles de l’art, ce type d’extraction donne un café moins amer, plus doux et plus fruité.

Ici l’utilisateur doit maîtriser la méthode et mettre la main à la pâte, puisque le goût et la qualité de son café ne dépendra que de sa maîtrise de la cafetière. Il s’agit pour certains amateurs d’un véritable art et d’un moment doux et apaisant pour commencer la journée... En fait c’est un peu un retour à une vie moins automatique, moins électronique.

Mais est-ce que cela prend vraiment plus longtemps qu’une machine à expresso ?
La réponse est évidemment oui. Il faut compter entre 5 et 10 minutes pour se préparer un café avec une méthode d’extraction douce. Mais ce rituel peut parfaitement s’inscrire dans une routine matinale toute en douceur. 

Quelle méthode utiliser pour passer au slow-café ?

Il existe plusieurs méthodes d’extraction douces pour se concocter un parfait café. Nous faisons le point pour vous permettre de faire le bon choix.

La Chemex

La Chemex est une cafetière filtre manuelle, reconnaissable par sa forme en “sablier”. Son utilisation peut paraître technique mais elle est simplissime : placez le filtre dans la section supérieure de la cafetière en veillant à ce que sa partie la plus épaisse soit positionnée côté bec verseur, mouillez le filtre et jetez l’eau qui s’est écoulée, mettez le café moulu dans le filtre, recouvrez le café d’eau chaude puis attendez entre 40 et 45 secondes. Enfin, versez délicatement le reste de l’eau en petits cercles du centre vers le bord. Laissez infuser entre 3 et 4 minutes, puis dégustez.
Vous obtiendrez un café léger très aromatique. 

L’astuce Radins : Pour économiser sur les filtres, vous pouvez optez pour des versions réutilisables et lavables à partir de 5€/pièce.

La cafetière à piston

Une cafetière à piston est composée d’un récipient cylindrique et d’un couvercle avec un piston.
Son utilisation est relativement aisée : retirez le piston, mettez le café moulu dans le récipient (environ 7,5 g par tasse, soit une cuillère à café), versez de l’eau chaude mais pas bouillante (environ 90ml pour une tasse), remuez, poser le piston sans l’enfoncer, laissez infuser 4 minutes, et enfin poussez le piston. C’est prêt !
Vous en tirerez un café fin mais avec du caractère.

La cafetière à dépression  

Si, enfant, vous rêviez d’être un alchimiste ou un savant fou, vous allez adorer le principe de la cafetière à dépression. Composée de deux parties en verre, séparées par un filtre, elle a un look d'alambique qui fera fureur auprès de vos convives.
Voici concrètement comment l’utiliser : placez le filtre et le café moulu dans la partie supérieure, remplissez la partie inférieure d’eau chaude et faites chauffer la cafetière par le bas. En chauffant, l’eau va monter dans la partie haute et se mélanger avec le café. Eteignez la source de chaleur, au bout de quelques minutes, le café va redescendre en même temps que la pression. 
Une cafetière à dépression donnera un café aux arômes subtils. 

Quel est le prix d’un café slow ?

La cafetière 

La première dépense que vous allez regarder est bien sûr le prix de l’extracteur. Voici un ordre d’idée pour chacune des méthodes :

  • Café filtre manuel : Le célèbre modèle de cafetière Chemex est proposé à environ 60€
  • Cafetière à piston : La cafetière à piston Chambord de Bodum est un excellent choix à 40€
  • Cafetière à dépression : c’est de loin l’option la plus chère. Le set Mocca de Bodum est par exemple proposé à 130€

Le café en grains

L’ingrédient principal nécessaire pour faire un bon café est… le grain ! Il est recommandé de le choisir de couleur claire à moyenne pour éviter une trop importante amertume. Le prix du café dépend de beaucoup de facteurs. Mais comme pour tout, meilleure est sa qualité, et plus il aura tendance à être cher. 
Prix : 15€ par sachet contenant 1kg de grains de café en moyenne. Or il faut en moyenne 9g de café pour faire une tasse, ce qui revient à 0,14€ par boisson, soit 102€ par an (à raison de 2 tasses par jour).

Le moulin à café

Le café vendu moulu dans le commerce ne convient pas au slow-café puisqu’il est trop fin et donnerait un jus beaucoup trop corsé. De plus, un café fraîchement moulu révèle plus d’arômes et préserve les saveurs. Alors pour moudre correctement vos grains de café, vous aurez besoin d’un moulin
Prix : 35€ pour un modèle Bodum qui a fait ses preuves.

L’eau

Après le café, place à l’eau : il est recommandé d’utiliser une eau pauvre en minéraux pour faire son café. Si les bouteilles d’eau en plastique sont à une option à proscrire pour de nombreuses raisons écologiques et économiques, nous vous suggérons d’utiliser une carafe filtrante.
Prix : 30€ pour la carafe + 60€ par an pour les filtres (à raison d’un filtre par mois à 5€).

Le slow-café est-il plus avantageux que le café en dosettes ?

Au total voici combien vous coûtera la méthode du slow-café sur un an en moyenne : 40€ pour la cafetière, 35€ pour le moulin, 90€ pour filtrer l’eau et 102€ de grain par an. Au total, la première année, le slow café coûte donc 267€
La deuxième année, en ne comptant plus que le grain et les filtres à eau, votre café ne vous coûtera plus que 162€ par an. 

Pour une machine à dosettes comptez 70€, 0.30€ par capsule en moyenne et 9€ pour un kit de détartrage à faire une fois par an. Si l’on compte 2 cafés par jours, cela revient à 298€ par an, machine et entretien compris. Après achat de la machine, votre café en dosette vous coûtera 228€ par an. 

Hormis l’investissement de départ, sur le long terme, le slow café est donc plus économique que le café en dosettes.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils lifestyle
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.