La sexualité des seniors : un tabou ?

Florian Billaud - publié le 18/09/2019 à 14:30

La sexualité des plus de 60 ans est un sujet tabou dont on n’aime guère débattre entre générations. Les raisons sont variées, culturelles ou économiques. Pourtant, faire l’amour n’est pas l’apanage de la jeunesse, loin de là ! Une campagne d’affichage tente d’inverser le débat. Voici tout ce que vous devez savoir sur la sexualité des seniors.

La libido n’a aucune limite d’âge

Un tiers des femmes et la moitié des hommes de 70 ans et plus ont une vie sexuelle toujours active, comme l’a révélé l’article publié dans Archives of Sexual Behavior suite à une étude de 2015. Preuve que la libido fonctionne parfaitement chez nombre de personnes âgées, et que le vieillissement ne saurait supporter la placardisation systématique de toute une partie de l’humanité.Que dire alors de la sexualité des seniors ? Tabou, incontestablement, déplacée, certainement pas. La jouissance à un âge avancé n’a rien d’inconvenant, et il n’existe pas d’âge de la retraite en matière de sexe. Pour les hommes comme pour les femmes, conserver le plus longtemps possible une vie sexuelle active est même indispensable pour rester en bonne santé physique et mentale.

Sexualité des seniors : tous les goûts sont dans la « mature » !

Lesbiennes, gays, bisexuels ou transgenres – autrement dit LGBT : l’âge ne fait aucune différence. Chacun a le droit de vivre sa sexualité comme il l’entend, loin des préjugés. Un principe bien établi, tout du moins dans les règles, qui pourtant est encore à l’origine d’une gêne certaine lorsque ces tendances sexuelles, et la sexualité tout court, concernent les personnes âgées.L’association Grey Pride encourage l’opinion à reconsidérer la sexualité des seniors et à prendre conscience qu’il s’agit d’une fonction naturelle qui ne s’éteint pas nécessairement avec le vieillissement. Sa campagne d’affichage, lancée le 8 septembre dernier, a pour principal objectif de faire cesser la déshumanisation des personnes âgées. Être vieux n’est pas synonyme d’être malade, et les seniors sont des personnes à part entière. Cette campagne prône l’amour à tout âge, quelle que soit l’orientation sexuelle. Le message est clair grâce à une série de visuels des plus explicites.

Désexualisation des seniors : pourquoi cette mise à l’écart ?

D’un point de vue sociologique, la sexualité des seniors est un sujet tabou pour différentes raisons. Cette tranche de la population ayant cessé de procréer, l’opinion publique ne lui accorde plus le droit de faire l’amour. Il s’agit là d’une raison à la fois culturelle et religieuse. En parallèle, on pense encore dans les chaumières que pour avoir une sexualité il faut être jeune et désirable. Or, même si vieillir flétrit quelque peu l’enveloppe corporelle, il suffit d’accepter son corps pour vivre pleinement sa sexualité.Les diktats de la beauté ne sont qu’un leurre coriace lié à des intérêts financiers. Le vieillissement n’est pas vendeur à une époque où la perfection physique est quasiment une obligation pour exister. Cette autre raison participe activement à la désexualisation des personnes âgées, et il est presque insultant aujourd’hui d’être vieux. Un tabou qui impacte les seniorsLa sexualité des seniors n’est pas acceptée et cette tendance nuit à leur bien-être. Nombre d’entre eux s’excluent. Certains arrêtent les rapports sexuels, car ces derniers sont jugés dégradants, d’autres refusent que leur physique se modifie. Il faut rappeler que non, la sexualité des seniors n’est pas avilissante ! Et elle n’est pas non plus synonyme de perversion. Il est grand temps qu’elle soit au contraire assumée par les uns, et acceptée par les autres.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils lifestyle
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.