Pourquoi les hommes mentent-ils sur le nombre de leurs partenaires ?

La rédaction - publié le 18/02/2020 à 09:15

Lorsqu’il s’agit pour les hommes de déclarer combien de conquêtes ils ont eues au cours de leur vie, le nombre avancé n’est généralement pas fidèle à la réalité. Fruit du hasard ou réelle volonté de leur part ? Une étude britannique, publiée dans la revue universitaire Journal of Sex Research, lève le voile sur ce « mystère » !

Un écart marqué entre les déclarations des hommes et celles des femmes

La plupart du temps, les hommes déclarent un nombre plus élevé de partenaires que les femmes. C’est en tout cas ce qu’il ressort de multiples sondages précédemment menés sur les comportements en matière de sexualité. Une équipe de chercheurs britanniques de l’Université de Glasgow, en Écosse, s’est donc sérieusement penchée sur le sujet afin de comprendre le pourquoi du comment.Elle s’est ainsi attelée à analyser les réponses de quelque 15 000 sondés âgés de 16 à 74 ans, pour en arriver à la conclusion suivante : en moyenne, les femmes déclarent avoir eu 7,12 partenaires, contre 14,14 pour les hommes. Soit près du double ! Ce qui pose évidemment question...En s’appuyant sur divers travaux de recherche, les scientifiques ont émis plusieurs grandes hypothèses pour expliquer les raisons de cet écart.

Les hommes seraient plus approximatifs

Alors que les femmes font de « savants calculs » pour être précises dans le nombre de conquêtes qu’elles ont eu, les hommes, eux, auraient plutôt tendance à arrondir ce chiffre... au niveau supérieur ! Ainsi, pour 7 conquêtes, un homme penchera de préférence pour la dizaine et non pour la demi-douzaine...

Les hommes comptabiliseraient toutes leurs partenaires

Dans leurs calculs, les hommes incluraient l’ensemble de leurs partenaires, c’est-à-dire même celles avec lesquelles il n’y a pas eu pénétration. Ce qui mène fatalement à l’exagération, là encore !À noter : les femmes assument moins leurs relations d’un soirLes femmes, pour leur part, ont plus de mal à reconnaître avoir eu des relations d’un soir. Elles sont 9% à les assumer, contre 17,5% pour les hommes.

Une question de pression sociale

S’il arrive bien sûr que les fausses déclarations des hommes soient involontaires, elles peuvent aussi être tout à fait intentionnelles.Les hommes reverraient ainsi le nombre de leurs partenaires sexuelles à la hausse, car ils craindraient une certaine forme de « désapprobation sociale ». Pour faire simple, ils auraient peur d’être touchés dans leur virilité.Autre fait peu étonnant : les femmes, à l’inverse, minimiseraient ce chiffre par peur, là encore, de ne pas être dans la « norme », et de passer pour des filles faciles.À noter : le genre du sondeur a une influenceSelon que le sondeur est une personne du même sexe ou du sexe opposé, la réponse de l’interrogé peut varier. Et ce, du côté des hommes comme de celui des femmes.Finalement, les hommes ne sont pas les seuls à mentir !Du coup, on comprend un peu mieux comment un tel écart peut se creuser entre hommes et femmes. Du moins, dans les déclarations. Faussés par tous ces facteurs, les résultats des sondages ne sont pas du tout représentatifs d’après les chercheurs. Ces derniers soulignent d’ailleurs que si l’on prend ces éléments en considération, ce fameux écart passe à moins de trois partenaires. Voilà qui sonne déjà plus juste !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils lifestyle
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.