Comment parler de sexualité à son enfant ?

La rédaction - publié le 18/02/2020 à 11:25

Des premières questions innocentes aux interrogations plus précises, la sexualité fait partie intégrante de l'éducation des enfants. Les informer à la juste mesure leur permet de se construire en tant qu'individu et de trouver leur place dans la société. Souvent considéré tabou, le sujet déstabilise, voire incommode certains parents alors que d'autres sont parfaitement à l'aise pour en parler. Comment évoquer le sujet avec votre enfant, comment trouver la juste mesure entre trop en dire ou pas assez ?

Parlez naturellement de sexualité avec votre enfant

Pour évoquer la sexualité avec vos enfants, il est conseillé de le faire le plus naturellement possible.
Pas besoin d’en faire tout un plat ! Votre enfant s’interroge et veut savoir d’où il vient, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.


Profitez du quotidien pour aborder le sujet avec votre enfant. Au moment du bain par exemple, lorsqu'il est petit, nommez les différentes parties de son corps avec lui sans trop insister sur les parties génitales.
Au quotidien, n’hésitez pas à embrasser votre conjoint pour lui expliquer que les adultes qui s’aiment s’embrassent sur la bouche.


Si vous êtes enceinte ou quelqu’un de votre entourage, profitez-en pour lui expliquer comment sont conçus les bébés, sans trop entrer dans les détails. Par la suite, si ses questions se font plus précises, vous pouvez nommer les parties du corps servant à fabriquer les bébés.


Le principal est de vous sentir à l’aise avec le sujet. Si votre enfant ressent une gêne de votre côté, un malaise va s’installer et la sexualité peut vite devenir un sujet tabou entre votre enfant et vous.

Utilisez les mots justes pour parler de sexe

Pour parler sexualité avec votre enfant, ne tombez pas dans les clichés et appelez un chat, un chat !
Evitez si possible les « zézette », « zizi » et « pépette » : au quotidien, ils sont couramment usités, mais vous pouvez aussi utiliser des termes moins infantiles tels que « vulve », « pénis » ou « pubis ».

Parlez des différences anatomiques entre les hommes et les femmes sans tomber dans le côté trop médical. Votre enfant ne voit rien de sale ni de subjectif là-dedans. Il a juste besoin de comprendre comment le corps humain fonctionne et pourquoi il est différent de sa sœur ou son frère.

Répondez à ses questions d'enfants

Il est important d’établir un climat de confiance entre vous et votre enfant. Ne soyez pas choqué par ses questions, même si elles vous déstabilisent parfois.

Restez tranquilles et répondez à ses questions avec calme. Il est important de vous défaire de votre regard d’adulte et de penser comme un enfant curieux qui explore et qui cherche à comprendre.

Répondez à toutes ses questions et si vous ne savez pas quoi lui dire, dites-lui que pour le moment vous n’êtes pas en mesure de lui répondre mais que vous lui répondrez plus tard.
 

Donnez toujours des informations adaptées à l’âge de votre enfant. Tâtez le terrain pour voir ce qu’il sait déjà et répondez à sa question sans vous étendre. S’il a des doutes ou d’autres interrogations, il vous le fera savoir.

Faites respecter l’intimité des parents

Si votre enfant vous surprend en plein acte sexuel, ne le grondez surtout pas et ne paniquez pas.
Veillez surtout à bien le rassurer car l’acte sexuel peut paraître violent aux yeux d’un enfant.
 

Expliquez-lui que cela ne fait pas mal, parlez de caresses, de câlins et d’amour entre votre conjoint et vous.
Et expliquez-lui surtout que si la porte de votre chambre est fermée, il doit frapper avant d’être autorisé à entrer.

Parlez des risques d’abus sexuels

Sans pour autant être alarmiste ni inquiéter votre enfant, il est primordial de le mettre en garde contre les abus sexuels et de l’informer sur la pédophilie. Pas besoin d’en parler tous les jours mais le sujet doit être abordé. Donnez-lui une information claire et indiquez-lui quelle attitude adopter lorsqu’un inconnu souhaite entrer en contact avec lui.
 

Il doit être conscient des dangers et n’avoir confiance qu’en ses parents et les personnes proches. Expliquez-lui quels sont les gestes qu’il ne doit pas accepter et qu’il doit se confier à vous dès la moindre attitude suspecte à son égard.

Bon à savoir : c’est à partir de 3 ans que votre enfant va commencer à se poser des questions et à découvrir son corps. C’est seulement quelques années plus tard qu’il cherchera à savoir comment sont conçus les bébés.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils lifestyle
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.