Masturbation féminine : il n'y a pas de mal à se faire du bien

La rédaction - publié le 18/02/2020 à 09:15

Même si les mœurs se libèrent, la masturbation féminine reste encore un sujet tabou. Condamnée pendant des siècles, elle est toujours considérée comme amorale par l'Église catholique et les autres religions. Peu de femmes avouent se masturber, alors que nombre d'entre elles pratiquent ce plaisir solitaire, tout comme la gent masculine.

Le tabou de la masturbation féminine

Malgré la libération sexuelle actuelle qui érige le sexe partout, la société est encore loin de se défaire de son héritage judéo-chrétien. Pendant des siècles, une seule idée a été posée en principe absolu : la femme ne devrait s’accomplir que dans la maternité, avec une sexualité purement reproductive. Le sexe serait sale et le plaisir coupable !Aujourd’hui encore, l’évocation d’une femme se donnant du plaisir toute seule provoque la gêne. Même entre amies, lorsqu’on parle de sexualité, le sujet de la masturbation féminine est évité.Face aux préjugés existants, des voix féminines et féministes se lèvent. La parole et les actes se libèrent : non, la masturbation féminine n’est ni une maladie honteuse, ni une perversion. Si les chiffres sur la masturbation féminine varient en fonction des sondages, la majorité des femmes la pratique, qu’elles osent ou non l’avouer.

Se caresser pour apprendre à connaître son corps

Revendiquer la masturbation féminine permet d’affirmer son indépendance érotique par rapport à la figure masculine. Car la pénétration, n’en déplaise à certains, n’est pas l’alpha et l’oméga de l’orgasme féminin.Se caresser, c’est aussi apprendre à connaître son corps, découvrir les zones érogènes et mieux comprendre les mécanismes de l’excitation et du plaisir. Et quoi de plus naturel que de vouloir explorer tout son corps ? La muqueuse vaginale et le clitoris renferment une multitude de capteurs sensitifs qu’il suffit d’exalter pour ressentir un plaisir intense, jusqu’à l’orgasme. La masturbation est un bon moyen de tester différentes techniques, en toute intimité et sans pression.

Comment se masturber ?

Il n’y a pas une façon de se masturber : chaque femme a ses préférences. Certaines femmes le font en solitaire, un moment de plaisir à soi, quand d’autres partagent cet instant avec leur partenaire comme un moment de complicité.Certaines se masturbent en stimulant leur clitoris avec leurs doigts ou un objet contre lequel elles se frottent. D’autres préfèrent placer leurs doigts ou un sex toy dans leur vagin. D’autres encore font les deux.La masturbation féminine n’a pas de formule magique : tous les scénarios et fantasmes sont permis.

La masturbation féminine source de bienfaits

Parce qu’elle est source de plaisir, la masturbation féminine (et masculine) évacue le stress. Lors de l’orgasme, le cerveau libère les fameuses endomorphines, ces hormones aussi appelées "hormones du plaisir", qui entraînent un relâchement physique et musculaire. Résultat : on est totalement détendu et on dort mieux !Et selon de nombreux sexologues, se masturber participe aussi à l’épanouissement de sa sexualité. Les femmes sont plus à l’aise avec leurs corps et plus réceptives au désir de l’autre. Elles savent davantage guider leur partenaire sexuel afin d’éprouver du plaisir en duo.En conclusion, loin de rendre hystérique, stérile ou sourde comme le prétendaient médecins et croyances des siècles passés, la masturbation féminine agit positivement sur l’état physique et psychologique. Il n’y a donc aucun mal à se faire du bien !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils lifestyle
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.