Comment préparer sa pelouse pour l'hiver

La rédaction - publié le 12/09/2019 à 14:30

C'est à l'automne qu'intervient le bon moment de préparer la pelouse pour l'hiver, il y a deux raisons à cela. D'abord, durant l'été, la pelouse subit les outrages de la météo. Généralement avantageuse pour notre bronzage, et nos vacances, le soleil et les hautes températures et les pluies souvent rares sont plus problématiques quand il s'agit de la pelouse. Ensuite, avant les premières gelées, quelques gestes simples permettront à la pelouse de bien résister à l'hiver.

Préparer la pelouse pour l'hiver, des étapes importantes :

L’été, le couple soleil et manque d’eau provoque un certain niveau de sécheresse, qui peut aller jusqu’à brûler purement et simplement la pelouse, imposant de la reprendre en grande partie, voire de la ressemer entièrement. Certains d’entre nous arrosent pour conserver une pelouse bien verte et peuvent avoir équipé leur pelouse d’un système d’arrosage sophistiqué. D’autre par soucis d’écologie, d’économie, ou de restriction, ne pourront qu’abandonner la pelouse à son triste sort. Il est alors impératif de lui refaire une santé à l’automne afin de préparer la pelouse pour l’hiver et les saisons suivantes...

Les dernières tontes d'automne avant l'hiver :

Généralement, à l’automne, la pelouse recommence à pousser assez vigoureusement. Le "jardinier" est alors souvent tenté d’abaisser la hauteur de coupe pour éviter les tontes trop rapprochées. Sachez, en tout état de cause, qu’idéalement il vaut mieux ne pas couper plus de 30% de la hauteur du gazon. En effet, coupée trop courte, la pelouse perd de sa force, car la photosynthèse se fait moins bien. Les racines souffrent et sont moins toniques, permettant ainsi l’installation de mauvaises herbes. Privilégiez donc une coupe par semaine quand les conditions le permettent.Pour la dernière tonte, avant que les grands froids s’installent, il est important de la prévoir relativement rase, d’environ 3 à 4 cm de hauteur de coupe.

Suppression des "mauvaises herbes" :

Les mauvaises herbes sont en réalité des plantes comme les autres, simplement, elles ont généralement des qualités pour s’implanter là où on ne le souhaite pas. Il y en a d’ailleurs qui sont charmantes, amarante, pâquerettes... Certes, d’autres comme le pissenlit ou le plantain moins "délicates" nuisent à l’esthétique de la pelouse, voire l’abîment. Pour les retirer, il est nécessaire d’utiliser un outil spécifique - ou un couteau à longue lame - qui va permettre de retirer les racines, en profondeur et en totalité, sous peine de les voir repousser et se multiplier.

Nettoyage et aération de la pelouse :

Tout d’abord, après la tonte, il faut retirer tous les restes afin d’éviter qu’ils ne se s’accumulent directement sur le sol, empêchant toute respiration, ce qui favoriserait l’apparition des mousses pendant l’hiver. Dans le même esprit, il peut être pertinent de scarifier la pelouse, voire de l’aérer. On dit appelle aussi cette action : "défeutrer".La scarification stimule les racines et nettoie - "gratte" - la surface du sol. Une fois tous les déchets ramassés, le sol pourra mieux respirer et se nourrir plus efficacement, ce qui profitera aux racines du gazon.L’outil d’aération quant à lui, permet d’accentuer le phénomène de respiration. Cette action est également intéressante lorsqu’il faut regarnir la pelouse partiellement. Dans ce cas, il faudra insister plus particulièrement sur ces zones à ressemer et recouvrir les semences de 5 mm de terreau fin.Certains modèles de scarificateurs sont livrés avec les deux outils (2 lames).Infos conso : Vous trouverez dans le commerce des modèles électriques premiers prix à partir de 65euros et ceux équipés de deux lames, à partir de 85euros. À utiliser pour des surfaces déjà importantes, jusque 600 à 800 m2.Pour les plus petites surfaces, vous trouverez des scarificateurs sur roues à partir de 20 euros. Ils sont réservés aux surfaces de 200 m2 maximum, car assez fatigants à l’usage.

Fertilisation de la pelouse :

La pelouse est gourmande en ressources. Il est nécessaire de lui procurer un engrais 3 à 4 fois par année. En même temps que les actions d’aération d’automne et pour fertiliser le sol, vous pourrez utiliser un engrais de fond bio, à libération lente, qui permettra de renforcer les racines et les feuilles de la pelouse.Les fertilisants, riches en phosphore et potassium, permettront une belle croissance au retour du printemps.Astuces : ces fertilisants peuvent être utilisés pour les plantes fleuries également. Vous les trouverez en magasins spécialisés aux environs de 15 euros les 8 kg.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils maison & travaux
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.