Guide d’achat : bien choisir son carrelage

Mustapha Azzouz - publié le 07/02/2020 à 15:00

Pratique et esthétique, le carrelage est la solution idéale pour aménager l’intérieur ainsi que l’extérieur de votre demeure. Raflant environ 30 % des parts de marché du revêtement du sol, le carrelage s’adapte aux tendances et reste toujours à la pointe de la mode. Mais avant de vous lancer, découvrez les points pratiques essentiels à connaître pour choisir le carrelage qui répondra à toutes vos exigences.

Les questions à se poser

Face à une offre extrêmement diversifiée, il est important d’en connaître tous les détails. Pour vous aider à faire le point, voici quelques questions auxquelles nous allons répondre :

  • Quels sont les différents types de carrelage vendus sur le marché ?
  • Je veux créer une ambiance chic dans mon intérieur : quelle texture de carrelage dois-je choisir ?
  • Quels types de carrelage sont adaptés à la salle de bain et la cuisine ?
  • Quel type de carrelage dois-je poser à l’extérieur ?
  • Existe-t-il des normes de qualité et de sécurité ?
  • Comment poser mon carrelage ?

Les matériaux pour le carrelage

Le carrelage joue les caméléons grâce à la diversité de ses matériaux, ses tailles, ses couleurs, etc. Le choix du carrelage est un véritable casse-tête. Voici quelques indications qui vont vous permettre de faire du choix du matériau de votre carrelage une véritable partie de plaisir.

La céramique

Composée de matières premières telles l’argile, le sable ou le quartz, la céramique permet de fabriquer des carreaux rigides et résistants.

Facile d’entretien, le carrelage en céramique est ininflammable et non allergène. Les propriétés obtenues sont variables en fonction des traitements subis.

Vous pourrez ainsi trouver du carrelage céramique mono cuisson, émaillé ou non émaillé, poreux, pressé ou encore étiré.

Prix : de 6,85 €/m2 à 65,00 €/m2

La pierre

Matériau noble par excellence, la pierre est synonyme de solidité et de durabilité. L’avantage du carrelage en pierre est sa compatibilité avec un chauffage au sol. Par ailleurs, il offre immanquablement un cachet authentique à la pièce dans laquelle il se trouve.

Autre point fort de ce type de carrelage : il ne sera pas froid au contact, mais offrira la même chaleur que celle de la pièce. Pour s’intégrer à votre environnement, le carrelage en pierre se décline en cinq matières : le granit, le marbre, l’ardoise, le travertin ou encore la pierre calcaire.

Prix de la pierre blanche : de 50,00 €/m2 à 60,00 €/m2

La mosaïque

Le carrelage ne se pose pas forcément au sol ! Sa version mosaïque est ainsi idéale pour une crédence de cuisine, une douche ou même le fond d’une piscine. La mosaïque est un assemblage de plusieurs éléments réguliers ou irréguliers dont l’objectif est de constituer un motif ou un décor. C’est l’option à favoriser pour une décoration colorée et inventive.

Le carrelage en mosaïque résiste à l’usure, aux taches et à l’humidité. Par ailleurs, il vous offre, suivant votre choix, des reflets de lumière, des facettes de couleurs brillantes ou un aspect métallisé.

Le ciment

Le carrelage en ciment revient à la mode et se pose sur le sol, offrant un effet rétro au goût du jour.

Il vous séduira grâce à des tons unis et une gamme très étendue de couleurs fondues à l’aspect rétro. Le carrelage de ciment offre un contact doux et satiné. Et lorsqu’il reprend les motifs des années 1900, il vous apporte une touche décorative originale et très esthétique.

Prix : environ 60,00 €/m2

La pâte de verre

Le carrelage en pâte de verre est principalement utilisé dans la pièce d’eau, la salle de bain ou la cuisine, mais trouve également sa place au fond des piscines. Il est généralement utilisé pour réaliser les mosaïques ou les frises.

Provenant de la fusion de granulés de verre et de pigments colorants, le carrelage en pâte de verre met ses qualités esthétiques, sa transparence et sa brillance à votre service.

L’imitation carrelage

Même avec le carrelage, il est possible de tricher ! Il existe en effet des revêtements en vinyle reprenant le motif du carrelage. Coût bien moindre que pour un vrai carrelage, pose facilitée et entretien on ne peut plus simple : le faux carrelage a bien des avantages !

Il peut alors prendre l’allure et l’aspect de bien des matériaux et vous aider ainsi à obtenir la décoration de vos rêves sans trop dépenser.

Pose intérieure ou extérieure ?

Ici, votre choix sera guidé par la destination de votre carrelage.

Vous devez concilier vos goûts en matière de décoration, la facilité d’entretien et l’endroit où le carrelage sera posé.

La pose intérieure

Compte tenu de la nature de la pièce, de son usage et de son emplacement dans l’habitat, notez que le carrelage intérieur ne subit ni les mêmes contraintes, ni les mêmes fréquentations.

Pour choisir un carrelage intérieur, on considère principalement le critère décoratif.

Particulièrement versatile, le grès pressé émaillé offre de nombreuses options pour convenir à tous les intérieurs.

La faïence, elle, épouse harmonieusement vos murs et vos sols dans les compositions de type mosaïque. Elle vous permet ainsi de réaliser des compositions décoratives ultra tendance.

Prix d’un carrelage de sol intérieur : de 2,85 € à 109,00 €/m2

La pose extérieure

Poser un carrelage en terrasse ou autour de la piscine, c’est apporter à l’extérieur de sa maison un cachet authentique et esthétique.

Avant de faire votre choix, vérifiez que votre carrelage d’extérieur vous fournit les caractéristiques suivantes : résistance à l’humidité et au gel, épaisseur importante, propriété antidérapante, etc. En effet, il sera mis à rude épreuve, vous aurez donc besoin d’un carrelage robuste.

Grâce à un mélange d’argile et de silice dure compacte, le grès de cérame peut être brut, poli ou émaillé pour vous apporter la résistance aux chocs et à l’usure nécessaire d’un carrelage d’extérieur.

Prix d’un carrelage de sol extérieur : de 4,00 € à 50,00 €/m2

Quel type de carrelage pour quelle pièce ?

Le carrelage que vous choisirez devra s’adapter au sol ou au mur où il sera posé. Chaque pièce aura des besoins spécifiques.

Pour la salle de bains

Le carrelage de la salle de bain doit combiner résistance à l’humidité, aux chocs et aux produits chimiques et tachants. En effet, le sol et les murs des salles de bains et sanitaires sont constamment exposés au contact d’agents chimiques lors de leur nettoyage et de leur désinfection.

Si ces produits détergents nettoient, ils agressent également les carreaux. Il est donc indispensable de choisir un modèle adapté à toutes ces exigences. En la matière, la faïence coche toutes les cases et offre une gamme très large de coloris.

Pour la cuisine

Le carrelage de la cuisine est appelé à subir beaucoup de contraintes, car c’est une pièce qui nécessite un nettoyage fréquent.

Il est donc préférable de choisir des carreaux dotés d’une haute résistance aux substances chimiques et d’une bonne résistance aux chocs.

Pour votre cuisine, préférez le grès cérame, le grès cérame émaillé, le grès émaillé ou encore un carrelage en terre cuite ou en marbre, seulement s’il a subi un traitement hydrofuge.

Pour la chambre

La chambre n’est pas vraiment exigeante en matière de carrelage, surtout si elle n’est pas ouverte sur l’extérieur. Il faut dans ce cas, prendre le temps de choisir un carrelage qui ira avec la déco de la chambre pour une ambiance visuelle harmonieuse.

Pour le séjour

En plus de tenir compte des multiples contraintes auxquelles fera face le carrelage de votre séjour, tâchez de choisir le même carrelage sur toute la surface. Il est alors impératif de s’orienter vers un carrelage pourvu de caractéristiques mécaniques et chimiques élevées. Pour le séjour, il est souvent conseillé de choisir des carreaux sobres et discrets pour qu’ils se fondent dans la décoration du séjour sans l’écraser.

Pour l’entrée

À l’instar des couloirs, l’entrée d’une maison est le terrain de frottement et de piétinement des pieds. Les chaussures y ramènent souvent des éléments abrasifs comme le gravier ou le sable.

Le carrelage adapté à l’entrée de votre maison doit donc être résistant à l’usure et, surtout, facile d’entretien.

Les normes pour le carrelage

Les critères précédents montrent que tous les carrelages ne sont pas destinés aux mêmes usages.

Alors, avant de procéder à l’achat, il convient de se pencher sur les normes de sécurité et de qualité.

Les carreaux sont classés suivant deux normes : le classement UPEC et le classement PEI.

  • Le classement UPEC : c’est un classement français qui englobe l’ensemble des carreaux du sol, ordonné selon plusieurs niveaux auxquels sont attribués des indices de résistance.

Il évalue la résistance du carrelage à l’usure, au poinçonnement, mais aussi sa tenue à l’eau et aux agents chimiques.

Bien plus détaillé que le second classement, le classement UPEC est utilisé par les architectes et les bureaux d’étude.

  • Le classement PEI : norme européenne devenue internationale, le PEI définit la résistance à l’abrasion pour les grès émaillés. Le classement PEI se décompose en 5 groupes, de I à V, des niveaux qui permettent de procéder à un classement croissant du degré de résistance au trafic.

Par ailleurs, vous trouverez la norme MOHS désignant la résistance du carrelage aux rayures, et la norme R, caractérisant le niveau antidérapant du carrelage.

Le type de pose

La beauté d’un mur ou d’un sol carrelé ne dépend pas seulement du choix du carrelage, de sa matière ou de sa couleur. Le type de pose a également toute son importance et mérite votre attention.

Pour un choix tout en beauté, il existe différents types de poses selon le carrelage choisi.

La pose droite ou alignée

Cette pose est la plus connue. Parallèle aux murs, un carrelage posé droit offre un style plus classique à votre pièce.

La pose en diagonale

Très esthétique, la pose en diagonale a l’avantage de gommer les imperfections d’architecture. Elle augmentera aussi la perception des dimensions de la pièce pour vous donner un merveilleux décor.

La pose alternée

La pose alternée peut désigner l’agencement de différents formats de carrelage ou la pose d’un même format à travers une alternance des positions. Ce type de pose permettra de délimiter un espace et de séparer, par exemple, une cuisine ouverte d’un salon. Ce genre de pose permet aussi de créer une décoration spéciale sur une partie stratégique de la pièce.

La pose en damier

Celle-ci propose une alternance de deux couleurs ou de deux typologies de carreaux. Elle est pratique pour une cuisine ou une salle de bain. Ici, vous pouvez aller plus loin et mélanger plusieurs types de carreaux dans une même tonalité afin de créer des effets de textures.

Votre carrelage peut également être posé en décalé, en chevron, en pan coupé ou de manière hexagonale.

Bon à savoir : attention au sens de la pose !

Une fois le type de pose choisi, faites attention au sens dans lequel vous disposerez vos carreaux. Dans un couloir par exemple, posez votre carrelage dans le sens de la marche. Pour agrandir une pièce, il est conseillé de disposer son carrelage parallèlement à la largeur. Pour l’allonger, posez les carreaux parallèlement à la longueur.

Les dimensions d’un carrelage

Les carreaux contemporains connaissent des formats très variés. Avant de faire le choix du carrelage adapté, il convient de faire jouer vos goûts ainsi que l’aspect et la teneur de la pièce à recouvrir.

Rectangle ou carré, les dimensions du carrelage auront un impact déterminant sur l’apparence que vous souhaitez donner à votre pièce. On observe deux grandes tendances : les grands formats et les très petits formats.

Carrelage grand format

Les premiers sont généralement de 60 cm × 30 cm ou 60 cm² de taille. Ceux-ci ont l’avantage de mettre en valeur la surface recouverte tout en lui offrant un aspect uniforme. Par ailleurs, les carreaux de ces tailles sont faciles à découper et à poser. Les très grands formats sont également disponibles en 1 × 3 m et conviennent aux intérieurs modernes.

Carrelage petit format

Les petits formats de 2 cm² sont parfaits pour revêtir les murs, les douches ou même les mobiliers à carreler.

La grande nouveauté en carrelage concerne le carrelage slim, idéal pour la rénovation. De faible épaisseur, soit entre 3 et 5 mm, ce type de carreau plus léger peut facilement se poser directement sur l’ancien carrelage. Il se décline dans différentes dimensions et s’adapte aussi bien aux sols qu’aux murs.

La texture du carrelage

La texture désigne l’aspect physique d’un carrelage, l’effet qu’il présente indépendamment de son matériau.

  • Couleurs : leurs déclinaisons en mat rencontrent plus de succès que les versions brillantes. Les teintes naturelles reviennent à travers les beiges, le marron, les taupes, les nuances de gris ainsi que les noirs. Notez que les carrelages très colorés n’ont pas leur pareil pour égayer de petites surfaces comme l’espace toilette.
  • Effet ancien : si vous êtes attaché aux carreaux anciens ou que vous êtes un amoureux du rétro, vous aurez le bonheur de trouver des imitations parfaites de ces carreaux du XXe siècle.
  • Effet graphique et reliefs : ce type de texture offre toutes les formes du carreau au toucher et répond aux désirs des adeptes du pop’art ou du baroque.
  • Effet cuir : vous souhaitez créer une ambiance racée ou chic dans votre intérieur, optez pour le carrelage à texture en cuir. Celle-ci peut arborer les couleurs d’un éléphant, d’une autruche, d’un lézard ou simplement se présenter en cuir naturel.
  • Effet bois : pour la terrasse, il est préférable de créer un aspect aussi végétal qu’esthétique. Le carrelage, lorsqu’il se décline en aspect bois ou bambou, vous offre des espaces chaleureux qui respirent le naturel.
  • Effet béton et métal : dans le séjour ou la chambre, le carrelage en texture béton ou métal permet de créer un style « loft », toujours très tendance.
  • Effet naturel : au sol, en touche partielle ou dans la douche, les galets sont très appréciés. Les plaques en verre s’invitent également dans l’effet naturel pour donner un aspect délicat et cristallin.

Et aussi…

Les joints

Le joint diffère d’un carrelage à l’autre, notamment au niveau de l’épaisseur. Pour un carrelage rustique, le joint est plus épais, mais plus fin pour le contemporain. Il devient presque invisible pour celui dont les bords sont rectifiés.

Plusieurs types de joints existent selon les matières et les aspects.

Souvent, vous trouverez le joint ciment qui est traditionnellement blanc ou gris, mais qui peut arborer différents coloris pour être en harmonie avec la teinte du carrelage.

Plus étanche et plus résistant, le joint époxy est facile d’entretien et peut se mélanger à d’autres additifs pour obtenir des effets uniques et exclusifs : pailleté, métallisé, transparent ou coloré.

Les briques de verre

Très design, les briques de verre jouent agréablement sur les volumes et font entrer la lumière tout en préservant l’intimité.

Elles se posent en cloison de séparation dans une chambre ou un couloir afin de créer un passage de lumière naturelle.

Disponibles dans un large choix de couleurs et de textures, les briques de verre permettent de personnaliser votre salle de bain et conservent convenablement l’harmonie du carrelage et de faïences.

Les supports à carreler

Il n’y a pas que le sol et le mur qui peuvent être recouverts de carreaux. Vous pouvez également choisir de carreler toute votre salle de bain.

Des tabliers de baignoire à la cabine hammam, en passant par les receveurs de douche et les cloisons : tous ces supports peuvent être carrelés à l’envi pour une décoration unique.

Matériau, caractéristiques techniques, taille et texture : en intérieur comme en extérieur, le carrelage peut répondre à toutes vos exigences ! Pour bien choisir son carrelage, il est impératif de prendre le temps d’analyser ses besoins afin de trouver les carreaux qui mettront en valeur sa décoration sans souffrir dans le temps.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils maison & travaux
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.