Acheter sa voiture d'occasion : évitez les arnaques !

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Modèle moins cher, voiture avec peu de kilomètres, l'occasion reste souvent une bonne affaire. Mais attention aux pièges !

Je fais confiance à un particulier

Moins cher que chez un concessionnaire, acheter à un particulier doit faire l’objet de beaucoup d’attention. Pour plus d’informations, découvrez l’article De particulier à particulier : acheter sa voiture d’occasion moins chère.Votre voiture achetée d’occasion présente un vice caché ? Demandez un remboursement !

J'achète mon occasion chez un pro

Acheter à un particulier ne vous inspire pas trop confiance, vous penchez plutôt vers un professionnel de la voiture. Sachez qu’ils ont des règles à respecter. Si une mention obligatoire fait défaut, réfléchissez ! Les véhicules en vente doivent avoir une étiquette bien visible, où sont marqués :

  • la marque,
  • le type,
  • le modèle,
  • la version ou la variante du modèle,
  • le mois et l’année de la 1ère mise en circulation,
  • le kilométrage total ou le kilométrage au compteur (suivi de la mention "non garanti").

Vous devez retrouver sur votre bon de commande/facture toutes ces indications, qui doivent être strictement identiques à celles marquées sur l’étiquette. Le prix doit être affiché toutes taxes comprises et le mode de financement indiqué.Les petits plus : vous disposez d’une garantie gratuite de 3 mois sur les pièces mécaniques. Les démarches administratives sont le plus souvent prises en charge par le garagiste.Le moins : les prix sont parfois plus chers que chez un particulier, de l’ordre de 10 à 30 %.

Les papiers indispensables à contrôler

Le vendeur, particulier ou pro, doit vous remettre un certain nombre de documents, essentiels pour pouvoir faire les démarches administratives et prévoir le bon fonctionnement du véhicule.Le contrôle technique doit être obligatoirement fait pour tout véhicule ayant plus de quatre ans. Il doit avoir moins de six mois lors de l’achat de l’occasion, moins de deux mois si le véhicule a été soumis à une contre-visite. Passé ce délai, il doit être fait une nouvelle fois. Si le certificat du contrôle technique n’a pas été remis lors de la vente, le vendeur est en infraction pénale. Faites donc bien attention !Pour immatriculer sa voiture , vous avez besoin :

  • de la carte grise barrée avec la mention « cédée ou vendue le » + signature du vendeur ;
  • du contrôle technique, inférieur à 6 mois;
  • du certificat de non-gage, inférieur à 1 mois ;
  • du certificat de cession ;

Retrouvez les détails dans l’article Les astuces pour bien vendre son véhicule !

Quelques conseils pour bien choisir son occasion

Décidé à acheter votre voiture d’occaz’, pour éviter les problèmes, quelques vérifications sont obligatoires !

  • Regardez scrupuleusement l’intérieur comme l’extérieur de la voiture : carrosserie, sièges, pare-brise, pare-chocs, phares, voyants, rétroviseurs, mais aussi moteur, radiateur, batterie, cardans, niveaux, etc.... N’hésitez pas à ouvrir le capot ainsi que le compartiment de la roue de secours pour vérifier que rien ne soit endommagé. Tout doit être méticuleusement vérifié, c’est avant tout une question de sécurité.
  • Consultez les factures, le contrôle technique et le carnet d’entretien de la voiture, cela vous permet de voir les réparations effectuées et voir si la voiture a bien été entretenue.
  • Notez le nombre de kilomètres marqué sur le compteur et comparez-le à celui qui est indiqué sur le carnet d’entretien.
  • Essayez la voiture, pour voir si la conduite sera agréable, le siège pas trop dur, mais aussi écouter le bruit du moteur, tester les freins, la boîte de vitesse, l’embrayage..., etc.
  • Renseignez-vous sur les possibles garanties souscrites par votre vendeur !

Votre voiture achetée d’occasion présente un vice caché ? Demandez un remboursement !

Vices cachés : quels recours ?

En route pour aller faire les courses, voilà que votre voiture en a décidé autrement. Le garage vous annonce que c’est un défaut mécanique, or le vendeur ne vous avait pas mentionné ce souci technique. Que faire ?Bon à savoir : on appelle vice caché un défaut grave (usure anormale d’une pièce, matériel détérioré...) qui existait avant l’achat de la voiture mais dont vous n’aviez pas connaissance et non mentionné par le vendeur.Si la panne est anormale, la garantie légale (appelée aussi les vices cachés) s’applique uniquement si la panne est grave et qu’elle empêche l’usage normal de la voiture. Il faut ensuite prouver que le défaut était caché et antérieur à l’achat ;Essayez d’abord de trouver un accord à l’amiable avec le vendeur en lui demandant de payer le montant total ou partiel des réparations. Si vous décidez d’aller en justice, l’action doit être faite dans les deux ans à compter de la découverte du vice caché. Allez au Tribunal d’Instance si votre véhicule vaut moins de 10 000 €, ou au Tribunal de Grande Instance si son montant est supérieur à 10 000 €.

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.