Voiture : comment gérer un accident sur un parking ?

Mustapha Azzouz - publié le 22/12/2020 à 11:00

Conçus pour accueillir le plus d’emplacements possible, les parkings n’offrent pas toujours des conditions de circulation idéales. Résultat, les accrochages sont fréquents, et c’est sans compter sur les éraflures et les chocs entre portières. Voici ce que vous devez savoir pour gérer un accident sur un parking, quelle que soit la situation.

Que faire pour un accident entre deux véhicules qui circulent ?

Si vous circulez sur une aire de stationnement ouverte à tous les conducteurs et que vous avez un accident avec un autre véhicule, vous devrez procéder comme pour tout sinistre. Ces parkings sont en effet soumis au Code de la route. Afin d’éviter tout accrochage, veillez à bien marquer chaque stop, à circuler à droite, à utiliser vos clignotants et à respecter la priorité à droite. Si, malgré tout cela, vous étiez impliqué dans un accident, arrêtez-vous immédiatement pour établir un constat à l’amiable.

C’est grâce à ce document que votre assureur pourra établir la responsabilité de chaque conducteur. Pour rappel, si vous êtes reconnu entièrement responsable, votre assurance devra prendre en charge le préjudice causé à l’autre véhicule. Vous ne serez alors dédommagé que si vous avez opté pour une assurance multirisque. Vous devrez toutefois payer la franchise.

Si l’accrochage a été provoqué par l’autre conducteur, alors c’est son assurance auto qui prendra en charge vos dépenses et vous n’aurez aucune franchise à régler. Si les torts sont partagés, vous ne devrez régler que la moitié de votre franchise et votre malus sera diminué de moitié. Ainsi, si vous reculez et entrez dans un autre véhicule qui reculait lui aussi, les responsabilités seront partagées.

Bon à savoir : le constat à l’amiable, un document essentiel

Les dommages créés sur un parking ne sont pas toujours très importants, aussi certains conducteurs essaient de négocier des arrangements à l’amiable pour éviter d’impliquer leur assurance et d’écoper d’un malus. Si cela peut être tentant, il est conseillé de toujours remplir un constat à l’amiable et de déclarer le sinistre à son assurance : c’est le seul moyen d’obtenir une juste réparation, surtout si les dommages s’avéraient plus graves qu’à première vue.

Que se passe-t-il quand un véhicule percute une voiture garée ?

Lorsqu’une voiture stationne et qu’un véhicule roulant la percute, alors c’est ce dernier qui sera reconnu responsable de l’accrochage. En effet, un conducteur est supposé toujours garder le contrôle de son véhicule. Si cela vous arrive, vérifiez s’il y a quelqu’un dans le véhicule percuté. Si ce n’est pas le cas, laissez vos coordonnées sur le pare-brise de la voiture. Et n’essayez pas de vous dérober à cette responsabilité, vous risqueriez d’être poursuivi pour délit de fuite ! S’il y a une personne dans le véhicule, remplissez le constat à l’amiable.

Notez toutefois que la responsabilité peut être partagée dans le cas d’un stationnement non conforme du véhicule garé. Ainsi, si vous stationnez en dehors des lignes ou à cheval entre deux places, votre stationnement peut gêner la circulation. Un partage des torts sera alors décidé par les assurances et vous écoperez d’un malus. Ces détails doivent absolument figurer sur un constat à l’amiable. De même, faites attention quand vous sortez ou entrez dans votre véhicule. En effet, quand vous ouvrez votre portière, si elle dépasse sur la voie et est accrochée par un autre véhicule, vous serez jugé responsable à 100 %.

Il peut également arriver que vous soyez à l’arrêt sans être garé pour autant. Ainsi, si vous vous arrêtez pour vous garer et qu’une personne percute votre pare-chocs arrière, elle sera reconnue entièrement responsable des dégâts.

Gérer un accident sur un parking quand le fautif n’est plus là

Si vous retrouvez votre voiture endommagée après l’avoir laissée sur un parking, voici ce que vous devrez faire :

  • Prendre des photos de votre véhicule, de son emplacement et des dommages causés ;
  • Demander autour de vous s’il y a des témoins et recueillir les détails qui pourraient aider les forces de l’ordre à identifier le coupable ;
  • Aller déposer une plainte pour signaler cet accident matériel et le délit de fuite associé ;
  • Déclarer l’accident à votre assureur dans les 5 jours ;
  • Obtenir des devis pour les réparations et les joindre à votre dossier d’indemnisation si vous êtes assuré tous risques. Les personnes couvertes par une assurance au tiers ne pourront être indemnisées que si l’auteur des dégâts est identifié.

Bon à savoir : attention aux caddies sur les parkings

Si les autres véhicules sont la source d’accident principale sur un parking, quand on est   garé près d’un supermarché, les caddies représentent eux aussi un danger. Ainsi, si un chariot venait à atterrir contre votre carrosserie à cause d’un coup de vent par exemple, il vous faudrait prouver que cela est arrivé suite à l’action d’un tiers. Prouver qu’un employé n’a pas rangé un caddie ou qu’un client a perdu le contrôle de son chariot ne sera pas aisé, alors choisissez bien votre emplacement sur le parking.

 

À lire aussi : Comment payer les réparations auto moins cher ?

Les règles spéciales d’un parking privé

Si, sur un parking classique, le Code de la route s’applique et permet de très facilement établir les responsabilités en cas d’accident, dans un parking privé les règles diffèrent. Ainsi, si vous stationnez dans votre résidence ou sur le parking d’une entreprise, les règles à suivre sont celles décidées par la copropriété ou la société propriétaire du parking. Il arrive toutefois que les textes d’une institution désignent le Code de la route comme règlement interne.

Le constat à l’amiable sera à nouveau le passage obligatoire. Les assureurs demanderont ensuite à consulter le règlement intérieur afin d’analyser la situation et de déterminer quelles sont les responsabilités respectives. Si les circonstances sont trop floues, alors ils statueront sur un partage des torts. Notez par ailleurs que quand un véhicule quitte un parking privé pour rejoindre la voie publique, il doit laisser la priorité aux véhicules déjà en circulation.

Gérer un accident sur un parking est très simple, à condition de toujours avoir sur soi un constat à l’amiable. Quelle que soit la situation, ce document vous permettra de déclarer l’accrochage à votre assureur et de faire valoir votre bon droit et celui de l’autre conducteur impliqué.

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.