Assurance : l'évaluation de vos biens mobiliers

La rédaction - publié le 02/09/2019 à 14:30

Au-delà de la valeur importante de l'immeuble en lui-même, votre logement peut contenir de nombreux objets de valeur comme des bijoux, de l'équipement high-tech, des œuvres d'art? Pour vous indemniser à juste hauteur de votre préjudice, l'assureur doit procéder à l'évaluation de ces biens mobiliers.

Quels biens peuvent être indemnisés ?

La notion de « bien mobilier » est suffisamment vaste pour permettre à chaque assureur d’envisager sa propre définition. Relisez donc attentivement les termes de votre contrat avant de signer, car vous pourriez être surpris de l’absence de prise en compte de certains biens ou équipements.En règle générale, la garantie contre les dommages aux biens d’une multirisques habitation (MRH) englobe par défaut l’ensemble des meubles et objets personnels appartenant soit à l’assuré lui-même, soit aux membres de sa famille ou à toute personne qui se trouvait dans l’habitation au moment du sinistre. Cela inclut, par exemple, une protection pour les animaux de compagnie.Dans les faits, l’évaluation du préjudice peut se fonder sur différentes formules de calcul plus ou moins avantageuses, et dont les principales sont la valeur d’usage et la valeur à neuf.Comparer tous les tarifs de l’assurance habitation

La valeur d'usage

Au final, l’indemnisation d’un préjudice en fonction de la valeur d’usage peut donc fortement décevoir l’assuré. Ce dernier, fatalement, va recevoir une somme bien moindre que celle qu’il avait payée pour s’acheter ses biens mobiliers.Bon à savoirUne assurance multirisques habitation comprend souvent des options destinées à couvrir plus efficacement certains biens spécifiques. C’est le cas par exemple du matériel à usage professionnel entreposé chez vous, du matériel sportif, de vos bijoux et objets de valeur, de vos œuvres d’art. Ces garanties optionnelles se distinguent par des conditions plus favorables que la protection de base (plafond plus élevé, franchise moins lourde...).

Une indemnisation soumise à justificatifs

Après un incendie ou un important dégât des eaux, il n’est pas toujours simple de faire l’inventaire des biens mobiliers détruits ni surtout de prouver votre bonne foi vis-à-vis de votre assureur. Pour être correctement remboursé, il est conseillé de se montrer prévoyant et de conserver précieusement tous les justificatifs qui vous permettront de réclamer votre dû à l’assureur. Le plus souvent, une facture fera l’affaire. A défaut, d’autres documents peuvent être produits par vos soins, comme un simple ticket de caisse ou encore un certificat de garantie.Mieux encoreIl est possible et même recommandé de conserver des clichés de certains de vos biens les plus précieux (notamment bijoux, œuvres d’art...) pour faciliter ensuite le travail d’inventaire et rendre votre dossier incontestable.L’évaluation des biens mobiliers suite à un sinistre obéit à des règles complexes, susceptibles de dérouter de nombreux assurés. Pourtant quelques précautions simples vous aideront à obtenir une juste compensation pour le préjudice que vous venez de subir.Comparer tous les tarifs de l’assurance habitation

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.