L'assurance habitation dont le tarif augmente tous les ans est-elle obligatoire ?

La rédaction - publié le 02/09/2019 à 14:30

Lorsque des hausses sont annoncées, les consommateurs sont nombreux à se questionner sur l’utilité d’un tel contrat. Finalement, si ce dernier n’est pas obligatoire, il peut être résilié dans l’heure qui suit. Le problème est identique avec l’assurance habitation, car une augmentation est prévue, elle devrait tout de même être assez forte et s’articuler autour de 2.5 %. Il est donc légitime de se demander s’il est judicieux de conserver cette protection.

Le prix de votre contrat d'assurance habitation devrait être augmenté de l'ordre de 2.5 %

Lorsque vous voulez louer une demeure, il faut obligatoirement partager l’attestation liée à votre assurance habitation. Toutefois, une petite différence avec les propriétaires est identifiée, d’où l’intérêt de se focaliser sur cette question au vu de l’augmentation annoncée pour ce contrat. Une étude réalisée par le cabinet Fact & Figures montre que la hausse s’articulera autour de 2.5 %. Il s’agit bien sûr d’un pourcentage moyen, elle pourrait ainsi être beaucoup plus forte puisque les organismes sont libres d’appliquer les tarifs qu’ils souhaitent. Les consommateurs devront piocher dans leur portefeuille, mais ils veulent tout de même une explication.Cette augmentation est le fruit d’une multiplication des événements climatiques particulièrement importants. En 2016, de nombreuses demeures ont été frappées de plein fouet par la grêle, le vent ainsi que la neige. Entre Janvier et Septembre de la même année, un bond non négligeable de 25 % a été observé. Les compagnies ont donc l’intention de retrouver une marge confortable, d’où cette hausse généralisée pour l’ensemble du secteur de l’assurance habitation.

Le locataire doit obligatoirement assurer son logement avant de poser ses valises

Les clients qui ne veulent pas payer une facture plus élevée se demandent s’ils ont l’occasion de résilier leur contrat. Il est important de préciser que la Loi du 6 Juillet 1989 annonce cette fameuse obligation de souscrire à ce contrat pour un locataire. Ce dernier n’aura pas la capacité de poser ses valises dans cette demeure s’il ne partage pas son attestation lors de la signature du bail. De plus, une autre spécificité est au rendez-vous, car tous les ans lorsque le contrat arrivera à son terme, il sera nécessaire de fournir la nouvelle échéance. En ce qui concerne les propriétaires, ils ne sont pas tenus par ce caractère obligatoire, sauf si leur logement est intégré à une copropriété. Dans ce cas de figure, ils devront se rapprocher d’une compagnie d’assurance.

En l’absence d’une assurance habitation, tous les frais seront uniquement à votre charge

Il est important de noter que les propriétaires d’une maison ayant fait le choix de ne pas souscrire à ce fameux contrat devront faire face à toutes les dépenses occasionnées par un problème. Ce dernier pourra être lié à des intempéries, une mauvaise manipulation de votre part... La période hivernale est également très dangereuse puisque les canalisations ne résistent pas au froid. Le compteur peut aussi rompre à cause des températures négatives, ce qui engendre des fuites ainsi que des inondations parfois conséquentes. Avec une assurance habitation, votre organisme pourra prendre en charge une partie des travaux de réhabilitation. Par contre, l’eau perdue ainsi que les dommages subis par l’installation ne seront pas couverts.Cela vous donne toutefois les moyens d’économiser de l’argent, car la rénovation peut être onéreuse. A contrario, si vous avez résilié votre contrat, votre logement n’est plus protégé. Vous devrez régler la lourde facture sans aucune aide, ce qui peut s’avérer problématique si des désagréments ont été causés chez les voisins. Selon la gravité du sinistre, la facture peut rapidement s’envoler et entacher durablement toutes vos économies.

Attention, une majoration de 10 % sera instaurée pour les locataires réfractaires

Il est également important de préciser que les locataires récalcitrants peuvent être forcés par le bailleur de se protéger. La situation est tout de même problématique puisqu’il peut signer à votre place un contrat qui sera rattaché au bail. Cette solution peut s’avérer judicieuse, car le loueur effectue toutes les démarches en amont, mais, attention, il a la capacité d’appliquer une majoration au niveau du montant de la prime. Cette dernière peut atteindre 10 % et elle sera dévoilée tous les mois. Sur une année, cela peut rapidement représenter un coût qu’il est important de prendre en compte. La solution la plus attractive consiste à souscrire soi-même un contrat en étudiant toutes les formules.Avec la hausse des tarifs programmée pour 2017, les organismes en ligne seront nombreux à pratiquer des tarifs parfois un peu plus intéressants. Il suffit de comparer toutes les offres, car, pour un prix similaire, il est tout à fait envisageable de jouir de garanties supplémentaires. Sachez également que la Loi Hamon est astucieuse dans ce domaine puisqu’elle vous donne la possibilité de changer d’assureur avec une réelle aisance sans pour autant attendre la date d’anniversaire de votre contrat. Ces nouvelles règles assouplissent la procédure de résiliation ont été mises en place depuis 2015.

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.