Covoiturage : suis-je couvert en cas d’accident ?

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Le covoiturage plaît pour son coût réduit et son côté plus convivial que les transports en commun. Si vous êtes adepte de ce nouveau moyen de transport, vous vous êtes sûrement déjà posé la question du recouvrement en cas d’accident. Trouvez ici nos réponses pour dissiper vos derniers doutes.

Covoiturage, un moyen simple pour faire des économies

Le covoiturage est un moyen de transport économique qui vous permet de réduire le coût de vos trajets quotidiens ou sur une longue distance. En effet, grâce à ce système, le conducteur et le passager partagent les frais du trajet, c’est-à-dire le coût de l’essence, le prix du péage, etc. Vos dépenses en covoiturage seront nettement inférieures à celles que vous effectuerez si vous utilisez votre véhicule personnel pour un même trajet. D’après Ademe, une personne qui pratique le covoiturage pour effectuer un trajet aller-retour de 30 km depuis son domicile jusqu’à son lieu de travail économisera jusqu’à 1 550 € par an.

Le passager, couvert par la responsabilité civile du conducteur

Grâce aux nombreux sites spécialisés qui mettent les conducteurs et les passagers en relation, il arrive que de parfaits inconnus fassent route ensemble. Même si vous ne connaissez pas votre conducteur, sachez que sa garantie responsabilité civile vous couvre en cas d’accident. Cette responsabilité civile est incluse d’office dans tous les contrats d’assurance automobile pour particuliers. Ainsi, vous n’avez pas de souci à vous faire. Si vous êtes blessé au cours de l’accident, ce sera à l’assurance du conducteur de vous prendre en charge. Ce sera à elle de vous indemniser pour la totalité des dommages corporels subis. Quelle que soit l’importance du préjudice subi, sachez qu’aucune franchise ne peut être laissée à votre charge.

Et si je suis conducteur, que se passe-t-il en cas d’accident ?

Si vous exercez le covoiturage dans un cadre légal, c’est-à-dire que vous ne réclamez à votre passager que le partage des frais liés au trajet que vous effectuez ensemble, une assurance automobile classique est suffisante pour couvrir les dommages subis lors d’un accident. Dans le cas contraire, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Si vous utilisez régulièrement le covoiturage pour aller travailler, un contrat qui couvre les déplacements domicile-lieu de travail vous apportera un surplus de protection. Si vous effectuez moins de 4 000 km par an, optez pour un contrat d’assurance au kilomètre. Cela vous permettra d’économiser entre 11 % et 16 % du prix d’un contrat classique destiné aux grands rouleurs.Lors des longs trajets, vous serez sûrement tenté de laisser quelquefois votre passager conduire à votre place. Avant de laisser quelqu’un d’autre prendre le volant, assurez-vous qu’aucune clause ne vous l’interdit dans votre assurance. Si votre contrat ne comporte pas d’option conduite exclusive, vous pouvez laisser quelqu’un d’autre conduire votre voiture. Cependant, sachez que si cette personne n’est pas déclarée dans votre assurance, une franchise reste à votre charge s’il commet un accident. Vous pouvez lever cette clause en payant une surprime.

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.