Automobile : la location avec option d'achat est-elle rentable ?

Florian Billaud - publié le 04/10/2019 à 14:30

Bon compromis entre la location longue durée et l'acquisition d'un véhicule personnel, la location avec option d'achat (LOA) séduit de plus en plus de Français. Mais si sur le papier, l'offre est alléchante, a-t-on réellement un intérêt à y souscrire ? Éléments de réponse !

Quel est le principe de la LOA ?

La location avec option d’achat, encore appelée leasing, crédit-bail ou location avec promesse de vente, est une formule permettant de louer un véhicule durant une période prédéfinie. Cette dernière varie généralement entre 2 et 5 ans, ce qui représente donc 24 à 60 mensualités. Au terme du contrat, le locataire peut :Soit racheter le véhicule à un prix défini au préalable dans le contrat (valeur résiduelle), et ainsi en devenir propriétaire ;Soit renoncer à lever cette option, et donc perdre définitivement les loyers versés, qui représentent classiquement entre 60 et 80 % du prix du véhicule neuf.À noter : date d’achat possiblement variableSi le contrat le prévoit, l’achat peut aussi être réalisé en cours de location.

Quels sont les avantages de la LOA ?

La location avec option d’achat s’adresse en particulier aux conducteurs recherchant une certaine tranquillité d’esprit. En effet, opter pour un tel système, c’est se donner la possibilité de rouler continuellement avec un véhicule neuf sous garantie, et présentant par conséquent un bon état général. Il est également rassurant, pour les locataires indécis, de savoir que s’ils souhaitent abandonner cette formule, ils peuvent acquérir le véhicule au terme du contrat. La décote vertigineuse des véhicules les premières années conforte aussi nombre de locataires dans leur choix. Autre point non négligeable : l’entretien est compris dans la location.La LOA présente en outre l’avantage de permettre au conducteur de s’offrir un véhicule plus haut de gamme que s’il était passé par un crédit auto, étant donné que la valeur qu’aura le véhicule en fin de contrat n’est pas incluse dans les mensualités.À noter : des mensualités moins lourdes, mais...Si les mensualités d’une LOA sont moins élevées que celles d’un crédit auto, il faut savoir qu’au final, vous paierez votre véhicule plus cher en cas de rachat.

Les contraintes et limites de la LOA

Ce type de contrat de location n’est cependant pas dénué d’inconvénients. Il vous faudra notamment :Être vigilant sur le kilométrage : en moyenne, vous serez limité à 12 000 ou 15 000 km par an pour un véhicule essence, et à 25 000 km par an pour un véhicule diesel. Vous pouvez bien sûr revoir le kilométrage à la hausse avant de signer, mais vos mensualités augmenteront en conséquence. De même, si vous le dépassez, vous subirez une majoration (5 à 10 cts d’euros/km).Accorder un soin particulier au véhicule : au moment de la restitution (le cas échéant), il sera passé au crible, et la moindre égratignure ou tache dans l’habitacle fera l’objet d’une facturation... dont le montant peut vite grimper !À savoir également :Au bout de 4 ans, le contrôle technique est de votre responsabilité et reste à votre charge.Vous devrez logiquement souscrire un contrat d’assurance tous risques haut de gamme — et donc très onéreux — incluant une garantie « valeur à neuf » en vue de vous couvrir en cas de perte, de vol ou de destruction du véhicule. Car même dans ces circonstances, vous resteriez redevable.La LOA ne correspond donc pas à tous les profils de conducteurs et obéit à un formalisme précis, qu’il est nécessaire de bien prendre en compte avant de se lancer. Financièrement parlant, ce n’est pas non plus la solution la plus avantageuse. Si votre budget vous le permet, mieux vaut vous tourner vers un crédit auto. Vous pouvez à présent faire votre choix en connaissance de cause !

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.