Permis de conduire plus facile : l’apprentissage en conduite supervisée

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Permis de conduire plus facile : l’apprentissage en conduite supervisée

Quelles sont les conditions pour accéder à la conduite supervisée ?

La conduite supervisée s’adresse à des personnes souhaitant avoir une expérience supplémentaire dans la conduite après avoir réussi la formation initiale ou après un échec à l’épreuve pratique du permis de conduire. Pour accéder à la formation de conduite supervisée, il faut remplir certaines conditions :

  • être âgé de 18 ans au minimum ;
  • avoir réussi l’examen théorique du code de la route et avoir rempli les 20 heures de conduite requises ;
  • être inscrit dans une auto-école et à l’examen pratique du permis de conduire ;
  • obtenir l’autorisation du formateur pour la conduite supervisée ;
  • avoir un accord d’extension de garantie de la société d’assurance pour l’utilisation du ou des véhicules lors des conduites accompagnées.

La conduite supervisée n’est applicable que pour les personnes souhaitant acquérir un permis de catégorie B.

Quel est le mode de fonctionnement de la formation ?

Dans le cadre de cette formation de conduite supervisée, l’élève est autorisé à conduire, cependant il doit :

  • être accompagné d’une personne possédant un permis de conduire de catégorie B depuis 5 ans au minimum, et ce, sans interruption ;
  • conduire selon une limite de vitesse de 110 km/h sur l’autoroute, 100 km/h sur les routes nationales, 80km/h dans un département et enfin 50 km/h en agglomération ;
  • apposer un signe « conduite supervisée » à l’arrière du véhicule.

Au cours de cette formation, il est demandé à l’élève d’effectuer une durée minimale de conduite de 3 mois et un kilométrage de 1000 km. Il doit également assister à un rendez-vous pédagogique en compagnie de son enseignant ou au moins de son accompagnateur.

Les avantages de la conduite supervisée

  • Grâce à cette formule de conduite accompagnée, l’élève obtient une large expérience dans la conduite. Cette expérience lui permettra de passer plus facilement l’épreuve pratique du permis de conduire.
  • La conduite supervisée est très bénéfique aux personnes ayant échoué à l’épreuve du permis de conduire lors de leur premier passage. Elles ne perdent pas les acquis au cours de l’apprentissage de la conduite et acquièrent plus de confiance en elles.
  • Les conditions de la conduite supervisée sont moins strictes par rapport à l’AAC qui requiert une durée minimale d’un an et un kilométrage de 3000 km.

Bien que la conduite supervisée permette d’obtenir plus facilement son permis de conduire, elle en augmentera le coût. Par ailleurs, elle n’a aucune incidence sur la période probatoire du permis de conduire (3 ans) contrairement à l’AAC où la période probatoire est réduite à 2 ans.

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.