Comment souscrire à une assurance NAC ?

Cécile Ducommun - publié le 30/09/2019 à 23:00

Les Français sont de plus en plus nombreux à posséder des nouveaux animaux de compagnie, plus communément appelés par leur acronyme, NAC. Un engouement tel que les assurances proposent désormais des contrats concernant ce type d’animaux de compagnie, tels que les reptiles, les lapins, les furets, les oiseaux, les poissons, les rongeurs, mais aussi les amphibiens, les porcs, les fennecs, les singes ou encore les insectes et les araignées. Les NAC regroupent ainsi un grand nombre d’animaux, qui peuvent être déjà domestiqués comme les furets et les lapins, mais également des espèces plus insolites telles que les araignées et les serpents, lesquelles requièrent des soins bien spécifiques. En effet, certains nouveaux animaux de compagnie sont susceptibles de poser des problèmes d’envenimation alors que d’autres, bien que non-venimeux, peuvent causer de graves morsures. Il est donc primordial pour ce type d’animaux de compagnie de souscrire à une assurance NAC. Radins.com vous aide à faire votre choix parmi les différentes formules présentes sur le marché. 

Pourquoi faire assurer son nouvel animal de compagnie ?

Comme pour tout animal de compagnie, courant ou non, la santé a un coût qu’il est important de prendre en considération avant même l’adoption d’un NAC. Avec les nouveaux animaux de compagnie, ce coût est bien souvent plus onéreux que pour un animal domestique classique. Il est donc fortement recommandé de souscrire à une assurance NAC si vous souhaitez être en mesure d’offrir à votre animal de compagnie les soins nécessaires à sa bonne santé, tout au long de sa vie. 
 

Peut-on faire assurer tous les NAC ?

Avec près de 4 millions de nouveaux animaux de compagnie dans les foyers français, les compagnies d’assurances proposent désormais des contrats adaptés à ces espèces particulières. Attention toutefois, certains nouveaux animaux de compagnie ne sont pas forcément couverts par les compagnies d’assurances. S’il y a en effet peu de difficultés à faire assurer son lapin ou son furet, souscrire à une assurance pour un serpent ou une araignée demeure bien plus problématique, les contrats se faisant donc plus rares et par la même occasion plus chers. 
 

Les assurances NAC onéreuses pour les espèces rares

Si la plupart des compagnies d’assurances proposent des contrats pour les espèces de NAC les plus courantes, comme les lapins ou les furets, les animaux plus exotiques peinent à être convenablement assurés en raison des coûts élevés engendrés par les soins spécifiques qu’ils demandent. Avant de souscrire à un contrat d’assurance NAC, nous vous invitons donc à consulter dans le détail la liste exhaustive des espèces couvertes par l’assurance à laquelle vous vous apprêtez à souscrire. 

Il existe en effet un cruel manque d’assurances santé couvrant les animaux exotiques les plus rares, les compagnies d’assurances focalisant bien souvent leurs offres sur les espèces les plus présentes en animalerie, telles que les furets, les lapins, les chinchillas, les cobayes, les perroquets, les autruches et les rongeurs. Pour ce type d’animaux, il ne vous sera donc pas difficile de souscrire à une assurance santé pour un coût avoisinant en moyenne les 20 à 50 euros par mois. Pour les autres espèces, plus rares en animalerie, les assurances NAC se révèlent beaucoup plus onéreuses, la santé de ces animaux étant plus fragile et le coût de leurs opérations plus chères. Par ailleurs, ce type de nouvel animal de compagnie ne constituant pas le plus gros du marché, les assurances sont peu nombreuses à vouloir prendre en charge les frais liés à leur santé. 

Comment fonctionne une assurance NAC ?

Tout comme les autres assurances santé pour les animaux de compagnie plus courants, tels que les chiens et les chats, les contrats concernant les nouveaux animaux de compagnie proposent bien souvent une offre dédiée à chaque espèce de NAC en particulier. Cette offre répond de manière spécifique aux besoins de l’animal en question et fait la différence entre les soins dits de prévention et ceux liés à une maladie ou un accident. Ces derniers, qui concernent les consultations en urgence, mais aussi les hospitalisations et interventions chirurgicales programmées, sont généralement remboursés à 80 % par les compagnies d’assurances. Quant aux soins de prévention, ils font l’objet d’un remboursement partiel prenant la forme d’un forfait annuel. Renouvelé chaque année, ce forfait annuel coûtant en moyenne de 25 à 100 euros selon l’espèce assurée, prend en charge les frais engendrés par les vaccins, les soins antiparasitaires tels que les vermifuges, mais aussi les opérations de stérilisation, d’identification et les bilans de santé permettant de prévenir en amont les maladies les plus graves. 

Tout comme les formules santé pour les animaux de compagnie classiques, les assurances NAC intègrent à leurs offres une franchise fixant une limite annuelle de remboursement, laquelle excède rarement les 1000 euros. 

Vérifiez l’ensemble des garanties couvertes

Pour résumer, avant d’opter pour une assurance NAC, il est primordial de s’assurer que l’espèce que vous souhaitez assurer est bien couverte par le contrat en question. Une fois certain que votre nouvel animal de compagnie peut bien être couvert par la compagnie d’assurances de votre choix, n’hésitez pas à passer en revue les différents services complémentaires proposés. En effet, une assurance NAC classique ne prendra bien souvent en charge que les garanties suivantes : consultations et actes vétérinaires courants comme les vaccinations, interventions chirurgicales et frais de pension, médicaments et stérilisation. Certains nouveaux animaux de compagnie requièrent pourtant des assurances santé englobant également la prise en charge des frais de pension de l’animal en cas, par exemple, d’hospitalisation du propriétaire. En effet, un serpent ne pourra pas être manipulé et nourri par quiconque en cas d’absence de son propriétaire. 

Pour souscrire à la meilleure assurance NAC en fonction de votre animal de compagnie, il convient donc de passer en revue les différents besoins engendrés par ces derniers en terme de santé, mais aussi de garde. Il vous faudra également définir le budget mensuel que vous souhaitez y consacrer, afin de comparer les différents contrats d’assurance et être en mesure de choisir le plus adapté à votre animal et votre porte-monnaie. 

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.