Comment assurer les trottinettes et vélos électriques ?

Mustapha Azzouz - publié le 18/06/2020 à 13:00

Pratiques et écologiques, les trottinettes et vélos électriques ont le vent en poupe. Cependant, ces modes de déplacement ne sont pas des deux-roues comme les autres et ils nécessitent des assurances particulières. Découvrez comment assurer les trottinettes et vélos électriques pour rouler l’esprit tranquille.

Trottinettes et vélos électriques : quelle assurance responsabilité civile ?

Lorsque vous causez des dommages à autrui (matériels ou corporels), vous êtes tenu de les réparer. Grâce à l’assurance responsabilité civile, les frais engagés pour indemniser la victime sont versés par l’assureur. La responsabilité civile ne peut être invoquée qu’en cas de maladresse, négligence ou accident. Si vous investissez dans une trottinette ou un vélo électrique, l’assurance responsabilité civile est indispensable.

Assurance responsabilité civile pour les vélos électriques

Si vous optez pour un vélo électrique (aussi appelé VAE pour Vélo à Assistance Électrique), vous êtes déjà couvert par la couverture responsabilité civile de votre assurance habitation. En effet, puisque le moteur électrique de votre vélo ne fonctionne que si vous pédalez, il est considéré comme un deux-roues classique. Informez tout de même votre assureur de votre achat pour être sûr que tout est en ordre.

Assurance responsabilité civile pour les trottinettes électriques

Assurer sa trottinette électrique est obligatoire. Avec les gyropodes et les hoverboards, les trottinettes électriques font partie des véhicules que l’on regroupe sous le nom de NVEI (Nouveaux Véhicules Électriques Individuels). Depuis un décret d’octobre 2019, il est obligatoire d’assurer ces véhicules uniquement propulsés par un moteur. Si vous êtes contrôlé sur un véhicule non assuré, vous pouvez écoper une amende de 500 euros pour une première infraction et le montant de la contravention pourra atteindre 3 750 euros en cas de récidive.

Pour éviter cela, vous devez souscrire un contrat spécifique EDPM (Engin de Déplacement Personnel Motorisé). Une assurance trottinette au tiers est la garantie minimale pour pouvoir rouler en toute légalité. Faites réaliser des devis auprès de différents assureurs pour trouver le contrat le plus avantageux. Prévoyez toutefois un budget annuel compris entre 50 et 60 euros pour obtenir votre petite vignette verte. N’oubliez pas d’emporter avec vous votre justificatif d’assurance en cas de contrôle.

Bon à savoir : attention au vélo électrique que vous choisissez

Pour que votre VAE soit couvert par votre assurance, vérifiez qu’il est homologué. Cela implique un fonctionnement du moteur soumis à l’actionnement des pédales, un arrêt du moteur au-delà de 25 km/h ou au freinage, et un moteur dont la puissance ne dépasse pas 250 watts.

Comment se couvrir contre les vols ?

Si la responsabilité civile vous permet d’être couvert si vous causez des dommages à une personne, elle ne pourra rien faire contre le vol ou le vandalisme. Pourtant, assurer les trottinettes et vélos électriques contre les mauvaises intentions est fortement conseillé. Avant de vous engager dans un nouveau contrat pour votre VAE, vérifiez que vous n’êtes pas déjà couvert contre le vol grâce à votre contrat multirisque habitation. Faites également attention à ce que les conditions énumérées par votre contrat correspondent à votre situation. Par exemple, si vous n’êtes couvert contre les vols que si votre VAE est entreposé dans un garage et que vous n’en possédez pas, alors vous aurez besoin d’une nouvelle assurance.

Avec un investissement initial pouvant atteindre 5 000 euros pour un VAE et 1 000 euros pour une trottinette, l’assurance contre le vol s’avère indispensable dans les 5 premières années d’utilisation. Le prix de votre prime d’assurance contre le vol, la casse ou le vandalisme dépendra des caractéristiques techniques et de l’ancienneté de votre trottinette ou vélo électrique. Assurer les trottinettes et vélos électriques contre le vol peut vous coûter entre 100 et 500 euros annuels. Pensez à bien vérifier les conditions de couverture qui imposent parfois l’utilisation d’un antivol d’une marque précise ou avec des points d’attache particuliers.

Bon à savoir : les règles de circulation des trottinettes électriques

Vous savez désormais qu’il est obligatoire de souscrire une assurance spécifique pour une trottinette électrique, mais pensez également à immatriculer votre véhicule si la vitesse dépasse 6 km/h. Il vous faudra demander une carte grise, ce qui engendrera des frais supplémentaires. Vous devrez circuler sur les pistes cyclables ou la chaussée, la circulation sur les trottoirs étant interdite sauf autorisation municipale. Il faudra alors veiller à rouler à une allure modérée (6 km/h) et à ne pas gêner les piétons. 

Assurance trottinette et vélo électrique : et les dommages corporels dans tout ça ?

Assurer les trottinettes et vélos électriques est indispensable, mais il ne faut également pas vous oublier ! En effet, la responsabilité civile prend en charge les frais engendrés par les dégâts causés à autrui, mais pas sur vous. Si vous possédez une assurance garantie accident de la vie, alors peut-être vous couvre-t-elle en cas d’accident avec votre vélo ou trottinette électrique. Si ce n’est pas le cas, demandez à votre assureur s’il propose un contrat couvrant les dommages corporels du conducteur pour l’utilisation de ces véhicules. Faites réaliser des devis puis comparez :

  • Les garanties ;
  • Les exclusions (la conduite de nuit ou l’utilisation en compétition ne sont pas toujours couvertes) ;
  • Vos engagements (l’application de votre contrat d’assurance peut être soumise à des obligations d’entretien de votre véhicule ou au port du casque) ;
  • Le montant des franchises ;
  • La hauteur des prises en charge ;
  • Le prix.

Une garantie accident de la vie coûte généralement entre 40 et 50 euros par an.

L’utilisation des NVEI se répand de plus en plus et beaucoup de nouveaux utilisateurs se demandent comment assurer les trottinettes et vélos électriques. S’il est essentiel de posséder une assurance responsabilité civile pour rouler en toute légalité, les garanties contre le vol et le vandalisme ni même l’assurance du conducteur ne sont obligatoires. Libre à vous donc d’estimer les risques pris pour vous offrir une couverture parfaitement adaptée à vos besoins et à votre budget.

Tous les guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.