Banque : est-il possible de refuser le sans contact ?

Cécile Ducommun - publié le 20/11/2019 à 09:05

Le paiement sans contact (par puce NFC) est entré dans nos mœurs et dans les magasins : de plus en plus de commerçants s'équipent de terminaux compatibles, tandis que les porteurs de cartes bancaires n'ont guère le choix : dans la grande majorité des établissements français, la carte de crédit est équipée par défaut d'une puce NFC active. Vous n'en voulez pas ? Bonne chance !

Qu’est-ce que le paiement sans contact ?

Le paiement sans contact, en plein essor, est un moyen de paiement rapide auprès d’un commerçant, par carte bancaire ou bien par téléphone mobile.

Son principe est très simple puisqu’il suffit au consommateur d’approcher sa carte bancaire à moins de 4 centimètres d’un boîtier spécial, appelé terminal, afin que le paiement soit pris en compte et le compte bancaire bien débité. 

Il n’y a donc pas besoin de composer son code confidentiel à quatre chiffres pour que la transaction soit effectuée. Nul besoin non plus de signature ni de carte d’identité… 

Cependant, pour des raisons de sécurité, le montant des achats est soumis à quelques règles. Ainsi, le montant des achats ne peut être supérieur à 20 euros en ce qui concerne les cartes de paiement émises avant le 1er octobre 2017, et 30 euros pour celles délivrées après cette même date. 

De plus, chaque banque fixe un plafond maximal de paiements sans contact autorisés par jour, par semaine ou bien par mois. Lorsque ce plafond est dépassé, le paiement sans contact ne peut plus être utilisé et le client doit régler ses achats en renseignant son code de carte bleue ou bien avec tout autre moyen de paiement. 

Le refus du paiement sans contact est possible...

Si certains ne veulent pas de paiement sans contact, c'est pour une bonne raison : ce type de puce contiendrait diverses failles de sécurité, permettant à des pirates de capter les données, voire de dupliquer les cartes, simplement en approchant un terminal à une carte... Et ce, à l'insu de la personne, puisque tout ça serait possible sans avoir besoin que la carte soit hors du portefeuille ou du sac à main.

Ces risques sont connus, mais restent minimes et les producteurs de cartes de crédit redoublent d'efforts pour les résoudre.

La solution la plus simple serait néanmoins d'avoir la possibilité de refuser une carte avec puce NFC. Un droit légal, selon la CNIL, mais qui, dans les faits, s'avère être bien compliqué à faire valoir, car les banques ne sont pas très enclines à fournir des cartes de crédit sans NFC.
 

Refuser le sans contact : un parcours du combattant

Normalement, un client devrait avoir le droit de refuser le NFC ou, a minima, de le désactiver. Nombre de banques le permettent, mais la démarche n'est pas toujours aisée.

Reste la solution de l'étui anti-NFC, qu'il est possible de se procurer auprès de sa banque ou sur Internet, pour des prix inférieurs à 10 €, et qui bloque les ondes de la puce RFID, par laquelle fonctionne le sans contact.
 

Tous les guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.