Quels sont les freins au passage à la banque en ligne ?

La rédaction - publié le 09/03/2020 à 00:10

La progression constante des banques en ligne dans le paysage bancaire français se heurte encore à une certaine méfiance de la part du public. Les tarifs attractifs ne font pas oublier les questions sur les frais cachés ou la sécurité. Pourtant, ces doutes ne sont pas toujours justifiés.

Comment éviter les frais cachés des banques en ligne ?

Les tarifs des banques en ligne sont attractifs. Mais le revers de la médaille du sur-mesure bancaire, ce sont tous les autres frais auxquels on s’expose quand on sort du cadre prévu par son contrat. Compte inactif, carte avalée, paiements et retraits hors de la zone euro… Il existe un nombre important de frais cachés qui peuvent s’avérer très coûteux si l’on n’y prend pas garde.

Pour éviter les mauvaises surprises, vous devez lire attentivement votre contrat et vous assurez que tous les services de l’offre à laquelle vous souscrivez sont nécessaires. Les banques ont le devoir d’informer sur leur tarif en toute transparence. Toutes les informations tarifaires sont donc accessibles.

Avant d’ouvrir un compte, vérifiez également les critères d’éligibilité, les banques en ligne réclament couramment que votre compte soit mensuellement crédité d’une certaine somme.

Renseignez-vous sur les réseaux sociaux et lisez les avis des autres clients. Il s’agit souvent d’une très bonne source d’information sur la qualité du service des établissements. Les réseaux sociaux et les forums sont une vraie mine d’informations. Enfin et surtout, faites jouer la concurrence en utilisant des comparateurs en ligne.

Nouvelle tendance : le compte Premium. Les banques en ligne recourent de plus en plus à l’offre de services payants pour assurer certains risques sans facturer de frais supplémentaires. C’est le cas par exemple des assurances en cas d’usurpation d’identité, pour des tarifs pouvant aller jusqu’à 36 euros par an.

La fiabilité des banques en ligne est-elle au rendez-vous ?

I

l y a encore une dizaine d’années, les banques en ligne n’offraient qu’une gamme restreinte de services. L’offre est maintenant nettement plus large. Mais les tarifs imbattables ne signifient pas pour autant que le service est supérieur à une banque traditionnelle. Par exemple, le délai d’encaissement des chèques se trouvera allongé en moyenne de 2 ou 3 jours par rapport aux banques traditionnelles.

La question particulière du service client représente souvent le principal frein à l’ouverture des comptes dans les banques en ligne dans l’esprit du public. Si le fait de ne pas vous rendre en agence pour rencontrer votre conseiller ne vous rebute pas, il convient de vous renseigner sur les banques qui offrent le meilleur service clientèle en termes de disponibilité de leurs conseillers.

Certaines vous proposent un conseiller attitré, d’autres une plage horaire plus ou moins étendue. Il peut même parfois s’agir d’un avantage : pouvoir appeler sa banque jusqu’à 22 h en cas de problème. Impensable dans la banque traditionnelle.

Croissance constate des parts de marché des banques en ligne. 10 % des Français posséderaient un compte dans une banque en ligne, contre 8,3 % en 2015. De moins en moins de Français disent ne pas faire confiance aux banques en ligne. Ce taux diminue rapidement, à l’image de la progression de ces nouveaux établissements dans le paysage bancaire français.

Piratage et sécurité, des problèmes peu nombreux

Pour exercer sur le territoire français, une banque en ligne doit détenir un agrément de l’AMF, l’Autorité des marchés financiers. Comme dans un établissement traditionnel, vos économies sont assurées jusqu’à 100 000 euros en cas de faillite, comme dans une banque traditionnelle. Autre point positif, les opérateurs en ligne sont dans la majorité des cas des filiales de grands groupes bancaires.

Les inquiétudes du public autour du manque de sécurité des banques en ligne serait un frein à leur développement. Pourtant, les risques de piratage sont minimes. Avec le cryptage des données SSL et l’envoi de codes de validation par SMS, il est difficile de hacker directement les comptes des clients.

Le plus grand danger est le manque de vigilance du client. Les pirates utilisent des méthodes détournées comme des spywares ou l’hammeçonage afin de dérober les numéros de compte et prendre le contrôle de l’espace client.

Des fraudes en baisse. D’après les derniers chiffres présentés par cet organisme qui dépend de la Banque de France, les fraudes sur les opérations réalisées en France n’ont représenté que 0,04 % des transactions en 2015. D’après les chiffres de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, le taux de fraude sur les paiements par carte à distance ne cesse de diminuer.

Vous l’aurez compris : le seul moyen de se prémunir de tout danger, c’est une vigilance constante. Ne communiquez pas vos identifiants et mots de passe. En cas de demande inhabituelle, vérifiez son origine avant de l’exécuterMettez à jour votre antivirus et évitez de vous connecter sur d’autres ordinateurs (surtout s’ils sont publics). Cela n’a peut-être l’air de rien, mais ces quelques conseils peuvent vous épargner bien des soucis !

Tous les guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.