Coronavirus et crédit : un contexte favorable pour les futurs emprunteurs

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 23/03/2020 à 14:28

À toute chose, malheur est bon. Cet adage semble pour le moins inapproprié face à la crise sanitaire que traverse la France. Pourtant, l'épidémie de coronavirus pourrait arranger les affaires des emprunteurs.

Crédit
Les taux d'emprunt de la France repartent à la baisse. Les taux d'emprunt des banques ne vont pas remonter.

Demander le report d'un crédit en cours

Bien évidemment, soyons clairs : la période n'est pas propice pour souscrire un crédit, que l'on soit un particulier ou une entreprise. Les banques sont actuellement plus occupées à gérer les reports d'échéance des prêts en cours. Des demandes qui affluent depuis plusieurs jours, alors que cela fait une semaine que la France est entrée dans un confinement prolongé.

C'est d'ailleurs l'une des premières conséquences, intéressantes, de cette épidémie de coronavirus. Vous avez le droit, en tant qu'emprunteur, de demander le report du paiement de vos mensualités pour faire face à une perte d'emploi, une baisse de revenus, un accident de la vie, la naissance d'un enfant, un mariage, des dépenses imprévues. 

Un contexte favorable pour les futurs emprunteurs

Toutes les banques ne jouent pas le jeu. Mais sachez qu'elles peuvent tout à fait vous accorder un tel report. Il faut d'ailleurs préciser, surtout en période de crise, que les banques ont besoin de soigner leur image, et donc faire preuve de compréhension et de mansuétude envers leurs clients. Pour éviter de se retrouver pointées du doigt par la suite.

D'autant plus que les autorités financières, françaises et européennes, viennent de leur accorder des gages de liquidité afin de faciliter l'acceptation de nouveaux crédits. Tout d'abord, grâce à la baisse des taux d'emprunt d'État. Ensuite, grâce à la suppression du coussin contracyclique, une sorte de réserve imposée par les autorités aux banques en cas de crise. Qui, une fois supprimé, permet de relancer la machine bancaire. En clair : les taux de crédit risquent de rester bas un bon moment, et les banques ne feront sans doute pas la fine bouche si vous leur demandez de vous prêter de l'argent. 

À lire aussi Éco-prêt et crédit d'impôt : les aides pour financer les travaux

Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.