Qu'est-ce que le micro crédit ?

Cécile Ducommun - publié le 30/09/2019 à 23:23

Le micro crédit est un prêt destiné aux personnes en situation de fragilité financière due à des revenus trop faibles. Le micro crédit personnel a pour but de permettre aux candidats à l’emprunt, exclus du système bancaire classique, de faire l’acquisition de biens ou services améliorant par la suite leur situation professionnelle. Il est différent du micro crédit professionnel, lequel est accordé dans le cadre de la création ou du développement d’une activité personnelle. 

Radins.com vous explique les modalités de fonctionnement de ce type de crédit, dont le but principal est de permettre aux consommateurs exclus du circuit bancaire classique de pouvoir mener à bien des projets de réinsertion professionnelle. 
 

Le micro crédit : définition

Qu’il soit personnel ou professionnel, le micro crédit est un prêt au montant modeste, destiné aux personnes ne pouvant prétendre à la souscription d’un crédit classique. Ce type bien spécifique de prêt est garanti par l’Etat et les banques. En cas de micro crédit personnel, son montant varie de 300 euros à 5 000 euros et les taux appliqués sont compris entre 1,5 % et 4 %. Les taux de remboursement appliqués aux micro crédits professionnels démarrent quant à eux à 5 % ; le micro crédit professionnel pouvant permettre d’emprunter jusqu’à 10 000 euros. 

Les montants alloués par les micro crédits n’étant pas très élevés, la durée de remboursement de ce type de prêt doit être comprise entre 6 mois et 4 ans maximum. 

A noter que l’obtention d’un micro crédit n’entraîne aucun frais de dossier ni obligation de domicilier le compte bancaire courant chez l’organisme prêteur. Ce prêt peut tout à fait être remboursé par anticipation, sans frais. 

Le micro crédit personnel 

Un micro crédit personnel se distingue d’un crédit personnel classique dans le sens où, malgré son appellation, il a généralement un lien avec un projet de réinsertion professionnelle. Un micro crédit ne peut par exemple pas servir à l’acquisition d’une télévision. Son objectif est avant tout de permettre à l’emprunteur d’acquérir un bien ou service lui permettant par la suite de conclure un projet de réinsertion professionnelle. Ainsi, selon la Caisse des dépôts et consignations, en 2014, 74 % des micro crédits personnels possédaient un lien avec l’emploi et la mobilité. Des prêts qui ont alors pu servir à financer une formation pour retrouver le marché de l’emploi ou encore l’achat d’une voiture pour se rendre au travail, etc. 

En 2017, selon l’observatoire de l’inclusion bancaire, les micro crédits personnels étaient toujours utilisés dans le cadre de l’emploi et de la mobilité, à 50 % par des emprunteurs alors salariés. Ce crédit permet donc aussi le financement de dépenses relatives à des accidents de vie tels que ceux liés au travail (licenciement) à la santé ou bien la famille (divorce, obsèques, etc).

Le micro crédit professionnel

Le micro crédit professionnel, comme son nom l’indique, permet majoritairement de financer un projet de rachat ou de consolidation d’entreprise artisanale ou commerciale. Ainsi, selon la Banque de France, 29 % des micro crédits professionnels ont été alloués en 2017 au secteur des services, contre 28 % pour le commerce et 17 % pour l’hôtellerie et la restauration.

Ce que permet de financer un micro crédit

Concrètement, un micro crédit permet de financer de nombreux biens et services permettant à l’emprunteur de retrouver une situation personnelle en accord avec ses besoins professionnels, ou de monter sa propre société. Citons, par exemple :

  • L’achat, la réparation ou la location d’un véhicule ;
  • Le financement d’une formation professionnelle ;
  • Le paiement du permis de conduire ;
  • Le financement d’une caution ;
  • L’acquisition d’un appareil électroménager de première nécessité ;
  • L’achat de biens de consommation permettant un retour à l’emploi (ordinateur, etc) ;
  • Des soins de santé peu ou mal remboursés et nécessaires au retour à l’emploi.

Ne peuvent être financés par un micro crédit le remboursement de dettes telles que des crédits non honorés ou encore le paiement de charges courantes. 

A qui s’adresser pour obtenir un micro crédit ?

Les réseaux d'accompagnateurs et établissements financiers agréés

En France, plusieurs types d’acteurs accompagnent les candidats au micro crédit, à commencer par les réseaux accompagnants en partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations. Ces réseaux, avant tout associatifs, accompagnent les demandeurs dans l’élaboration de leur dossier de demande de micro crédit. Citons entre autres France Initiative, France Active, le Secours Catholique et les Restaurants du Coeur. C’est notamment par leur intermédiaire que les banques agréées vont étudier les dossiers des candidats au micro crédit, qu’il soit d’ordre personnel ou professionnel. Leur rôle relève donc simplement du conseil et non pas du financement, lequel est octroyé par les banques agréées. Ces établissements financiers, agréés par le Fonds de Cohésion sociale, sont pour leur part chargés d’étudier les dossiers transmis par les réseaux accompagnants. Il revient donc aux banques agréées d’accorder ou de refuser un micro crédit, en fonction de la situation personnelle du demandeur. 

L’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE)

L’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), fondée en 1989, endosse pour sa part les deux rôles (accompagnement et financement). Créée pour aider les personnes en situation de fragilité, comme les chômeurs ou allocataires du RSA souhaitant monter leur propre activité, l’ADIE est en mesure d’octroyer des micro crédits puisqu’elle possède la licence bancaire le lui permettant. Depuis sa création, cette association possède un fort taux de réinsertion (84 %) s’expliquant notamment par son rôle conjuguant les qualités d’accompagnateur et de prêteur.

Internet et les plateformes de financement entre particuliers

Alors qu’auparavant, les organismes bancaires représentaient, pour l’essentiel, la majorité des moyens de financement des micro crédits, la loi du 21 juin 2010 portant sur la réforme du crédit à la consommation a permis de développer le financement d’organismes de micro crédit entre particuliers. Plusieurs plateformes de financement de micro crédit entre particuliers ont ainsi vu le jour, à l’image de Babyloan, associée à l’ADIE. 

Les plateformes de financement de micro crédit par des particuliers permettent d’aider un micro entrepreneur à mener à bien son projet professionnel. Le prêteur alloue alors au demandeur une somme d’argent de manière désintéressée, qui une fois remboursée pourra servir au financement d’un autre projet. C’est ce qu’on appelle le prêt solidaire. 

Tous les guides crédit
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.