Comment négocier le taux d'un crédit immobilier ?

Alexis Guiot - publié le 30/09/2019 à 18:00

Une fois que vous avez signé le compromis ou la promesse de vente du bien immobilier, vous disposez d’un délai de 45 jours pour négocier le taux immobilier avec votre banque. Pour réaliser la meilleure négociation possible, il convient de prendre en compte différents éléments. En effet, pour convaincre la banque de vous proposer un taux d’emprunt plus intéressant, vous devez préparer votre dossier afin d’avoir des arguments pertinents pour négocier. L’investissement immobilier étant un projet important dans sa vie, il est essentiel de bien le préparer et d’obtenir les meilleures conditions d’emprunt. Parmi les points à ne pas négliger, le taux de votre crédit immobilier doit faire l’objet d’une véritable négociation.
 

Le poids du taux du crédit immobilier

Pour réaliser un achat immobilier, il est généralement nécessaire de demander un prêt à votre banque. En fonction de votre situation, de la durée et du montant emprunté, le taux de votre prêt sera plus ou moins important. L’investissement immobilier étant un projet sur le long terme, le taux d’emprunt va donc représenter un coût conséquent. Pour réduire le coût de votre crédit immobilier, il convient donc de négocier votre taux d’emprunt vous permettant ainsi d’optimiser votre budget destiné à votre achat.
 

Quels arguments pour convaincre votre banquier ?

Un taux d’endettement faible

Afin de mettre en avant votre profil d’emprunteur, vous pouvez jouer sur le fait que votre taux d’endettement est faible. Le montant de ce taux est obtenu à partir du ratio entre vos revenus et vos charges mensuelles. Si ce taux est entre 10 et 15 %, votre profil est considéré par la banque comme excellent. Cependant, si ce taux dépasse les 33 %, alors votre profil ne vous permettra pas d’obtenir un emprunt auprès de votre banque. En effet, à partir de ce taux d'endettement, le risque d’impayés est élevé et les emprunteurs ont également plus de risques de se retrouver dans une situation particulièrement délicate.

Un bon “reste à vivre”

Une fois le paiement de votre mensualité d’emprunt honoré, la somme restante correspond à votre “reste à vivre”. Le minimum requis par les banques est en général de 400 € (plus 150 € par personne à charge) et peut parfois être de 600 €. Avoir d’importants revenus qui vous permettent de garder un reste à vivre élevé est un élément de négociation à ne pas négliger. 

L’importance de l’apport personnel

Dans la majorité des cas, les banques demandent aux emprunteurs d’avoir un apport personnel représentant au moins 10 % de la valeur du bien immobilier. Ce minimum requis permet notamment de garantir le paiement des frais de notaire (environ 8 %). Dans le cas où votre apport personnel représente entre 20 et 30 % de la valeur d’achat, le banquier sera plus enclin à proposer un taux plus intéressant.

Une gestion saine de vos comptes

Avoir une bonne gestion de vos comptes est un élément important dans votre demande d’emprunt. En effet, pour pouvoir obtenir votre prêt, il est nécessaire de présenter des comptes sains. Afin de statuer sur votre demande de prêt, les banques vont donc s’intéresser à vos trois derniers relevés de compte et vérifier différents éléments : 

  • Découverts
  • Incidents de paiement sur d’autres emprunts en cours
  • Crédits à la consommation
  • Dépense superflue et gestion déraisonnable de vos comptes

 

Ces différents peuvent être un motif de refus de la part de votre banque. Avant de vous lancer dans votre projet immobilier, il est donc important de bien préparer votre dossier et d’adopter une attitude responsable quant à la gestion de votre argent. 

Un profil client attractif

Pour avoir de solides arguments à présenter, il est également important d’avoir un profil client attractif. Afin d’attirer de nouveaux clients, les banques utilisent le crédit immobilier comme un produit d’appel. En effet, en souscrivant un crédit immobilier auprès d’un établissement, les clients sont susceptibles d’y domicilier leurs revenus, leur épargne et souscrire à différents produits bancaires au sein de l’établissement. Dans la réponse de la banque aux demandes d’emprunt, le profil du client va avoir un poids non-négligeable. Ce profil se compose de différents éléments : 

  • Situation professionnelle
  • Ancienneté 
  • Age
  • Capacité d'évolution professionnelle

 

Selon la politique de chaque banque, les préférences de profils d’emprunteurs vont être différentes. En effet, si certains établissements vont privilégier une clientèle “haut-de-gamme”, d’autres peuvent se positionner dans une optique plus “sociale” en proposant des offres destinées aux primo-accédants ou aux ménages ayants de faibles revenus.
 

L’assurance de prêt immobilier : une dépense à négocier

Associée au prêt immobilier, l’assurance emprunteur fait également partie des points importants de votre projet immobilier. En effet, la souscription à ce type de contrat est une condition essentielle pour obtenir l’accord de votre banquier. Il faut savoir que cette assurance est une dépense conséquente puisqu’elle peut représenter jusqu’à 30% du coût total de votre emprunt. A l’instar de votre crédit immobilier, il convient donc de s’intéresser de près au taux de votre assurance de prêt. Pour obtenir le meilleur taux possible, la solution la plus intéressante est de déléguer votre assurance en souscrivant à un contrat chez un assureur externe à votre banque. En règle générale, vous pourrez obtenir un contrat avec des garanties et un tarif mieux adaptés à votre situation. Afin d’optimiser votre budget immobilier, la recherche du meilleur taux d’assurance de prêt immobilier doit faire partie des éléments à négocier pour réaliser votre investissement dans les meilleures conditions. 
 

Comment réduire le coût de votre investissement immobilier ?

Avant de vous lancer dans un investissement immobilier, il est donc important de bien préparer votre projet et de s’intéresser aux différents critères qui composent votre budget. Pour optimiser au maximum votre investissement, il est nécessaire de comparer les offres et faire jouer la concurrence entre les établissements bancaires. Afin de réduire les frais liés à votre investissement, vous avez notamment la possibilité de négocier votre taux d’emprunt en vous appuyant sur différents éléments de votre dossier qui peuvent convaincre votre banque. Sachez qu’en cours de prêt, vous avez également le droit de renégocier votre taux d’emprunt dans le cas où votre situation s’est améliorée. Pour avoir le meilleur taux d’emprunt et réaliser votre projet immobilier dans les meilleures conditions, n’hésitez donc pas à comparer les offres et à négocier directement avec votre banquier en présentant un dossier solide. 
 

Tous les guides crédit
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.