Rachat de crédit : les critères d’acceptation

La rédaction - publié le 03/09/2019 à 14:30

Vous souhaitez vous engager dans une démarche de rachat de crédit afin d’alléger vos dépenses ? Sachez que votre dossier sera validé ou non en fonction d’un certain nombre de critères d’acceptation. Veillez à les connaitre à l’avance et ainsi, vous maximiserez vos chances de rachat !

La situation de l'emprunteur

C’est en fonction de votre situation que vous pourrez ou non accéder au rachat de crédit.Cette opération sera malheureusement impossible si :

  • Vous êtes mineur
  • Vous êtes en instance de divorce et que la séparation de biens et de dettes n’a pas encore été établie
  • Vous êtes en situation de perte de droits civiques (inéligibilité, situation de tutelle...)
  • Vous êtes emprunteur étranger disposant d’une carte de séjour provisoire ou si vous êtes ressortissant étranger bénéficiant d’une immunité diplomatique

Notez, par ailleurs, que les SCI, les SCPI, les EURL ou les SARL, doivent s’adresser exclusivement à une entreprise spécialisée dans ce type de rachat.

Les critères de solvabilité

Lors d’un rachat de crédit, les critères entrant en ligne de compte sont sensiblement identiques à ceux qui conditionnent l’obtention d’un prêt. Ainsi, le montant du remboursement du prêt ne doit pas être supérieur à un tiers des revenus du foyer. En règle générale, les établissements veillent à ce que le taux d’endettement des foyers ne dépasse pas les 35%. Certains organismes vont toutefois au-delà de ce seuil et acceptent jusqu’à 50% d’endettement. Mais ceci, à condition que l’emprunteur soit déjà propriétaire et que le montant du reste à vivre soit suffisant !A côté de ce taux d’endettement, vous devez, par ailleurs, justifier de la régularité de vos revenus. C’est pour cette raison que les dernières fiches de paie vous seront généralement demandées et que les personnes ayant signé un CDI, les fonctionnaires ou encore les retraités voient leurs dossiers plus facilement acceptés.Vous êtes profession libérale ?L’organisme de rachat de prêt vous demandera alors de fournir vos 3 derniers bilans pour s’assurer de votre solvabilité. Pensez à apporter ces différents justificatifs !

Le reste à vivre

Le reste à vivre correspond à la somme qu’il reste sur votre compte bancaire après vous être acquittés de toutes vos charges. En fonction des banques, ce reste à vivre est compris entre 650 et 900€ pour une personne seule et entre 900 et 1100€ pour un couple. A ces montants, il faut ajouter 150 à 300€ par personne à charge.

Le comportement bancaire

Lors de votre rendez-vous avec l’organisme de rachat de crédits, vous devrez fournir vos 3 derniers relevés de comptes bancaires. Ils seront étudiés à la loupe ! L’organisme vérifiera notamment que tous vos prêts sont bien déclarés mais aussi vos antécédents de paiements. Sachez que les achats répétés de vêtements de marque ou les importants retraits d’argents à proximité d’un casino sont autant de points qui ne rassurent pas les organismes de rachat de crédit...Enfin, notez qu’en cas d’un incident de paiement caractérisé, vous serez inscrits au FICP (fichier des incidents de remboursement de crédit au particulier) et dans ce cas, il vous sera alors difficile de négocier un rachat.Le fichage est automatique dans certaines situations, par exemple en cas :

  • de défaut de paiement de 2 mensualités de suite de votre crédit ;
  • de découvert utilisé abusivement ;
  • d’interdit bancaire
  • de dépôt de demande de surendettement.

Les critères d’âge

Actuellement, les établissements de rachat de crédit tiennent compte de l’augmentation de l’espérance de vie, ainsi que des ressources des retraités. C’est pourquoi le rachat d’un prêt hypothécaire peut être accepté dans une limite d’âge de 90 ans au moment de la dernière échéance. De même, certains établissements fixent la limite d’âge à 80 ans pour le rachat d’un prêt à la consommation.

Les critères de garantie

Quel que soit l’organisme de rachat que vous solliciterez, ce dernier voudra se prémunir contre d’éventuels impayés. C’est pourquoi il vous demandera, avant signature du rachat, une garantie de remboursement en capital, sous forme :

  • d’hypothèque sur vos biens immobiliers
  • de caution pour un tiers

Certains critères tels que votre situation, votre solvabilité ou votre âge entrent en compte dans l’acceptation ou non du rachat de votre crédit. Plus votre dossier présentera de garanties et plus aura de chances d’être accepté !

Tous les guides crédit
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.