Comment changer de fournisseur d'électricité ?

Florian Billaud - publié le 27/08/2019 à 10:00

Ouvert à la concurrence depuis juillet 2007, le marché de l’électricité ne cesse de croître. Tant et si bien qu’aujourd’hui, le consommateur a le choix parmi pléthore de prestataires. Faire des économies, profiter d’une offre plus adaptée à ses besoins, agir en faveur de l’environnement en utilisant de l’énergie verte… voilà autant de raisons qui peuvent pousser à se tourner vers un autre opérateur. Mais concrètement, comment s’y prendre pour changer de fournisseur d’électricité ? Suivez le guide !

Changement de fournisseur d’électricité : à tout moment et sans frais

Changer de fournisseur d’électricité est une opération extrêmement simple et sans contrainte. Peu importe l’opérateur chez qui vous êtes actuellement — le fournisseur historique EDF ou un fournisseur alternatif tel qu’Ilek, Engie, Cdiscount, Énergem ou encore Happ-e, — votre contrat ne vous engage pas en termes de durée. Cela signifie que vous pouvez choisir de quitter votre fournisseur d’électricité actuel sans délai et sans avoir à vous justifier. Vous pouvez d’ailleurs changer d’opérateur autant de fois que vous le souhaitez, et même revenir auprès d’un fournisseur d’électricité chez qui vous étiez précédemment. Cette liberté vous donne donc la possibilité de remettre votre opérateur en concurrence de manière régulière. C’est même le réflexe à avoir !

Dans la majorité des cas, aucuns frais de résiliation ne vous seront facturés. À moins bien sûr que l’offre à laquelle vous aviez souscrit stipule explicitement le contraire, mais cette situation est rarissime. Il en va de même en ce qui concerne le nouveau prestataire : un changement n’implique ni modification du compteur ni frais de mise en service. En clair, aucune intervention n’est nécessaire.

À noter : qu’en est-il de la qualité de l’énergie lors du changement ?

La qualité de l’énergie que vous recevrez ne sera en rien altérée. Elle restera identique à celle que vous aviez avant d’engager la procédure de changement de fournisseur d’électricité.

Les renseignements à fournir au fournisseur d’électricité choisi

Après avoir comparé les offres et déniché celle qui colle le mieux à vos attentes, vous n’avez plus rien à faire, si ce n’est d’effectuer une demande de souscription. Pour valider le contrat chez votre nouveau fournisseur d’électricité, vous devrez lui transmettre un certain nombre de renseignements :

  • Vos coordonnées complètes, incluant le complément d’adresse le cas échéant (bâtiment, numéro d’appartement, étage, etc.).
  • Votre numéro PRM (point référence mesure) : cet identifiant unique, composé de 14 chiffres, sert à repérer votre installation électrique sur le réseau de distribution. Vous le trouverez sur vos anciennes factures d’électricité.
  • Votre consommation d’énergie, afin de permettre à votre nouveau fournisseur d’électricité de procéder à une estimation au plus juste de vos besoins.
  • Votre RIB (relevé d’identité bancaire) si vous souhaitez payer vos factures par prélèvement automatique.

Votre nouveau fournisseur d’électricité s’occupe de tout !

Une fois le contrat signé chez votre nouveau fournisseur d’électricité, la procédure de changement se fait automatiquement sans que vous n’ayez à intervenir. Inutile de prendre contact avec votre ancien opérateur pour l’informer de votre résiliation. C’est même déconseillé, car si jamais une coupure d’électricité venait à se produire, le gestionnaire de réseau Enedis pourrait vous facturer des frais de remise en service.


Votre contrat chez votre ancien fournisseur d’électricité court obligatoirement jusqu’à la date du changement (ce dernier peut se faire le jour-même si vous le souhaitez). En effet, Enedis assure la continuité de la fourniture en électricité de votre logement au cours du changement. Aucun risque donc que l’électricité soit coupée.

La procédure à suivre le jour J

Le jour du changement, vous devrez effectuer un relevé de compteur et communiquer les chiffres à votre nouveau fournisseur d’électricité.

Bon à savoir : vous pouvez demander à ce qu’un technicien soit présent

Il faut toutefois savoir que cette intervention n’est pas gratuite. Il vous en coûtera normalement une trentaine d’euros. Dans tous les cas, demandez le tarif au préalable pour éviter les mauvaises surprises.

Ces chiffres (encore appelés index) vont permettre à votre nouvel opérateur d’effectuer une première facturation au plus juste de votre consommation. De son côté, votre ancien fournisseur d’électricité s’en servira pour établir la facture de solde, dont vous devrez bien entendu vous acquitter. Là encore, vous n’avez rien à faire de plus. L’index sera transmis automatiquement à votre ancien opérateur.

Changer de fournisseur d’électricité : nos conseils

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte avant de choisir votre nouveau fournisseur d’électricité. Il y a bien entendu le prix TTC (celui du kWh d’une part, et celui de l’abonnement d’autre part), mais pas seulement.

La puissance de votre compteur électrique

Définir la puissance électrique dont vous avez besoin pour votre logement est une étape primordiale. Avec une puissance sous-évaluée, vous risquez de subir de nombreuses coupures d’électricité. À l’inverse, si la puissance est surévaluée, votre fournisseur d’électricité vous facturera un tarif d’abonnement plus important que vos besoins réels. En France, les puissances disponibles pour les particuliers vont de 3 à 36 kW (par tranche de 3, c’est-à-dire 3, 6, 9, et ainsi de suite.). Près des trois-quarts des ménages français sont équipés d’un compteur d’une puissance de 6 kW. Mais il est évident que si vous disposez d’appareils énergivores (sauna, par exemple), cette puissante peut ne pas suffire. Un comparateur en ligne, tel que celui proposé par Que Choisir ou Le médiateur national de l’énergie, vous aidera à définir celle qui couvrira parfaitement vos besoins.

Les modalités du contrat

D’un fournisseur d’électricité à l’autre, les modalités du contrat ont tendance à varier (qualité du service client, fréquence de facturation, mode de paiement ou de transmission de l’index…). Pour faire un choix en connaissance de cause et opter pour l’opérateur qui répondra le mieux à vos attentes, il est conseillé de comparer ces modalités.

L’option heures pleines/heures creuses

Un fournisseur d’électricité peut vous proposer cette option. Mais avant d’y souscrire, assurez-vous que vous serez en mesure de consommer au moins 40 % d’électricité en heures creuses. En-deçà, vous serez perdant.

Tous les guides énergie
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.