Comment fonctionne une chaudière gaz à condensation ?

Florian Billaud - publié le 27/09/2019 à 10:00

Vous projetez de changer de système de chauffage et souhaitez vous renseigner sur la chaudière gaz à condensation ? Vous êtes au bon endroit ! Pour tout connaître de cette chaudière nouvelle génération et savoir si elle est faite pour vous, passons en revue ses caractéristiques, ses avantages et bien plus encore.

Chaudière gaz à condensation : comment ça marche ?

d’une chaudière à gaz standard ou basse température : elle brûle du gaz pour produire de la chaleur. Mais alors que ces dernières rejettent 100 % des fumées issues de la combustion du gaz, la chaudière gaz à condensation, elle, en tire profit. Comment ? En les refroidissant pour récupérer la vapeur d’eau qu’elles contiennent. Au cours de ce refroidissement, la vapeur d’eau passe de l’état gazeux à l’état liquide. Durant le processus, de l’énergie est dégagée. On parle alors de chaleur latente de liquéfaction. Cette énergie est ensuite utilisée pour chauffer une partie de l’eau du circuit de chauffage.

À noter : deux conduits d’évacuation nécessaires

Même si une chaudière gaz à condensation exploite la majeure partie des fumées, il restera toujours des fumées basse température qui devront être évacuées. La présence d’un conduit est donc indispensable. Celui-ci devra être tubé (c’est-à-dire doublé). Par ailleurs, pour évacuer l’eau issue de la combustion, l’appareil devra être raccordé au réseau d'évacuation des eaux usées.

Les points forts et les points faibles d’une chaudière gaz à condensation

Ce type de chaudière à gaz présente de nombreux avantages, mais aussi quelques inconvénients qu’il est important de prendre en compte.

Les avantages

1 - Un rapport chaleur fournie/énergie consommée excellent

Le taux de rendement énergétique d’une chaudière gaz à condensation dépasse les 100 % et peut atteindre jusqu’à 110 %, soit 25 % de plus qu’une chaudière à gaz standard et 20 % de plus qu’une chaudière basse température. Elle restitue donc plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Une efficience qui en fait aujourd’hui la plus performante et la plus économique des chaudières à gaz présentes sur le marché.

2 - Elle est éligible aux aides de l’État

Des aides de l’État peuvent vous être accordées pour vous aider à financer votre chaudière gaz à condensation. Parmi elles :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : 30 % des dépenses, avec un plafond fixé à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune (+ une majoration de 400 € par personne à charge, ou 200 € par enfant en résidence alternée).
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : jusqu’à 30 000 €, remboursables sur une durée maximale de 15 ans.
  • Les aides du programme « habiter mieux » de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) : jusqu’à 50 % des dépenses, avec un plafond de 20 000 €.
  • La prime énergie : jusqu’à 1 200 €.

3 - Un prix à l’achat correct

Le prix d’une chaudière gaz à condensation oscille en moyenne entre 4 500 et 7 000 € (hors installation et entretien), contre 2 500 à 5 000 € pour une chaudière basse température. Une différence de prix qui n’est pas si importante, surtout compte tenu du fait qu’une chaudière gaz à condensation est plus rentable. Sans oublier les aides de l’État, qui aident elles aussi à compenser un prix plus élevé.

À noter : comment expliquer une telle variation de prix ?

Le prix d’une chaudière à gaz dépend notamment du modèle et de la puissance (kW) de l’appareil. Sur ce dernier point, il convient d’être vigilant et d’opter pour une puissance adaptée au niveau d’isolation du logement, mais aussi à sa superficie.

4 - Sa compacité

La taille compacte de la chaudière gaz à condensation est un avantage indéniable : la perte d’espace est réduite au minimum ! Un modèle mural optimisera encore l’espace en libérant la surface au sol.

Les inconvénients

En fait, un seul inconvénient est réellement à relever. Comme pour toute chaudière à gaz, une chaudière gaz à condensation peut fonctionner soit au gaz de ville (ou gaz naturel), soit au gaz propane (GPL). Mais pour pouvoir profiter du gaz de ville (moins cher que le propane), encore faut-il être raccordé au réseau. Dans le cas contraire, il est nécessaire de stocker le gaz chez soi dans une citerne, ce qui peut être encombrant.

Bon à savoir : la chaudière gaz à condensation d’un point de vue écologique

Avec une chaudière gaz à condensation, l’émission de CO2 et d’autres gaz est limitée par rapport aux autres appareils de chauffage fonctionnant au gaz. Elle génère donc moins de pollution. Mais a contrario, elle utilise une énergie fossile (le gaz) qui, par définition, n’est pas renouvelable. Le bilan est donc mitigé. Tout dépend où l’on se positionne sur le plan écologique !

Comment optimiser le rendement d’une chaudière gaz à condensation ?

Plusieurs facteurs vont permettre de maximiser les performances d’une chaudière gaz à condensation. Il convient tout d’abord de prévoir un conduit d’évacuation des fumées parfaitement étanche, car ces dernières sont acides voire très acides. On optera alors pour un tubage en plastique ou en inox. Ensuite, mieux vaut éviter de brancher une chaudière gaz à condensation sur des radiateurs haute température, à moins que ceux-ci présentent des dimensions importantes. Pourquoi ? Tout simplement parce que la température de retour doit être la plus basse possible afin de favoriser la condensation. L’idéal est de mettre en place des radiateurs ou un plancher chauffant basse température.

Enfin, le mode de production d’eau chaude sanitaire va lui aussi jouer un rôle : contrairement à une chaudière gaz à accumulation (c’est-à-dire avec ballon d’eau chaude), un modèle instantané (sans ballon) ne permet pas l'utilisation de la condensation. Le bon compromis ? La chaudière à condensation à micro-accumulation, qui réunit les deux procédés !

Tous les guides énergie
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.