Électricité : heures pleines et heures creuses, comment ça marche ?

Mustapha Azzouz - publié le 04/10/2019 à 11:00

En matière de facturation de l’électricité, la tarification Heures pleines et Heures creuses est probablement la plus populaire en France. Mais connaissez-vous vraiment son fonctionnement et savez-vous en profiter ? Zoom sur une tarification qui gagne à être connue !

Le principe des heures creuses

Cette option de facturation offre une tarification avantageuse du kilowatt durant les heures où la consommation électrique est la moins importante. La plage horaire des heures dites creuses est variable d’une commune à l’autre, en fonction de l’utilisation locale du réseau, mais couvre toujours une période de 8 heures par jour. Cette plage horaire est souvent située pendant la nuit. Mais il se peut aussi qu’elle soit divisée en deux, voire en trois, avec la majeure partie des heures creuses la nuit et environ 2 h sur les heures du début d’après-midi.           

Cette tarification vise, sur le plan national, à réguler la consommation et donc la production électrique instantanée. L’électricité ne se stockant pas, elle doit pour le moment être produite en temps réel pour répondre à la demande. L’option Heures creuses, en incitant les abonnés à décaler une partie de leur consommation, permet le report d’une partie de cette dernière sur des plages horaires moins chargées. Il s’agit d’atténuer les pics de consommation qui nécessitent la mise en œuvre de moyens de production couteux pour soutenir le réseau face à la demande.

La plage horaire en vigueur dans votre commune n’est ainsi pas fixée par votre fournisseur d’énergie, mais par le gestionnaire du réseau électrique français Enedis. L’appellation de cette option diffère d’un fournisseur à l’autre, n’hésitez donc pas à vous renseigner.

Fonctionnement du système Heures creuses/Heures pleines

Cette option de facturation repose sur l’envoi, aux heures de basculement d’un tarif à l’autre, d’une impulsion au niveau de votre tableau électrique. Ce signal haute fréquence va être reconnu par un contacteur HP/HC qui assure le basculement au niveau de votre compteur électrique. Une fois ce basculement enregistré par votre compteur, celui-ci va comptabiliser les kilowatts au tarif correspondant à l’ordre reçu. Et ce jusqu’à ce qu’il enregistre l’ordre de basculement suivant.

Pour qui cette option est-elle la plus avantageuse ?

L’option heures creuses est particulièrement avantageuse lorsqu’un ménage utilise un cumulus électrique pour produire son eau chaude, des radiateurs électriques et de l’électroménager programmable. Le cumulus électrique, très gourmand en énergie, est généralement relié à un contacteur qui ne déclenchera sa mise en chauffe que lorsque le tarif bascule en heures creuses. L’eau chauffe durant la nuit, à moindre cout, pour être disponible lorsque la famille en a besoin le matin et en journée. Il suffit ensuite de caler la programmation des radiateurs électriques sur les heures creuses et de programmer de la même manière votre lave-linge et votre lave-vaisselle pour réaliser des économies substantielles.

Bon à savoir : des accessoires existent pour faire des économies d’énergie

La programmation de l’électroménager peut se faire à l’aide de prises programmables à moins de 10 € pièce, et disponibles dans toutes les enseignes de bricolage.

Heures creuses : est-ce avantageux pour tout le monde ?

En règle générale, le tarif du kilowatt en heures creuses est d’environ 30 % inférieur à celui des heures pleines. Mais sa mise en place s’accompagne d’une légère hausse du prix du kilowatt en heures pleines et de l’abonnement d’électricité. Toutes les études montrent que l’option n’est rentable que pour les gros consommateurs d’électricité, c’est-à-dire les familles équipées en tout électrique. Un couple sans enfant, une personne seule ou un ménage utilisant d’autres énergies pour se chauffer et produire son eau chaude n’ont pas intérêt à souscrire cette option qui s’avérera au final plus couteuse pour eux. À l’heure actuelle, on estime que cette option est rentable si vous consommez au moins 45 % de votre électricité sur les plages d’heures creuses. En 2015, le seuil de rentabilité de cette offre était à 40 %.

Comment savoir si je dois conserver les heures creuses ?

Consultez vos factures d’électricité de l’année précédente et relevez-y les chiffres de votre consommation. Prenez connaissance sur le site de votre fournisseur d’électricité des tarifs en vigueur pour l’option de base correspondant à la puissance de votre compteur. Il ne vous reste plus qu’à multiplier le nombre de kilowatts consommés par le tarif €/kWh, puis à comparer le résultat avec ce que vous avez effectivement payé. Si le résultat obtenu est inférieur, vous avez tout intérêt à contacter votre fournisseur d’électricité pour passer à l’option de base. Néanmoins, le changement ne se fera pas gratuitement, car pour un ancien compteur, il vous en coutera entre 35 et 50 euros, et pour un compteur Linky, ce sera 56,22 €, quel que soit le fournisseur, car cette somme est reversée à Enedis.     

L’option Heures creuses ne s’avère donc pas gagnante dans tous les cas, et lorsqu’elle l’est, elle nécessite un peu de discipline pour être pleinement rentable. Un peu d’équipement et de bonnes habitudes peuvent faire fondre votre facture d’électricité. Le jeu en vaut la chandelle (… électrique) !

Tous les guides énergie
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.