Vivre sans frigo, c'est possible ?

Marie Caillet - publié le 09/03/2021 à 09:00

Après le zéro déchet, le zéro frigo ? Cette tendance, popularisée en France par Marie Cochard et son livre Notre aventure sans frigo ou presque (2017), fait son chemin. Qu'ils soient frugalistes, minimalistes ou tout simplement économes, certains Français ont choisi de débrancher leur frigo. Mais pourquoi ?

Vivre sans frigo : quel est l'intérêt ?

Le réfrigérateur moderne existe depuis moins d'un siècle : les premiers modèles ont été commercialisés autour de 1926. Ce totem moderne trône aujourd'hui dans nos cuisines, bien pratique pour conserver certains aliments plus longtemps et faciliter la gestion des stocks.

Pourtant, certains consommateurs préfèrent le débrancher et l'utiliser comme simple placard de stockage... ou tout simplement s'en passer. Plusieurs raisons à cela :

  • Un usage superflu. Nous l'avons oublié, mais certains aliments se conservent hors frigo, voire conservent mieux leurs propriétés que le froid peut « casser » : les légumes, les fruits, les œufs...
  • Un souci d'économie. Débrancher son frigo, c'est alléger sa facture d'électricité.
  • Un mode de vie compatible. Si l'on est végétarien et/ou frugaliste convaincu, le frigo n'est pas indispensable pour gérer des stocks raisonnables et des denrées qui ne nécessitent pas d'être au frais.
  • Un besoin de déconsommation. Le frigo est récent dans nos habitudes de vie, mais son bilan carbone est considérable : production de matières premières non recyclables, acheminement d'un bout à l'autre du globe, alimentation énergétique continue... Certains préfèrent remettre au goût du jour d'autres modes de conservation : le garde-manger, les conserves maison, le stockage à la cave, etc.

Vivre sans frigo, est-ce vraiment plus économique ?

Aujourd'hui, il est possible de trouver des frigos en classe énergétique A+++ à très basse consommation : autour de 200 kWh / an. Cela correspond à 20 € / an, soit une bonne cinquantaine d'euros économisés par rapport à un frigo de classe inférieure, ou tout simplement plus âgé. Il n'y a pas de petites économies, certes, mais le manque à gagner en se passant de frigo est faible si on se réfère uniquement aux factures d'énergie.

En revanche, se passer de frigo permet de faire des économies substantielles sur d'autres points :

  • Le prix d'achat du frigo en lui-même. Les réfrigérateurs de classe A+++, ou même simplement A, coûtent plus cher à l'achat : compter 300 € à plus de 1000 € selon les modèles.
  • Le gaspillage alimentaire. C'est l'un des paradoxes du frigo, inventé pour permettre de conserver les aliments plus longtemps. En réalité, ce « placard froid » est souvent trop rempli, ce qui entraîne un gaspillage considérable à l'année : 29 kg par habitant en France. Et donc autant d'argent jeté à la poubelle : 108 € par personne (étude 2018 du Monde).

Se passer de frigo avec des alternatives

Les témoignages le confirment : il est possible de vivre sans frigo. En revanche, cela nécessite certains ajustements, voire certains sacrifices :

Oui, les fruits et les légumes peuvent se conserver hors du frigo. En revanche, ce n'est pas le cas d'autres aliments plus périssables comme les yaourts, le fromage, le lait animal ou la viande. Bref, tout ce qui est d'origine animale en dehors des œufs.

Oui, il est possible de gérer ses stocks sans frigo, et d'éviter le gaspillage alimentaire. La solution ? Le batch cooking. Cela consiste à cuisiner rapidement les aliments qui se conservent mal à température ambiante (viandes, fromages, crème fraîche...), et à les stocker au congélateur. Une façon de mieux contrôler son budget courses, moyennant une petite organisation. 

Débrancher le frigo, oui... mais pas sans congélateur ! À moins de cuisiner au jour le jour avec des produits bruts, la gestion des aliments sans frigo nécessite malgré tout de pouvoir congeler ses plats. Un congélateur consomme entre 97 et 249 kWh à l'année pour les modèles classés A, ce qui correspond à une facture annuelle qui oscille entre 22 € / an (pour un petit congélateur) à 57 € / an (pour un congélateur armoire).

Débarrasser sa cuisine d'un gros frigo, c'est possible... mais il faut s'équiper pour conserver les aliments autrement. Bocaux pour les conserves, garde-manger ou clayettes pour conserver les fruits et légumes, beurrier à eau pour les amateurs de matière grasse ou alternatives végétales comme le beurre de cacahuète... Sans oublier les indispensables boîtes de meal prep à mettre au congélateur pour gérer ses repas au jour le jour.

Par conviction écologique, par souci d'économie ou tout simplement par besoin d'un retour aux sources, il est possible de se passer de frigo. D'autres méthodes de conservation existent, qui ne nécessitent pas d'énergie. Il faut en revanche avoir une organisation plus cadrée pour préparer ses repas. À la clé : moins de gaspillage alimentaire et un budget courses mieux évalué pour éviter le gaspillage de denrées... et d'argent !

Tous les guides énergie
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.