Accouchement : Quelle place pour le papa ?

La rédaction - publié le 13/09/2019 à 14:30

70% des futurs papas souhaitent assister à l’accouchement... Joli chiffre ! Ce qui n’empêche pas ces derniers de passer par des montagnes russes le jour J. Si l’on sait désormais comment se passe un accouchement côté maman, quelle aventure attend les hommes à la maternité et comment les aider à réagir pour que ce moment, qu’il y assiste ou non, soit vraiment le plus beau jour de votre vie ?

Accouchement : la sensibilité et la personnalité du papa

Tout le monde n’est pas armé de la même façon face aux évènements de la vie. En ce qui concerne l’accouchement, l’imaginaire collectif masculin est peuplé d’appréhension, de questions, parfois d’idées reçues. Et c’est bien normal, une telle expérience s’apprend, et pas que sur le tas !Que le papa décide d’assister ou non à l’accouchement dépend en réalité de sa personnalité, de sa sensibilité et même de son éducation. Ne le forcez jamais.De la même façon, même si rares sont les mamans qui refusent la présence du papa lors de l’accouchement, elles peuvent en appréhender les circonstances. A vous d’en discuter ensemble et de trouver ce qui vous convient le mieux.

Le papa assiste à l'accouchement

On ne va pas se le cacher : oui, les papas sont extrêmement bienvenus aux côtés des mamans pour le jour de l’accouchement ! C’est un projet que l’on a suivi à deux pendant neuf mois, et ce jour est l’un des plus importants de votre vie. Il est donc logique d’être à deux lors de cette incroyable rencontre.Deux attitudes de papas se rencontrent le jour de l’accouchement :•Le papa observateur : il est présent mais ne parle pas beaucoup, intériorisant probablement ses angoisses. Dans la salle de travail, il se tient aux côtés de la maman, lui tient la main et observe le travail de l’équipe médicale avec attention. Il est certainement impressionné et curieux de ce qui se passe !Conseil à ces papas : communiquez en vous montrant tendre et présent avec votre compagne : elle a besoin de vos mots rassurants. Si vous avez des questions, posez-les aux médecins.

  • Le papa actif : il vous aide, pose mille questions à l’équipe médicale. Il plaisante, vous propose brumisateur, eau, lecture, massage... Il est pro-actif... voire hyperactif.

Oui, lui aussi a la pression, et c’est aussi sa manière de manifester sa joie mêlée d’excitation. C’est aussi un papa qui veut assurer et tant mieux !Conseil à ces papas : votre femme a aussi besoin de moments de calme et de tendresse. Calme et introspection sont nécessaires dans la gestion de sa douleur. Supportez-la ! La faire rire est une bonne idée, mais sachez vous arrêter quand c’est le moment. Lors de l’accouchement, soyez au plus près de la maman, elle a besoin de vous. Puisez dans toutes vos ressources pour l’accompagner et la supporter en douceur, avec tout l’optimisme dont vous êtes capable. Et avec le brumisateur !

Le papa doit-il tout regarder ?

Cela doit avant tout être un accord commun. Dans cette décision, personne, ni la maman ni le papa, ne doit se sentir contraint et forcé.Sachez simplement que tour regarder requiert d’y être préparé.La plupart des sages-femmes vous proposent de regarder l’apparition des cheveux du bébé, mais certains papas ne veulent pas manquer une miette de la progression de bébé vers l’extérieur. Sachez juste qu’il va aussi voir l’expulsion de matières organiques et de sang ! Est-il préparé ?Tout voir n’est peut-être pas l’idéal pour votre couple. Si vous pouvez garder un peu de mystère, c’est peut-être mieux pour tous les deux.Généralement, la meilleure place du papa, c’est avec pudeur à la tête du lit avec la maman, pas avec une caméra au point face à la « ligne d’arrivée » !

Les rôles-clés du papa pendant l'accouchement

  • Au début du travail, il aide à gérer les dernières contractions, les plus douloureuses s’il n’y a pas de péridurale. Des paroles réconfortantes et douces, des encouragements... Si la maman est sous péridurale, elle aura quand même à subir la fatigue physique. C’est là qu’il faut se montrer présent, la tenir éveillée, l’aider à trouver sa respiration, lui éponger le front et la rafraîchir avec le brumisateur.
  • A l’arrivée du bébé, le papa est invité par l’équipe médicale à venir observer les cheveux du bébé s’il le souhaite.
  • Quand bébé est sorti, il peut être invité à saisir le bébé sous les bras pour le poser sur le ventre de la maman. Attention chers papas « sage-femme », un bébé ça glisse ! Vient ensuite le moment où l’on vous propose de couper le cordon ombilical. Rien d’obligatoire mais rien de compliqué, il s’agit de donner un coup de ciseaux dans une matière spongieuse et élastique.
  • Lors des premiers soins du bébé : pendant que la maman est entre les mains des sages-femmes en attente de l’expulsion du placenta, votre place est bien mieux auprès de bébé, qui va recevoir ses premiers soins.

Il arrive fréquemment qu’il ne respire pas tout de suite. Vous verrez votre enfant dans des postures étonnantes, avec des tuyaux dans les voies respiratoires, parfois on lui insuffle de l’air avec un ballon : tout cela est fréquent et se rétablit très vite la plupart du temps. On emmaillote bébé sans le laver : les substances organiques le protègent dans ses premières heures en dehors du ventre de la maman. Le bain sera pour le lendemain. Et c’est le moment de le ramener auprès de sa maman, pour vos premiers échanges à trois....

Ne pas assister à l'accouchement : quand le papa ne le sent pas...

La peur de ne pas être à la hauteur, de voir souffrir, parfois simplement la vue du sang, la peur de ne plus désirer sa moitié après...... Le papa n’a parfois pas l’envie d’assister à l’accouchement. Partant du principe qu’il ne faut pas forcer les choses, respectez ce désir. Cela ne l’empêche pas d’être présent à vos côtés jusqu’à la salle de travail, et de réapparaître dès que bébé est né.

Pour convaincre le papa d'assister à l'accouchement

Le mieux est de l’inviter à suivre avec vous les cours de préparation à l’accouchement. Cela va lui permettre de rencontrer d’autres papas, qui ont parfois déjà eu des enfants, et qui vont pouvoir le rassurer sur les circonstances de l’accouchement. Non, le papa n’est pas obligé de voir ce qu’il n’a pas envie de voir. Un drap protège de la vue si vous vous tenez à la tête de la maman.Maintenant vous savez tout : discutez ensemble des conditions de l’accouchement, c’est important pour votre vie de couple. Et n’oubliez pas que la naissance du bébé, c’est aussi la naissance de la paternité. Un grand moment qui se prépare dans les meilleures conditions !

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.