Coronavirus : ces labos qui vous font payer le test pour un résultat plus rapide

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 16/09/2020 à 14:05

Europe 1 révèle que certains laboratoires feraient payer leurs patients pour obtenir des résultats plus rapides aux tests PCR. Alors que ces tests sont pourtant 100% remboursés par la Sécurité sociale.

test pcr
Le ministère de la Santé a condamné cette pratique, illégale.

De l'argent sur le dos des patients

Une pratique plus que douteuse. Depuis quelques semaines entre 800.000 et un million de tests PCR sont réalisés de manière hebdomadaire en France. Des tests réalisables désormais sans ordonnance, et par ailleurs totalement gratuits. Du moins en principe. Car certains laboratoires ont vu dans cette épidémie de Covid-19 une opportunité pour gagner de l’argent, sur le dos des patients.

En théorie, et comme cela se pratique à peu près partout, ces tests PCR destinés à vérifier si une personne est positive, ou non, au Covid-19, sont 100% remboursés par la Sécurité sociale. Ce qui veut dire que le reste à charge pour un patient est de zéro. Mais Europe 1 révèle que certains laboratoires, impossible d’en déterminer le nombre, feraient payer les tests aux patients, en échange de résultats plus rapides.

Une pratique condamnée par les pouvoirs publics

Il faut normalement compter entre trois et quatre jours pour obtenir un résultat. Parfois une semaine. Par ailleurs, il faut pouvoir obtenir un rendez-vous, les files d’attente devant les labos ayant explosé. La radio prend l’exemple d’un laboratoire faisant payer une centaine d’euros le test PCR, en promettant un résultat entre 24 et 48 heures. Une pratique totalement illégale qui ne semble pas déranger certains.

D’autant plus que vue l’affluence dans les laboratoires, certains patients, qui ont un besoin rapide de résultat aux tests PCR, n’hésitent pas à mettre la main à la poche. Dans les faits, cette situation est inadmissible. Les laboratoires qui usent de cette pratique se font doublement rémunérer. Par la Sécurité sociale, et par les patients. Le ministère de la Santé a condamné cette pratique.

À lire aussi : Covid-19 : un vaccin à moins de 10 euros bientôt sur le marché

Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.