Intoxication alimentaire : attention aux courges !

Perrine de Robien - publié le 26/10/2020 à 11:22

Alors que la saison des courges a commencé, l’Anses alerte sur la consommation des cucurbitacées. Elle appelle à la prudence et rappelle que certaines courges amères peuvent provoquer des intoxications alimentaires.

couges amères cucurbitacées santé intoxication alimentaire
Les courges amères sont dangereuses pour la santé.

Ne pas confondre courge ornementale et courge alimentaire

Attention aux courges qui sont vendues dans les marchés ou les grandes surfaces ! Même chose pour celles qui poussent dans votre potager. Certaines cucurbitacées ne sont pas du tout comestibles, elles servent juste à décorer. Entre les citrouilles, potirons, butternuts, pâtissons, potimarrons, coloquintes et autres cucurbitacées, pas facile de s’y retrouver.

En cas de doute, n’en mangez pas. S’il n’y a pas d’étiquette dessus, ne courrez aucun risque. Certaines courges ornementales sont vendues au rayon fruits et légumes alors qu’elles ne sont pas comestibles. C’est le cas, par exemple, des coloquintes qui peuvent être confondues avec des courges alimentaires. Idem pour celles que vous avez dans votre potager qui sont impropres à la consommation en cas d’hybridation sauvage.

Des courges toxiques

« Certaines "courges" sont toxiques et contiennent des cucurbitacines, substances très irritantes et amères qui peuvent être responsables rapidement après l’ingestion de douleurs digestives, de nausées, de vomissements, d’une diarrhée parfois sanglante, voire de déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation. Ces substances, persistantes à la cuisson, sont naturellement fabriquées par les courges sauvages pour repousser les insectes prédateurs (chenilles…) » alerte l’Anses.

Si vous mangez une courge et que son goût est amer, jetez-la sans aucun scrupule : elle pourrait vous rendre malade. En cas de symptômes d’intoxication, appelez un centre antipoison ou consultez un médecin. Pensez aussi à garder un reste de la courge cuisinée afin de réaliser, si nécessaire, des recherches de toxines.

À lire aussi : Les fruits et légumes à consommer en octobre

 

Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.