Le crowfunding au secours des malades les plus pauvres

Nicolas Boutin - publié le 01/06/2020 à 17:00

Aux États-Unis, des millions d’Américains ont recours aux plateformes de solidarité pour payer leurs frais médicaux, à défaut d’assurance maladie.

crowfunding
Près de 20 millions d'Américains ont déjà lancé une cagnotte sur internet pour payer des frais médicaux.

27,5 millions d’Américains privés d’assurance maladie

Une étude menée par le National Opinion Research Center de l’Université de Chicago, dévoile que 8 millions d’Américains ont lancé une campagne de crowfunding pour eux-mêmes ou un membre de leur famille afin de payer des frais médicaux. 12 millions ont fait la même démarche pour une personne en dehors de leur cercle familial.

En cause, l’absence d’assurance maladie pour plus de 27,5 millions d’Américains, en 2018. Un chiffre qui cache bien des drames personnels ou familiaux, encore plus depuis l’épidémie du Covid-19 qui frappe particulièrement les États-Unis.

Une personne sur cinq y a déjà contribué

L’élan de solidarité se manifeste assez massivement durant ces opérations. Une personne interrogée sur cinq déclare avoir déjà effectué un don, dont 35% d’entre eux envers une personne qu’ils ne connaissaient pas. Une solidarité doublée d’un agacement pour les deux tiers des participants qui estiment que l’État devrait intervenir directement pour aider ces personnes à régler leurs soins.

La réforme santé entreprise par Barack Obama n’a pas résolu tous les problèmes. Mais les grands gagnants de ces élans de solidarité sont les plateformes elles-mêmes. Le site GoFundMe revendique un tiers des cagnottes créées pour financer des frais médicaux, avec plus de 250.000 campagnes hébergées par an pour 650 millions de dollars, soit plus de 592 millions d’euros récoltés.

À lire aussi Comment réduire ses frais de santé ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.