Les quarantenaires d'aujourd'hui en moins bonne santé que les quarantenaires d'hier

Perrine de Robien - publié le 12/08/2020 à 08:00

Selon une étude anglaise, certes l’on vit plus longtemps mais en moins bonne santé. Ainsi, les quarantenaires sont en moins bonne santé que leurs parents au même âge.

espérance de vie santé quarantenaire
L'espérance de vie a augmenté mais la santé s'est dégradée.

Nous vivons plus longtemps mais en moins bonne santé.

Oui notre espérance de vie s’est allongée par rapport aux générations précédentes. Mais cela ne signifie pas que l’on est en meilleure santé. Selon une étude publiée en juillet 2020 dans la revue Population Studies, nous vivons plus longtemps mais en moins bonne santé. Une conclusion issue de travaux réalisés par des chercheurs anglais.

Pour mener leur enquête, les chercheurs ont suivi, de 1991 à 2014, la santé de plus de 135.000 volontaires âgés de 25 à 64 ans. Ils ont aussi mesuré leur tension artérielle, leur indice de masse corporelle (IMC) et l'hémoglobine glyquée, un indicateur du diabète. Les résultats montrent que le surpoids est en nette hausse ces dernières années.

Le surpoids et l'hyperglycémie en hausse

L’enquête révèle que 78% des hommes de 44 ans nés en 1970 étaient en surpoids, contre 71% des hommes du même âge nés en 1958. De même, 16% des hommes de 56 ans nés en 1958 souffraient d'hyperglycémie, contre 9% de ceux nés en 1946. Elle affirme aussi que plus de la moitié des années d'espérance de vie supplémentaires gagnées par les hommes et les femmes âgés de 25 ans entre 1993 et 2003, seront passées en mauvaise santé.

Selon les chercheurs, ce phénomène s’explique par l’augmentation des inégalités sociales. Stephen Jivraj, professeur de l'University College London et principal auteur de l'étude, estime que le développement de la malbouffe et le manque d'exercice physique sont en grande partie responsables.

À lire aussi 5 applications pour équilibrer votre alimentation

Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.