Une application pour signaler les risques de morsures de tiques

Anton Kunin - publié le 20/05/2020 à 13:00

Une nouvelle application, « Signalement tique », vient d’être mise à disposition par l’Institut national de la recherche agronomique (INRAE).

Tique
Les morsures de tiques ne font pas mal, pour cette raison elles sont difficiles à détecter.

Un geste à la portée de chacun pour faire avancer la recherche

Avez-vous été mordu par une tique ? Si c’est le cas, les chercheurs vous seraient reconnaissants de leur transmettre des informations, afin de les aider dans leurs travaux. Et pour mettre leurs contacts « dans chaque poche », ils viennent de sortir une application mobile, « Signalement tique ». Cette application extrêmement légère (8 Mo) contient essentiellement un questionnaire sur les circonstances de la morsure : date, type de lieu (forêt, jardin public, jardin privé…), météo etc.

Afin d’analyser la tique à l’origine de la morsure, les chercheurs invitent par ailleurs à l’emballer dans du papier absorbant et à la leur envoyer sous enveloppe.

La maladie de Lyme, le principal danger d’une morsure de tique

Ce n’est pas la première fois que l’INRAE s’invite dans les smartphones des Français avec un projet sur les tiques. Entre juillet 2017 et mai 2020, une application baptisée CiTIQUE avait permis de recueillir 15.000 signalements de morsures.

Les morsures de ces bestioles présentent un danger dans la mesure où 15% des tiques environ transmettent la maladie de Lyme… même si en Europe de l’Ouest, la probabilité de tomber malade de la maladie de Lyme après une piqûre de tique est faible, de l’ordre de 2%. Toujours est-il que, pour éviter d’être mordu, les chercheurs de l’INRAE conseillent d’éviter les broussailles, fougères et herbes hautes. Et surtout, ne pas oublier de vérifier l’absence de tiques sur la peau après une promenade, même dans son propre jardin.

À lire aussi : Morsures de serpent : la phobie de l'été !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.