Comment éviter une arnaque à l’assurance santé ?

Fabienne Cornillon - publié le 24/04/2020 à 08:22

Aujourd’hui, les arnaques sont nombreuses et l’assurance n’est pas épargnée. De plus, elles se diversifient et sont toujours plus sophistiquées pour que les assurés se fassent avoir sans même se douter de quoi que ce soit. Arnaque au SMS, faux courriels, comment détecter le vrai du faux ?

La célèbre arnaque au SMS

C’est une nouvelle méthode qui porte ses fruits pour les arnaqueurs. Des assurés peu vigilants ou souhaitant simplement se débarrasser d’un appel encombrant en ont fait les frais. Vous allez le voir, un moment d’inattention vous transforme rapidement en victime d’arnaque à l’assurance santé. 60 Millions de consommateurs a mis en avant une nouvelle arnaque en 2019 qui vise à faire souscrire un contrat sans le savoir.

Le concept est simple. La personne appelle un assuré et se fait passer pour un conseiller de sa mutuelle santé. Il tente de lui vendre une nouvelle garantie qu’il n’avait pas souscrite en lui expliquant, naturellement, que celle-ci est totalement indispensable. Jouer sur la peur est souvent une méthode efficace. Il suffit de proposer une offre attractive sur le plan financier avec une protection importante et le tour est joué. L’assuré reçoit alors un SMS qui contient un code promotionnel. Il lui suffit de communiquer ce code à son interlocuteur. Au final, il s’aperçoit qu’il n’a pas souscrit une nouvelle garantie de son assurance santé, mais une nouvelle assurance complète chez un prestataire qu’il ne connaît pas.

D’autres personnes ont connu les mêmes déboires avec l’Assurance Maladie. Ou, du moins, la prétendue Assurance Maladie. Ainsi, selon 60 Millions de consommateurs, des personnes ont cru être contactées par la Sécurité sociale qui souhaitait vérifier ses informations personnelles et s’assurer que leur dossier était complet. Une fois de plus, l’assuré recevait un SMS qu’il devait communiquer à son interlocuteur. Nouvelle erreur.  Celui-ci, en communiquant ce numéro, a simplement souscrit une nouvelle assurance.

Les appels surtaxés

Au-delà des SMS, les arnaqueurs utilisent le concept du message sur le répondeur. La soi-disant Assurance Maladie demande à l’assuré de la rappeler pour régler un problème sur son dossier ou pour gérer un remboursement. L’assuré rappelle… un numéro qui n’est en aucun cas le 3646. Or ce numéro est à ce jour le seul qui permet de joindre un opérateur de la Sécurité sociale. Le numéro rappelé par l’assuré est fortement surtaxé.

Le courrier frauduleux

L’Assurance Maladie est décidément un bon point d’appui pour les arnaqueurs en tout genre. Recevoir un mail de la Sécurité sociale ne semble en effet, pour un assuré, pas tout à fait incongru, sauf s’il ne cotise pas au régime général. Le site Ameli a même dû créer une page concernant les différentes arnaques dont étaient victimes les assurés.

Concernant la réception de mails, elle met en garde contre les actions frauduleuses et incite à vérifier des éléments importants au regard des différents mails qui ont pu être envoyés.

Voici quelques indices pour ne pas répondre à un courrier frauduleux :
- regarder le mail de l’expéditeur. Naturellement, le nom de domaine n’est pas celui de la Sécurité sociale ;
- si une référence de dossier est indiquée, ne tenez pas compte du mail, l’Assurance Maladie n’en indique jamais dans ses courriers ;
- si l’Assurance Maladie vous demande des données personnelles, supprimez le courrier, cela n’arrive jamais non plus ;
- si on vous demande une validation de remboursement, un numéro de carte ou un RIB, ne faites rien ;
- si, en fin de mail, on évoque le service client de l’Assurance Maladie, là encore c’est un faux, on ne parle pas de service client à la Sécurité sociale ;
- si des informations sont en rouge, une fois de plus, il s’agit d’un mail frauduleux, l’Assurance Maladie indique qu’elle n’envoie jamais de mails avec des phrases écrites en rouge.

Je me suis fait arnaquer par une fausse assurance santé : que dois-je faire ?

Si, comme les personnes victimes de l’arnaque au SMS, vous avez contracté une nouvelle assurance santé, vous devez agir rapidement. En France, les règles concernant le démarchage à domicile et le démarchage téléphonique sont claires. Il est estimé que vous n’avez pas vous-même fait la démarche d’acheter un produit ou un service, vous disposez donc d’un délai de rétraction.

Dans le cadre du démarchage téléphonique, ce délai de rétraction s’élève à 14 jours à compter de la réception des documents contractuels. C’est simple, envoyez un courrier en recommandé avec accusé de réception afin de conserver une preuve de cet envoi. Dans ce courrier, vous devez indiquer que vous ne souhaitez pas bénéficier de cette assurance santé selon l’article L121-21 du Code de la consommation que vous pouvez parfaitement citer dans votre lettre : « Le consommateur dispose d'un délai de quatorze jours pour exercer son droit de rétractation d'un contrat conclu à distance, à la suite d'un démarchage téléphonique ou hors établissement, sans avoir à motiver sa décision ni à supporter d'autres coûts que ceux prévus aux articles L. 121-21-3 à L. 121-21-5. ».

Naturellement, nous parlons d’arnaqueurs, il est fort probable que votre demande de rétractation ne soit pas prise en compte et que vous soyez tout de même débité. Dans ce cas, il est conseillé d’envoyer un nouveau courrier. Si vous n’obtenez toujours aucune réponse, vous devez alors saisir le médiateur de l’assurance ou de la mutualité selon la nature de l’organisme auprès duquel vous avez souscrit votre assurance santé.

Bon à savoir : la loi impose que le délai de rétractation soit clairement indiqué dans le contrat. Si celui-ci n’apparaît pas, sachez que ce délai est alors prolongé de 12 mois.

Comment éviter une arnaque à l’assurance santé ?

Il convient aujourd’hui d’être le plus vigilant possible face aux différents appels que nous recevons. Depuis quelques années, le téléphone n’a jamais autant sonné. Et les numéros de téléphone semblent parfaitement vrais et non plus venus du bout du monde, cela est de prime abord rassurant.

Lorsque vous recevez un appel, n’hésitez pas à demander à votre interlocuteur de vous rappeler le nom de son entreprise. Si votre interlocuteur évoque le fait qu’il appelle de la part d’une assurance, mieux vaut se méfier. Soit c’est votre assureur, soit ça ne l’est pas. Et dans le second cas, il y a fort à parier qu’une arnaque est proche. 

Le deuxième point est essentiel : ne prenez aucune décision hâtive. Rien ne presse, votre assurance santé ne va pas disparaître en 24 heures, prenez le temps de la réflexion si l’on vous fait une offre. D’ailleurs, la vigilance doit être maximale dès lors que cette offre semble trop attractive. Le père Noël ne passe qu’une fois par an, une offre trop alléchante a, en général, tout d’une arnaque. Et cela est encore pire lorsque l’on vous presse d’accepter en raison d’une offre promotionnelle très courte.

Si cela ne porte pas toujours ses fruits, il est important de prévenir les autorités si vous pensez avoir été contacté par un arnaqueur. Vous pouvez joindre par courrier la direction départementale en charge de la protection des populations ou bien encore l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution. Cela permet de constituer un dossier en cumulant les demandes et de lancer des actions contre ces personnes mal intentionnées.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.