Tout savoir sur les bains de bouche

Florian Billaud - publié le 04/10/2019 à 14:30

Produit phare de notre salle de bains, le bain de bouche nous promet une haleine fraîche, une hygiène bucco-dentaire irréprochable et même un retardement de l’apparition de plaque dentaire. Qu’en est-il véritablement et comment en tirer parti au mieux ? Décryptage.

Quelle est le rôle du bain de bouche et comment agit-il ?

Le bain de bouche, ou rince-bouche, vise à réduire le microbiote de la cavité buccale, y compris sur la langue, lieu de refuge favori des bactéries. Cet effet bactéricide est dû à l’antiseptique qu’il contient : généralement de l’alcool, mais aussi d’autres substances comme la chlorhexidine.

Trois types de bains de bouche, pour des actions ciblées

Le rince-bouche peut servir tant à titre préventif que curatif (ou thérapeutique), mais aussi tout simplement pour une question de confort personnel. Et selon l’objectif visé, les produits et indications diffèrent : Le bain de bouche curatif : traitement d’appoint fortement alcoolisé, il intervient dans le cadre d’une intervention chirurgicale, d’une extraction dentaire ou encore en cas de maladies parodontales, lesquelles touchent et détruisent les tissus soutenant les dents (os et gencives). Bon à savoir : attention à l’équilibre du microbiote buccal !Disponible uniquement sur ordonnance, ce type de bain de bouche ne doit pas être utilisé sur le long terme, ce qui mènerait à un déséquilibre de la flore buccale. La population bactérienne alors insuffisante n’assurerait plus son rôle protecteur. Les conséquences : risque accru de caries, d’inflammation locales ou même à distance (conjonctivite, abcès pulmonaire...). Le bain de bouche préventif : plus faiblement dosé en alcool que son homologue thérapeutique, et contenant parfois du fluor, on l’utilise essentiellement pour éviter aux caries et parodontites de récidiver ainsi que pour protéger l’émail abîmé, qui provoque une hypersensibilité notamment au chaud ou au froid. Il est également indiqué pour favoriser l’hygiène bucco-dentaire des personnes porteuses d’un appareil fixe. Avec lui, l’effet sur la plaque dentaire est bel et bien présent, à la seule condition qu’il intègre à la fois des actifs comme la chlorhexidine et du fluorure d’étain, ou bien du chlorure de cétylpyridinium, à des taux suffisants. On le trouve en vente libre en pharmacie ou parapharmacie. Le bain de bouche dit « de confort » : cette variante, accessible en grande surface, est la plus faiblement concentrée en agents antiseptiques, si bien que son utilisation peut être quotidienne. Elle constitue un bon complément au brossage des dents, sans bien sûr pour autant pouvoir s’y substituer. D’une manière générale, elle offre davantage une sensation de fraîcheur qu’elle ne participe à l’hygiène bucco-dentaire.

Les clés d’une bonne hygiène bucco-dentaire

Excepté pour certaines affections, le bain de bouche n’est pas une nécessité. Un bon brossage 3 fois par jour, à raison de 2 minutes avec une brosse à dents électrique et de 3 minutes avec une brosse à dents manuelle, reste la meilleure arme pour conserver une hygiène bucco-dentaire satisfaisante. Un geste quotidien que nous vous conseillons vivement de compléter avec l’usage de brossettes ou de fil dentaire, de façon à éliminer les résidus alimentaires logés entre les dents. Avant d’investir dans un bain de bouche, prenez conseil auprès de votre dentiste en lui exposant les problèmes rencontrés, qui peuvent relever de pathologies plus ou moins graves. Il est en effet le plus à même de juger de votre besoin ou non d’en faire usage, et à vous recommander le produit le plus adéquat le cas échéant. Et surtout, que cela ne vous dédouane pas de votre visite annuelle !

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.