Blanchisseurs de dents : est-ce que ça marche vraiment ?

Florian Billaud - publié le 04/10/2019 à 14:30

De millions de personnes ont déjà tenté de se blanchir les dents pour profiter d’un sourire de star hollywoodienne. Pourtant, il ne s’agit pas d’un acte anodin que l’on peut pratiquer à la légère, et le blanchiment dentaire possède un coût. Alors en quoi cela consiste et quels sont les risques ?

Qu'est-ce que le blanchiment dentaire ?

En quoi consiste cette opération esthétique trop souvent prise à la légère ? Le blanchiment des dents consiste à éclaircir l’émail dentaire à l’aide de produits dont le plus fréquent est le peroxyde d’hydrogène. Il existe plusieurs techniques pour se blanchir les dents selon la raison de votre venue : si vous souhaitez changer la couleur « naturelle » de votre émail dentaire, votre dentiste vous fera un détartrage complet et un premier éclaircissement, avant de vous fabriquer une gouttière à porter ensuite afin de recouvrir vos dents d’un gel spécial. Le gel peut aussi être mis en cabinet à plus forte concentration, mais les effets seront plus courts.Pour les colorations de l’émail liées à une trop grande consommation de café ou de tabac, le dentiste effectuera un polissage des dents afin de faire disparaître les tâches jaunes. Les « bars à sourire », eux, sont des établissements qui proposent l’application d’un gel et d’une lampe LED pour blanchir vos dents en 20 minutes.

Une technique qui fonctionne ?

L’efficacité dépend, en premier lieu, de la couleur naturelle de l’émail. En effet, l’émail n’est pas naturellement blanc contrairement aux idées reçues véhiculées par la publicité, puisque votre émail peut très bien être jaune ou gris alors que vos dents sont en excellente santé. Le blanchiment concerne donc rarement les personnes à l’émail blanc, mais plutôt celles dont l’émail est jaune ou gris. Sachez que les résultats d’un blanchiment ne sont pas permanents mais temporaires, puisque selon la puissance du traitement vous devrez recommencer l’opération au bout de quelques mois ou quelques années. De plus, le résultat sera plus ou moins clair selon votre émail et la technique utilisée.Pour les bars à sourire, la qualité du blanchiment diverge de l’établissement, et de l’émail des utilisateurs. Il faut donc en discuter à l’avance avec son dentiste, même si vous effectuez un blanchiment à domicile.

Se blanchir les dents à domicile

Il existe également plusieurs techniques pour se blanchir les dents à domicile. Les dentifrices « blancheur », qui ne sont pas vraiment "utiles" mais permettent un très léger éclaircissement de l’émail. Certaines personnes frottent du bicarbonate de soude sur leurs dents, mais si la technique peut fonctionnelle elle doit être utilisée avec parcimonie pour éviter de détruire l’émail ! De plus, les personnes aux dents ou gencives fragiles, et celles avec plombages et prothèses, ne peuvent pas utiliser cette technique. En pharmacie, vous pouvez aussi trouver des patchs à coller sur les dents, des gels « blancheur » à utiliser avec une gouttière la nuit, et des sticks (dont l’effet est loin d’être prouvé).La plupart de ces techniques à tester à la maison ne permettront pas de vous blanchir réellement les dents si vous avez l’émail jaune ou gris, mais pourront les éclaircir si vous consommez beaucoup de thé, de café ou de tabac.

Les risques du blanchiment dentaire

Le peroxyde d’hydrogène (ou eau oxygénée) présent dans l’ensemble des blanchisseurs de dents est particulièrement remis en question par les professionnels de santé. La dose maximale d’utilisation doit d’ailleurs être de 0,1% d’après les règles de la Commission européenne, puisque le peroxyde d’hydrogène peut se révéler toxique voire mortel s’il est avalé à haute dose. Le problème est que la plupart des utilisateurs de ce produit en avalent jusqu’à 25% ! Les spécialistes affirment que le peroxyde d’hydrogène est soupçonné de provoquer un véritable affaiblissement des dents et des gencives ainsi qu’une hypersensibilité, une irritation des muqueuses, de l’intestin et de l’estomac, et pourrait avoir des effets nocifs sur le sang et les organes. Enfin, des chercheurs n’hésitent pas à dire que ce produit pourrait favoriser l’apparition de cellules cancéreuses.Ainsi, le blanchiment des dents est une opération à éviter tant qu’on le peut, ou à limiter au quotidien afin d’empêcher tout risque d’intoxication.

Les dents plus blanches ont un coût

Le prix chez le dentiste est très cher, puisqu’il oscille entre 400 et 800 euros en moyenne ! Sachant que le traitement n’est pas permanent, il faut y réfléchir à deux fois. Pour un bar à sourires, comptez une moyenne entre 30 et 150 euros par séance. Les gouttières avec gel coûtent généralement une centaine d’euros maximum, les sticks et les patchs environ 40 euros, tandis que les dentifrices pour « dents blanches » oscillent entre 5 et 15 euros. La palme revient cependant au bicarbonate de soude, qui dépasse rarement les 5 euros en pharmacie.Le blanchiment dentaire a donc un coût, et c’est une opération à laquelle il faut réfléchir à deux fois pour les interventions les plus lourdes ! Aussi, préférez donc les astuces de grand-mère pour avoir des dents blanches !

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.