Cancer : ce qu’il faut savoir sur la chimiothérapie

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Selon les chiffres publiés par l’Institut national du cancer (INCa), les établissements de court séjour ont enregistré plus de 2,3 millions de séances et plus de 250 000 séjours de chimiothérapie en 2014. Cela démontre l'importance de ce traitement dans la lutte contre le cancer. Voici l’essentiel à connaître si vous souhaitez mieux comprendre cette technique.

La chimiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses

La chimiothérapie est l’un des traitements majeurs utilisés contre le cancer au même titre que la chirurgie ou la radiothérapie. Elle a pour but d’enrayer le processus de division des cellules anormales et par la suite de les détruire. Concrètement, il s’agit d’administrer au patient des substances chimiques composées de molécules « cytotoxiques » et qui empêchent la multiplication des cellules cancéreuses. La chimiothérapie peut être utilisée avant tout autre traitement afin de réduire au maximum le volume de la tumeur, les médecins disent dans ce cas qu’elle est « néoadjuvante ». Dans le cas où elle est employée à la suite d’une radiothérapie ou d’une chirurgie, il faut parler de « chimiothérapie adjuvante ».PUBLICITÉVotre cour : Une vraie pièce en plusPour lire, recevoir ou cuisiner, ne laissez pas votre cour faire grise mine. Osez une décor façon bistrot méditerranéenInspired by

Durée et fréquence du traitement

C’est le type de cancer et son évolution qui déterminent la durée et la fréquence de la chimiothérapie. C’est le protocole de traitement qui permet d’identifier la nature des médicaments à associer dans le cadre de la chimiothérapie ainsi que les modalités, notamment la fréquence et la dose.

  • Si certains médicaments doivent être administrés chaque jour pour une période plus ou moins étendue, d’autres doivent être pris sur plusieurs jours, avec des phases de repos entre chaque cure.
  • Par ailleurs, la plupart des médicaments entrant dans le cadre d’un traitement par chimiothérapie s’administrent par voie intraveineuse, avec l’aide d’un cathéter. Il arrive quelquefois que les médecins recourent à la voie orale pour certaines substances chimiques.
  • Généralement, un patient qui subit des séances de chimiothérapie intensive est hospitalisé. Cependant, s’il s’agit d’une chimiothérapie classique, vous pouvez rentrer chez vous dès la fin de la séance. Il est également possible que le traitement par chimiothérapie s’effectue à votre domicile, dans le cadre d’une hospitalisation à domicile (HAD). Cela exige l’intervention ponctuelle d’une diététicienne, d’une infirmière spécialisée ou d’un kinésithérapeute.

Quels en sont les effets secondaires ?

La chimiothérapie a pour principal objectif de détruire les cellules cancéreuses. Toutefois, les principes actifs contenus dans les nombreux médicaments ne font pas la différence entre une cellule cancéreuse et une cellule saine. Cela explique les effets indésirables que vous ressentez après une séance de chimiothérapie. En effet, les cellules saines sont également attaquées par ces médicaments, entraînant leur diminution et une défaillance du système immunitaire de l’organisme. Les effets secondaires les plus fréquents sont une grande fatigue, des troubles digestifs tels que des vomissements, des nausées, de la constipation ou de la diarrhée, la perte de cheveux, des lésions au niveau de la muqueuse buccale ou encore des troubles du sommeil.Bon à savoir : Afin de réduire les effets indésirables de la chimiothérapie et améliorer le confort des patients, les cancérologues cherchent des traitements qui agissent exclusivement sur les cellules cancéreuses. Il s’agit dans ce cas d’une thérapie ciblée.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.