Cancer du poumon : les causes et les symptômes

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Véritable épidémie, le cancer du poumon est parmi les plus répandus dans le monde en raison notamment de la forte consommation de tabac. Il est important de connaître les facteurs de risque et les symptômes pour mieux faire face à cette grave maladie.

Qui sont les personnes à risque ?

Tout le monde est susceptible de contracter un jour un cancer du poumon, mais de manière générale la maladie n’apparaît qu’à partir de la cinquantaine. Les personnes qui ont une prédisposition génétique au cancer, ainsi que les fumeurs courent beaucoup plus de risque. De même, les personnes à la santé pulmonaire fragile qui souffrent notamment de la tuberculose ou d’une pneumonie chronique doivent se faire dépister le plus régulièrement possible.

Quels sont les facteurs de risques ?

Le tabac est le principal facteur de risque. Un fumeur aurait 10 à 25 fois plus de risque de développer un cancer du poumon qu’une personne non-fumeuse. Le risque augmente en fonction de l’âge auquel l’individu a commencé à fumer, ainsi que la quantité de tabac qu’il consomme par jour. Les personnes non fumeuses, mais qui vivent avec de grands fumeurs peuvent aussi développer un cancer du poumon. C’est ce qu’on appelle le tabagisme passif.Les personnes exposées dans le cadre de leur travail ou à leur domicile à des produits cancérigènes comme l’amiante, les vapeurs de fours à gaz ou la gazoline peuvent aussi développer un cancer du poumon. En guise de prévention, il est tout aussi important d’éviter la pollution.

Quels sont les symptômes ?

La tumeur se développe au niveau du poumon souvent sans signes avant-coureurs. C’est uniquement quand elle est assez importante pour envahir la plèvre et les tissus environnants que les premiers symptômes apparaissent. Malheureusement, il est possible de confondre ces manifestations du cancer avec les symptômes d’autres infections pulmonaires. De manière générale, dès qu’une toux s’éternise, que les infections bronchiques se manifestent à répétition et que la voix commence à s’enrouer, il faut se faire dépister. Le dépistage est incontournable si, de surcroît, ces symptômes s’accompagnent d’un crachat contenant du sang, d’une perte de poids inexpliquée, d’une fatigue chronique et de maux de tête.Dès l’apparition des premiers signes, il est conseillé de se faire dépister, car plus le cancer est détecté à un stade précoce, plus les chances de survie sont élevées.

Quels sont les modes de traitement ?

Le traitement à adopter dépend de l’état du poumon, mais aussi de l’étendue du cancer. Si le poumon est suffisamment sain et que le cancer n’est qu’à un stade précoce, il est possible de recourir à la chirurgie pour enlever une partie ou la totalité du poumon infecté par les cellules cancéreuses. Le traitement peut être suivi de séances de radiothérapie et de chimiothérapie pour augmenter les chances de guérison. Dans certains cas, seules la chimiothérapie ou la radiothérapie sont envisagées.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.