Cancer : que faire face à la perte de cheveux ?

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Il n’est pas rare qu’une personne souffrant de cancer perde son capital pileux. Cette alopécie n’est pourtant pas une fatalité, puisque quand le traitement est arrêté, les cheveux recommencent à pousser. Plusieurs astuces permettent de dissimuler ce désagrément esthétique. En voici quelques unes qui vous permettront de garder votre féminité, malgré les effets des médicaments.

Cancer : pourquoi une chute des cheveux ?

La chimiothérapie, le traitement utilisé pour lutter contre le cancer, entraine souvent une perte de cheveux. Ceci est dû au fait que les molécules utilisées dans ce traitement ont tendance à confondre les cellules du bulbe pileux avec les cellules cancéreuses, puisque tout comme ces dernières, les cellules pilleuses se multiplient assez rapidement.Selon les personnes, mais également le type de molécules employées, la perte de cheveux peut se déclencher dès la première séance ou alors deux à trois semaines après le début du traitement. Il se peut aussi que la personne ne souffre pas de cette perte de cheveux.

La bonne coupe de cheveux pour masquer son alopécie

L’alopécie ou la perte de tous les poils de son corps est souvent mal-vécue, surtout par les femmes qui y voient une perte de féminité. Cependant, la perte de la chevelure n’est pas une fatalité puisqu’avec la bonne coupe de cheveux, il est facile de se sentir à nouveau femme et masquer plus efficacement sa maladie. Des semaines avant le début du traitement, il est recommandé de se faire une coupe courte. Ainsi, les chutes peuvent être retardées, et quand elles sont présentes, elles sont moins marquées que sur une chevelure longue. C’est également une manière de se préparer moralement à la future situation.

Des accessoires pour cacher la perte de cheveux

Quand la perte de cheveux se déclenche, il est possible de la masquer en utilisant différents accessoires tels que le bandeau, le foulard, ou encore le chapeau. Tout comme pour la chevelure, il existe de multiples manières d’arranger foulards et bandeaux pour avoir une coiffure inédite à chaque fois : sous forme de catogan, de turban ou de fichu paysanne, à chacun de choisir sa manière de se coiffer. Les chapeaux, quant à eux, se choisissent légers et en paille, de préférence, pour être bien aérés. Selon les goûts, mais aussi les saisons, il est possible de les porter seuls ou avec un foulard en dessous.

Qu'en est-il de la prothèse capillaire ?

Pour celles qui ne peuvent se contenter des foulards et bandeaux, il est possible d’opter pour la perruque. Il existe un large choix dans les magasins spécialisés, sur internet ou en pharmacie. Une carte des perruquiers par région a été créée par l’Institut National du Cancer (INCa), elle permet de répertorier les revendeurs engagés à respecter une charte d’accueil mis au point par l’Institut. Le prix varie de quelques dizaines d’euros à une centaine, voire plus selon la qualité du produit. Si l’utilisation d’une perruque relève d’une prescription médicale, l’assurance maladie rembourse son achat par un forfait de 125 euros. Avant de s’acheter une perruque, il importe de bien déterminer votre budget. Pour ce qui est du type de perruque à choisir, beaucoup optent pour un modèle semblable à leur coiffure d’origine.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.