Douleurs au ventre : quand faut-il s'inquiéter ?

Florian Billaud - publié le 04/10/2019 à 14:30

Les douleurs au ventre peuvent avoir des origines multiples. La plupart de ces maux sont sans gravité et passent en quelques heures, voire quelques jours, à coup de paracétamol et d'antispasmodiques. Pourtant, les douleurs abdominales ne sont pas à prendre à la légère, car certaines peuvent être le symptôme d'une maladie plus grave. Sachez reconnaître ces douleurs différentes pour consulter rapidement un médecin.

Douleurs abdominales sans gravité

Les douleurs au ventre constituent un motif très fréquent de consultations chez le médecin généraliste. Si les causes de ces douleurs peuvent être diverses et variées, elles sont dans la plupart des cas sans gravité. Elle sont souvent passagères comme à l’occasion d’une gastro-entérite ou d’une période de constipation. Le syndrome de l’intestin irritable fait aussi partie de ces causes, et même si elle est particulièrement handicapante et sans véritable traitement, il reste sans gravité.

Douleurs au ventre associées à d'autres symptômes

Si les maux de ventre sont les seuls symptômes, il n’y a aucune raison de s’alarmer. Encore moins quand c’est une femme qui a ses règles, ou encore une personne souvent constipée, ou en période de gastro-entérite. Mais quand ces douleurs sont accompagnés d’autres symptômes inquiétants, mieux vaut consulter un médecin : du sang dans les selles ou dans les vomissements, une forte fièvre, une diarrhée importante causant une perte de poids, un arrêt complet des selles et des gaz, une localisation de la douleur en bas à droite du ventre (appendicite), une pâleur, des vertiges...

Quand rien ne soulage les douleurs au ventre

Quand les premières douleurs apparaissent, il est de bon ton de prendre une dose de paracétamol à renouveler dans la journée en fonction de la posologie indiquée. Un anti-spasmodique peut également éradiquer les douleurs abdominales, parfois même quand les douleurs ressemblent à des maux ou des brûlures d’estomac, un anti-acide sera suffisant. Mais si malgré la prise de ces médicaments, rien ne se passe, mieux vaut toujours consulter un médecin généraliste qui pourra vous aider.Si vraiment vos douleurs sont inhabituelles et très fortes, n’hésitez pas à vous rendre aux urgence de l’hôpital le plus proche de chez vous afin d’obternir une consultation. En fonction des symptômes vous ferez très certainement une prise de sang ou une echographie pour identifier la cause du problème.

Reconnaître l'endroit des douleurs abdominales

Peu de gens le savent, mais la zone précise du ventre qui fait mal est souvent révélateur du problème. Par exemple, si la douleur se situe plus précisément autour du nombril, c’est souvent l’intestin qui est responsable de ces douleurs. Si la douleur survient sur le flanc gauche, ce sera soit l’intestin, le rein, ou la rate. Ainsi, vous pouvez essayer de déterminer l’endroit qui vous fait vraiment mal pour en parler à votre médecin.

Consulter un médecin mais lequel ?

Le médecin spécialiste du ventre est le gastro-entérologue. Mais l’origine des douleurs étant diverse, ce pourrait être tout aussi bien l’urologue, le gynécologue, le cardiologue, ou même le psychiatre que vous serez amené à consulter pour vous soigner et vous débarrasser de ces douleurs au ventre. Le mieux est toujours d’en parler à votre médecin généraliste pour qu’il puisse vous orienter. N’oubliez pas aussi, de faire l’historique de vos douleurs, vous souvenir quand elles sont apparues, et si un événement particulier aurait pu les provoquer. Toutes ces informations seront utiles au médecin.Pas de panique, les douleurs au ventre sont pour la plupart des cas sans gravité ! Et elles peuvent disparaître aussi rapidement qu’elles sont venues. Enfin, si vous faites partie de ces gens qui souffrent de douleurs au ventre chroniques comme c’est le cas pour les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable, il n’y aura pas grand chose à faire, à part surveiller votre alimentation.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.