Future maman : les médicaments à éviter pendant la grossesse

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Pendant la grossesse, votre corps subit de nombreux bouleversements et vous allez devoir changer certaines de vos habitudes, pour protéger votre bébé et favoriser son développement. Oubliez le tabac, l'alcool et certains aliments vous sont aussi interdits? Et en cas de gros rhume ou de microbe indésirable, vous ne pourrez pas prendre n'importe quel médicament ! Alors comment se soigner ? Petit guide des petits et grands maux et des conduites à tenir.

Comment se soigner enceinte ?

Etre enceinte ne dispense donc pas d’être attaquée par les virus, bactéries et autres maladies. Malheureusement, de nombreux médicaments vous sont interdits :En cas de :Problèmes dermatologiques : évitez l’acitrétine, l’adapalène, l’alitrétinoïne, l’isotrétinoïne et la trétinoïne.Ulcères gastroduodénaux : évitez le misoprostol car il peut être dangereux pour le fœtus.Hypertension artérielle : les IEC (inhibiteurs de l’enzyme de conversion), des sartans et de l’aliskirène peuvent être responsables de complications graves et parfois mortelles. Si vous avez été exposée aux IEC, arrêtez immédiatement les médicaments et faites surveiller votre fonction rénale.Hépatite C : évitez la prise de l’antiviral ribavirine car il provoque des malformations fœtales. La procréation est donc formellement contre-indiquée lors de la prise de ce médicament.Epilepsie : l’acide valproïque est un antiépileptique qui expose l’enfant à des effets indésirables graves.Nausées : les nausées sont très fréquentes les trois premiers mois de la grossesse. Certains médicaments peuvent être utilisés sans risque pour soulager ces petits maux. Par exemple le Donormyl, le Primpéran ou encore le Vogalène.Toux : les expectorants ne posent pas de problème, mais évitez les antitussifs à base de codéine.Rhume : les produits pour déboucher le nez sont contre-indiqués pendant toute la durée de la grossesse. En revanche, le sérum physiologique est autorisé !Maux de tête et fièvre : le paracétamol qui fait partie de la famille des antalgiques est parfaitement autorisé tout le long de la grossesse. En revanche, l’aspirine et l’ibuprofène (famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens) sont formellement contre-indiqués à partir du 6e mois de grossesse. L’aspirine peut être prise à petite dose (100 à 200 mg/jour) pour soigner des pathologies d’avant la grossesse.Douleurs : au cours de la grossesse, vous pouvez ressentir des douleurs au niveau du ventre et du bassin. Les antalgiques tels que le Spasfon sont autorisés pour vous soulager.Fatigue et anémie : des compléments en fer, vitamines et oligo-éléments sont parfois nécessaires pendant la grossesse. En règle générale, une alimentation équilibrée est suffisante pour régler le problème.Constipation et brûlures d’estomac : ces deux symptômes sont très courants chez la femme enceinte, il existe des médicaments à prescrire quel que soit le stade de la grossesse. Il n’existe pas cependant de solution miracle ! Il vous suffit d’adopter quelques gestes simples tels que marcher 30 minutes par jour et consommer des fibres pour combattre la constipation. Evitez également les aliments gras, épicés et qui se digèrent difficilement pour réduire le risque de douleurs d’estomac.Si vous devez prendre des anticoagulants, évitez ceux de la famille des AVK (antivitamine K) car ils exposent à des malformations et à des hémorragies fœtales. Dans tous les cas, demandez toujours un avis médical ou pharmaceutique avant toute prise de médicaments même s’il s’agit de médicaments en vente libre. La vente libre ne signifie pas que le médicament en question est sans danger pour votre fœtus.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.