Grossesse : gérer les angoisses du père

La rédaction - publié le 13/09/2019 à 14:30

Si la paternité semble aller de soi pour de nombreux papas aujourd’hui, cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique : c’est un véritable parcours initiatique ! Quel que soit son tempérament, l’homme doit gérer ses propres questions et angoisses. Qu’elles soient liées à la grossesse, à l’accouchement, à la paternité, au quotidien ou à la vie de couple, celles-ci ne doivent pas rester sans réponse... Des questions / réponses à mettre entre les mains du futur papa !

Les sentiments contradictoires pendant la grossesse

Heureux que tout se passe bien mais inquiet de ce qui pourrait se passer ; fier d’avoir procréé mais angoissé par l’arrivée de bébé ; attendri par le ventre rond mais en rivalité inconsciente avec bébé ; fier de sa femme mais jaloux de son état ; amusé de ses comportements mais agacé de ses sautes d’humeur...Vivre une grossesse côté masculin n’est pas non plus de tout repos. Pas de quoi s’étonner alors que Monsieur fasse une couvade !

Les angoisses liées à la grossesse :

  • Quand ses nausées vont-elles cesser ?

Normalement, au bout de 2-3 mois, les hormones se régulent et le mode « mal de mer » se met en off... Dans certains cas, hélas, cela peut durer encore. Si les nausées et vomissement affaiblissent anormalement la maman, il faut consulter.

  • Pourquoi est-elle si fatiguée alors que la grossesse ne se voit pas encore ?

Justement c’est une période ingrate pour la maman ! C’est l’augmentation du taux de progestérone qui cause cette fameuse fatigue. C’est donc normal. Nul besoin de prendre un quelconque traitement vitaminé.

  • Peut-elle boire de temps en temps ? Et fumer ?

Là, c’est non ! Il y a toujours quelqu’un pour dire « oh allez un petit verre ou une gorgée ne fera pas de mal au bébé ». L’alcool et le tabac cheminent directement jusqu’au bébé, ce qui a une incidence sur la construction de ses cellules. De même, les fumeuses ayant du mal à arrêter pendant la grossesse doivent savoir que le manque d’oxygène dans les cellules provoqué par le tabac entraîne un déficit de croissance sur le fœtus.

  • Que se passe t-il si elle n’a pas eu la toxoplasmose ?

Elle doit éviter de changer la litière du chat, de manger de la viande ou volaille crue ou mal cuite, et des fruits, légumes et plantes aromatiques mal lavés. Elle doit donc éviter les grillades, le foie gras, les pâtés et rillettes.

  • Bébé ne bouge pas beaucoup c’est grave ?

Les mouvements du fœtus sont variables, tout dépend déjà de son tempérament ! A la fin de la grossesse, il bouge moins car il a moins de place. En revanche si la maman de sent plus rien pendant 24h, allez consulter.

  • Peut-elle faire du sport ?

Oui ! Bien sûr, tant que cela ne lui provoque pas d’inconfort et que c’est un sport sans risques de chocs. A privilégier : le vélo sur chemins plats, la natation. A proscrire : les sports collectifs, le roller, le tennis et le fitness en raison des risques de chutes, de chocs et de secousses.

  • Pourquoi a t-elle des sautes d’humeurs / pleurs ?

Les hormones, encore elles ! Ne vous étonnez pas : les réactions peuvent sembler démesurées et irréalistes parfois, mais c’est purement et simplement physiologique... Patience !

  • J’ai peur pour la santé de ma femme

Alors n’hésitez pas à accompagner une ou deux fois votre femme en consultation. Une grossesse est surveillée de près et toutes les questions sont abordées. Cela vous rassurera.

  • Que se passe t-il si elle consomme un aliment interdit ?

Inutile d’en faire un drame ! Ce serait vraiment manquer de chance si elle tombait sur un aliment contaminé... En cas de doute, parlez-en au médecin qui prescrira une prise de sang.

  • Et si ma femme grossit trop ? Son corps va t-il se remettre après l’accouchement ?

Le corps a besoin de temps pour se remettre d’un accouchement ! Cela peut parfois prendre plusieurs mois. Cela dépend de l’organisme de la maman, et si elle allaite elle a plus de chance de déstocker !En revanche, le corps subit des changements irréversibles qu’il faut savoir accepter : les vergetures entre autres.

  • Ma femme est stressée, quelle conséquence pour le bébé ?

Le stress est très vite ressenti par bébé, qui est une véritable éponge émotionnelle, même dans le ventre de la maman. Il est important de l’aider à se calmer, voire de prendre un arrêt en cas de stress extrême au travail.

  • Pendant l’amour, est-ce que je risque de faire mal au bébé ?

Non ! Le bébé est bien protégé dans sa bulle, et le col de l’utérus fait barrière, donc il n’y a aucun danger pour lui.

  • Ma femme doit rester allongée...

Contractions répétées, problème physiologique... le diagnostic est posé et votre femme doit rester allongée pendant la grossesse, pour éviter un accouchement prématuré. Il faudra prendre le relais à la maison ! Elle pourra juste se lever pour les besoins quotidiens.

Les angoisses liées à l'accouchement :

  • Comment faire quand ma femme perdra les eaux ?

C’est le signe qu’il est temps de prendre la direction de la maternité ! Il ne faut pas paniquer, mais faire vite : bébé n’est plus protégé dans son cocon stérile. La maman perd en général l’équivalent d’un verre. Non, elle n’inondera pas la maison !Bébé va t-il être normal ?Au cours de la grossesse, tous les examens pratiqués sont prévus pour écarter tous les risques : notamment, la clarté nucale évalue les risques de trisomie 21. Si elle est supérieure à 3mm, l’amniosynthèse est pratiquée, mais il y a très souvent de fausses alertes. Au cours de l’échographie du 5ème mois, le médecin examine tous les organes et les membres en détail. Il se concentre sur le cœur et sur le placenta, ainsi que la vitesse de circulation du sang dans le cordon ombilical. Tout est fait pour une surveillance maximale !

  • Et si elle n’a pas le temps d’avoir la péridurale ?

> Un seul mot : courage ! Les douleurs seront plus intenses, mais le point positif c’est que la maman va tout ressentir, et elle saura davantage quand pousser, ce qui est parfois plus difficile avec la péridurale.

Les angoisses liées à la paternité :

Vais-je aimer mon enfant ?La nature est bien faite et l’instinct paternel, même s’il ne vous dit rien pour le moment, aura bien le temps de s’éveiller lors de la naissance de votre bébé. D’instinct, ce petit être saura prendre sa place sans que vous n’ayez à vous poser de questions. C’est tout naturel !Vais-je savoir m’occuper de lui ?Bien sûr ! Ecoutez les conseils de la puéricultrice à la maternité et procurez-vous des livres, et ensuite suivez votre instinct ! Même si vous ne faites pas tout comme la maman, votre bébé saura faire la différence.Ma femme ressentira t-elle du désir pour moi après ?Une chose est sûre, il faudra être patient : l’accouchement met le corps et les tissus à rude épreuve ! La reprise des câlins est conditionnée par la capacité de récupération de la maman. Par la suite, elle sera accaparée par le bébé, l’allaitement et les nuits courtes. Là encore, la patience est de mise et la tendresse recommandée... Elle ne manque pas de désir, elle est juste fatiguée et a l’esprit focalisé sur son rôle de maman. Et comme chacun sait, c’est l’état d’esprit qui conditionne la libido chez les femmes.Serais-je capable de l’éduquer au mieux ?Vous développerez votre paternité pas à pas, et si vous avez besoin d’être orienté, passez du temps en librairie pour y glaner de précieux conseils. Il y a des ouvrages conçus par tranches d’âges, et des conseils de psychologues qui vous aideront à y voir plus clair. C’est important, au début, de connaître les étapes de l’évolution des enfants, au moins jusqu’à 6 ans.

Les angoisses liées au quotidien :

  • Comment vont se passer les premières nuits ?

Tout dépend de votre enfant ! Certains font leur nuit très rapidement, d’autres tardent à trouver leurs repères. Souvent, les bébés nourris au biberon ont tendance à faire plus rapidement leurs nuits. Mais ce n’est pas une science exacte. Ce qui est important, c’est d’aider votre bébé progressivement à faire la différence entre le jour et la nuit (ton de la voix, petite chanson, calme dans la maison)Comment gérer les pleurs de bébé ?Jusqu’à trois mois, si votre bébé pleure c’est qu’il a besoin de vous ! Mettez de côté la vieille croyance selon laquelle un bébé « fait des caprices » et ne le laissez pas « faire ses poumons ». Au contraire, à cet âge, plus vite vous répondrez à ses pleurs, plus vite il se sentira rassuré. Par la suite vous saurez faire la différence avec les vrais caprices.

  • Comment notre quotidien va t-il changer ? Va t-on le supporter ?

C’est sûr, votre quotidien va être rythmé par bébé. Les premiers temps sont un sacré bouleversement dans vos habitudes. Tout cela se met finalement très vite en place et vous semblera naturel. Le tout est d’arriver à faire des breaks en trouvant une baby-sitter pour vous accorder une petite soirée de temps en temps.

  • Serais-je capable de la changer, de lui donner son biberon ?

Il n’y a que ceux qui n’essayent pas qui n’y arrivent pas ! Et bébé a aussi besoin de sentir que son papa s’occupe de lui dans les gestes quotidiens.Toutes ces questions illustrent bien le fait que oui, devenir papa, ça se prépare !Commencez dès que le test affiche positif !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.