La période du post-partum

La rédaction - publié le 13/09/2019 à 14:30

Le post-partum est la période qui suit l'accouchement jusqu'au retour de couches. Plusieurs changements peuvent survenir durant cette période, d'où la nécessité d'un suivi. Il s'agit aussi d'un moment important pendant lequel se construit la relation mère-enfant.

Qu’est-ce que le post-partum ?

Chez les jeunes mamans, le post-partum se traduit par une période de transition. Elles subissent plusieurs transformations d’ordre physique, physiologique et hormonal. Cette période dure en moyenne six semaines. Lorsque la mère choisit l’allaitement naturel, le post-partum peut durer plus longtemps, c’est-à-dire entre 10 à 12 semaines. Lorsque la femme n’allaite pas, l’apparition des règles se fait dans les 45 jours suivant l’accouchement. Dans les deux cas, le retour de couches est souvent précédé d’une ovulation.

Quelles sont les modifications subies pendant la période post-partum ?

La période post-partum présente de nombreux bouleversements chez les femmes. Sur le plan physique, les seins deviennent plus fermes et douloureux. C’est la montée du lait qui rend la poitrine plus dure. Il s’agit, en effet, de la congestion mammaire qui s’estompe après quelques jours. Les transformations qui touchent le corps peuvent être surprenantes. L’utérus qui fait environ 1600 grammes et 33 centimètres après l’accouchement reprend peu à peu sa forme normale c’est-à-dire 8 centimètres de hauteur pour 70 grammes. Durant la période post-partum, les muscles périnéaux reprennent aussi du tonus, d’où la nécessité de se reposer. La perte de poids peut aussi survenir pendant le post-partum. Une femme perd environ 5 kg pendant l’accouchement. Le phénomène peut durer lors des 3 à 4 jours qui suivent. L’élimination de liquide génère une perte de poids de 3 à 4 kg.

Comment gérer la période post-partum ?

L’état d’hypersensibilité est fréquent durant la période post-partum. Il se caractérise souvent par l’irritabilité, l’insomnie ou encore l’euphorie. Afin de faciliter cette période, il est important de prendre du temps pour soi. Pour ce faire, les soins du bébé peuvent être délégués à d’autres personnes de l’entourage. De ce fait, la sensation d’être dépassée par les évènements diminue. Il est aussi recommandé de demander de l’aide en cas de fatigue. Le soutien du conjoint et de la famille est vivement conseillé pour éviter tout risque de dépression. Lorsque l’état dépressif est passager, on parle de baby blues. Cette réaction, qui survient 3 jours après l’accouchement, disparaît au bout de quelques heures ou de quelques jours seulement. Si la dépression persiste, il s’agit d’une pathologie appelée dépression post-partum. L’intervention d’un professionnel de santé est nécessaire afin d’effectuer un diagnostic. Il s’agit d’un état qui nécessite un traitement.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.