Le bruit ruine votre santé !

Alexis Guiot - publié le 11/02/2020 à 18:00

Le bruit. Cette chose qui est partout et à laquelle on ne fait plus attention ou presque pas. Omniprésent, surtout en ville, il aurait un effet néfaste sur la santé, car il cause des troubles du sommeil, du stress... et tout ça à de lourdes conséquences sur notre corps ! Comment se protéger du bruit et de ses effets néfastes sur notre santé ?
 

Le bruit est quasiment aussi dangereux que la pollution de l'air

L'inquiétude concernant les risques pour la santé liés aux bruits quotidiens est de plus en plus grande. En 2014, l'OMS a même classé le bruit à la deuxième place des nuisances environnementales nocives... Juste après la pollution, qui est au centre des politiques écologiques et économiques du monde entier. 

Naturellement, c'est en ville que le bruit fait le plus de dégâts. Selon l'Observatoire du bruit (Bruitparif) qui a mené une étude en Ile-de-France le bruit serait tout simplement insupportable pour la majorité des habitants. Un bruit qui provient à 84 % des voitures et de la circulation selon l'Agence européenne de l'environnement.

Mais il faut désormais prendre en compte une autre source de nuisance sonore : la prolifération des sonneries, alarmes et signaux sonores divers liés à l'utilisation généralisée des téléphones portables. Au bureau, dans les transports, au restaurant ou dans les lieux de loisirs, nous devons souvent subir ce bruit incessant et les conversations à (très) haute voix qui s'en suivent.
 

Des dégâts irréversibles sur le corps

Selon l’étude menée par l’Observatoire du bruit en 2015, la pollution sonore aurait pour conséquence une perte de 7 mois à 2 ans de vie en bonne santé pour les habitants des grandes agglomérations. 

Effets sur l’audition 

Ainsi, au-delà de 85 dB (équivalent au bruit d’une moto ou d’un tracteur), les cellules ciliées de l’oreille interne sont endommagées. Des dégâts sur la santé qui sont irréversibles puisque ces cellules ne se renouvellent pas. A terme, les nuisances sonores peuvent ainsi entraîner des acouphènes chroniques et une diminution progressive de l’acuité auditive. 

Perturbation du sommeil et impacts physiques

Mauvais endormissement, sommeil fragmenté, mauvaise récupération... le bruit la nuit nous empêche de bien dormir et, du coup, affaiblit notre corps. Pas moins de 11 % des Parisiens seraient exposés à des bruits supérieurs à 68 décibels, le maximum légal. Ainsi, la nuit, un son intermittent de 45 dB (l'équivalent du bruit d’une machine à laver) suffirait à retarder l’endormissement. Dans le cas où le logement est proche d’un axe routier, le sommeil sera donc encore plus haché. 

Les effets du bruit la journée se ressentent également la nuit. En effet, une exposition à 85 dB pendant 12h durant la journée impacterait directement le nombre et la durée des cycles du sommeil. Les conséquences sur la santé d’un sommeil dégradé sont importantes : fatigue chronique, anxiété, difficulté de mémorisation… Et le bruit affecte notre santé aussi bien mentale que physique puisque le bruit est également lié à une augmentation des maladies cardiovasculaires selon une étude publiée sur la revue European Heart Journal en juin 2015.
 

Quels gestes adopter pour diminuer la pollution sonore ?

Face à ce danger pour la santé, il convient de limiter au maximum les expositions sonores répétitives et prolongées. Mais comme on ne peut pas éliminer toutes les voitures qui roulent sous notre fenêtre, malheureusement, on n'a pas d'autre choix que palier au bruit par des systèmes D. A commencer, bien entendu, par des fenêtres avec du bon double-vitrages, qui en plus de protéger du bruit permettent aussi de faire des économies d'énergie.

Les casques de réduction sonore servent à écouter de la musique, mais ils peuvent aussi être utilisés sans son, uniquement pour réduire le volume sonore ambiant. Avoir dans son sac une paire de bouchons d'oreilles en mousse (vendus en pharmacie) permet également de pouvoir facilement et discrètement s'isoler de ces bruits irritants pour lire, se relaxer ou simplement réfléchir.

On pense également à baisser le volume de son téléphone, d'activer dès que possible le mode silencieux. A éviter également : la musique trop forte dans les oreilles ! Et de temps en temps, on fait une escapade dans la nature pour écouter le son des oiseaux ou de la mer...

À lire aussi Perte d'audition : comment limiter les risques ?

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.