Le baby blues et la dépression postnatale

La rédaction - publié le 13/09/2019 à 14:30

Le baby blues et la dépression postnatale sont des troubles de l'humeur pouvant survenir après un accouchement. Si le baby blues est connu sous le nom de « syndrome du troisième jour », la dépression postnatale se produit sur une durée plus longue.

Qu’est-ce que le baby blues ?

Chaque femme traverse une expérience bouleversante durant la grossesse puis durant l’accouchement, ce qui génère de multiples changements tant sur le corps que sur l’état psychique. Le baby blues touche plus de 80% des femmes et survient dans les premiers jours qui suivent l’accouchement. En effet, le baby blues apparaît aux alentours du troisième jour après la naissance. Cette réaction est due à la chute des hormones de grossesse. Le baby blues se caractérise par le manque de sommeil et s’accompagne d’une augmentation du stress chez les nouvelles mamans. Il s’agit d’un état passager qui disparaît parfois sans aucune intervention particulière.

Quand parle-t-on de dépression postnatale ?

La dépression postnatale peut survenir à n’importe quel moment après l’accouchement. Elle touche en moyenne entre 10 à 20 % des mamans. Dans la plupart des cas, elle apparaît entre la sixième semaine et les douze mois suivant la naissance du bébé. La dépression postnatale présente des symptômes plus persistants que le baby blues. Elle est considérée comme une pathologie qui nécessite un traitement particulier.

Baby blues ou dépression postnatale : comment connaître les symptômes ?

Le baby blues ne dure pas plus de 15 jours. Ses symptômes sont liés à un dérèglement hormonal qui se traduit par des sautes d’humeur, ce qui explique l’alternance de moments de fou rire et de larmes. Le baby blues peut également se manifester par l’irritabilité, l’impatience et l’insomnie. À ces troubles peut s’ajouter un sentiment de vulnérabilité et de culpabilité.La dépression postnatale nécessite un diagnostic précis. Elle peut durer plusieurs semaines, voire des mois après l’accouchement. Les symptômes les plus courants se traduisent par l’agressivité, les pleurs constants, l’insomnie persistante, l’anxiété, le découragement, la fatigue permanente et la perte d’appétit. Lorsque ces symptômes surviennent, il convient de consulter un médecin rapidement.

Baby blues ou dépression post natale, que faire ?

Pour surmonter une période de baby blues ou de dépression postnatale, il est conseillé de parler de vos émotions à votre conjoint ou encore à votre famille ou à vos proches. En cas de doute, il est toujours possible de consulter un médecin. Il est aussi important d’avoir une bonne qualité de sommeil, malgré le changement de rythme que votre bébé vous impose. L’accompagnement et le soutien sont les solutions les plus efficaces pour faire face à cet état de découragement et de lassitude.Qu’il s’agisse de baby blues ou de dépression postnatale, il est essentiel d’adopter une bonne hygiène de vie. N’hésitez pas à demander de l’aide auprès de votre conjoint, d’amis ou encore de la famille pour les soins du bébé et les tâches quotidiennes. Il est aussi conseillé de prendre du temps pour se détendre et se relaxer. Pour réussir à remonter doucement la pente, apprenez progressivement à profiter peu à peu des moments que vous passez avec votre bébé.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.