Ménopause : comment booster votre libido ?

La rédaction - publié le 17/09/2019 à 14:30

Entre les bouffées de chaleur qui surviennent sans prévenir, la fatigue, la baisse de l'estime de soi, les insomnies... Il est tout à fait normal pour une femme ménopausée de voir son désir diminuer. Voici quelques conseils qui vous aideront à booster votre libido.

Troubles de la libido, évitez le stress !

Le premier ennemi de la libido est le stress. Tant que vous vous inquièterez de tout : de votre état, de votre âge qui avance, et bien d’autres choses encore, le désir ne reviendra pas. Pour faire face à cette panne de désir, il importe d’évacuer votre stress. Parlez-en à votre médecin, mais aussi à votre mari, car son soutien vous permettra de franchir cette étape de votre vie avec plus de sérénité. Des tisanes et infusions de tilleul, de verveine ou encore d’escholtzia, vous aideront à vous détendre. Évitez autant que possible de prendre après 17 h de la caféine ou du thé, des boissons qui au lieu de vous calmer, attisent votre nervosité.

Le sport pour lutter contre la baisse de la libido

En quoi l’activité physique entretiendrait-elle votre libido direz-vous ? La réponse est simple. Quand vous faites du sport, vous favorisez la sécrétion d’endorphines, les hormones responsables de l’état d’euphorie qui fait augmenter le désir. Le sport favorise aussi la sécrétion de testostérone, l’hormone qui stimule l’attirance sexuelle chez la femme. Enfin, et non le moindre, quand vous faites de l’exercice, vous limitez votre surpoids et vous garderez une image positive de votre corps. Vous continuerez ainsi à vous sentir désirable.

Stimuler le désir, pensez à vos muqueuses

Chez les femmes ménopausées, la lubrification vaginale se fait plus longue, ce qui rend inconfortables, voire douloureux, les rapports sexuels. Pour donner un coup de pouce à sa libido, il importe de ne pas se précipiter. Lors de vos étreintes, prenez le temps de flirter ensemble pour donner à vos muqueuses le temps de bien se préparer. En parallèle, vous pouvez également utiliser des lubrifiants que vous appliquerez au niveau de votre vulve une fois par semaine ou encore prendre des traitements locaux d’œstrogène par voie vaginale.

Et si rien ne marche ?

Malgré tous vos efforts, votre libido reste en berne ? Dans ce cas, n’hésitez pas à en parler avec votre gynécologue, et ce même si vous répugnez à parler de votre vie sexuelle à d’autres personnes. En tant que spécialiste, il sera en mesure de déterminer s’il est nécessaire de vous administrer un traitement hormonal, par exemple pour atténuer les troubles de la ménopause qui freinent vos rapports sexuels. Il saura aussi déterminer si ce n’est pas l’un des médicaments que vous prenez qui est la cause de ce manque de désir.Le problème de la libido ne relève pas toujours d’un dérèglement hormonal. Si vous ne trouvez pas de solution, pourquoi ne pas consulter un psychologue pour déterminer si le blocage est plutôt d’ordre psychologique ? Peut-être que le fait de devenir stérile ou de vous sentir moins femme vous empêche de ressentir du désir ? Le thérapeute est le mieux placé pour dissiper vos doutes et vous faire accepter votre situation.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.