Ménopause : les traitements hormonaux

La rédaction - publié le 17/09/2019 à 14:30

La ménopause s'accompagne souvent de troubles climatères tels que les bouffées de chaleur ou la sècheresse vaginale qui peuvent être parfois pénible à vivre. Pour soulager les effets de ces troubles, le gynécologue peut vous prescrire un traitement hormonal qui, toutefois, n'est pas exempt de risques.

En quoi consistent les traitements hormonaux ?

Au moment de la ménopause, l’organisme subit une carence hormonale puisque la production de progestérone et d’œstrogène chute, provoquant l’arrêt du cycle menstruel. Ce dysfonctionnement hormonal engendre des bouffées de chaleur, des sécheresses de la muqueuse vaginale et bien d’autres gênes qui peuvent parfois devenir assez handicapantes pour la femme. Le traitement hormonal consiste à introduire dans l’organisme, généralement par le biais de comprimés, de gels ou patchs, de l’œstrogène (accompagné ou pas de progestérone) pour combler le manque hormonal et atténuer les symptômes de la ménopause.

Les traitements hormonaux : pour qui ?

Les traitements hormonaux sont proposés aux femmes qui ne supportent pas les maux liés à la ménopause. Ils servent à soigner les troubles climatères qui altèrent la qualité de vie de la femme. Le traitement hormonal est aussi indiqué dans la prévention de l’ostéoporose chez les femmes qui présentent un risque important de fractures osseuses et qui pourtant, ne supportent pas les traitements non hormonaux de l’ostéoporose.Il convient toutefois de noter que l’administration d’œstrogène et de progestatif pour traiter les troubles climatères de la ménopause n’est pas recommandée chez les femmes qui ont déjà eu un cancer de l’utérus ou du sein. Il n’est pas non plus préconisé chez les personnes qui ont déjà eu auparavant un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébrale ou encore une maladie veineuse thromboembolique. L’utilisation des œstrogènes ne convient pas non plus aux personnes qui souffrent d’une hypertension artérielle, qui sont atteintes de diabète ou d’une hypercholestérolémie importante.

Existe-t-il des effets secondaires ?

Pour bien vivre sa ménopause, il est important pour une femme de ne pas se sentir oppressé par les bouffées de chaleur et autres troubles qu’une femme ménopausée ne peut manquer de ressentir. Si le traitement hormonal permet de limiter ces effets, il n’est cependant pas sans risque. Des études ont en effet montré que l’administration d’œstrogène et de progestérone de synthèse peut entraîner sur le long terme l’apparition de cancer du sein ou de l’ovaire. C’est pour cette raison que ce type de traitement s’accompagne souvent d’une visite annuelle systématique chez le gynécologue pour subir une palpation mammaire et d’une mammographie tous les deux ans.Outre le cancer du sein, les traitements hormonaux peuvent également entraîner l’apparition de maladies cardiovasculaires. En effet, ce traitement favorise la formation de caillot sanguin ou thrombose dans les veines. Cette thrombose peut par la suite provoquer une embolie pulmonaire ou une phlébite. Il faut toutefois noter que les risques de thromboses veineuses sont amoindris lorsque les hormones ne sont pas prises sous forme de comprimés, mais administrées par voie trans-dermique, c’est-à-dire par le biais d’un gel ou de patch.

Comment se déroule le traitement ?

Le traitement hormonal d’une ménopause relève toujours d’une prescription médicale. Au début du traitement, la patiente est tenue informée des risques qu’elle encoure. Afin de limiter ces dits risques, le traitement s’arrête dès que les troubles jugés incommodants sont atténués ou disparaissent.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.