Mutuelle low cost : que peut-on vraiment en espérer ?

Marie Caillet - publié le 08/07/2020 à 14:30

Les mutuelles low cost se présentent comme la solution idéale pour limiter ses dépenses de santé. Mais est-il vraiment intéressant de s'attarder sur ces tarifs hyper bas ?

Low cost : bon plan ou arnaque ?

L'assurance low cost propose des tarifs très compétitifs par rapport aux assurances et mutuelles classiques. Mais pourquoi ? Il y a plusieurs explications à ces prix cassés :

  • Certaines mutuelles proposent des contrats qui réduisent drastiquement le budget complémentaire santé familial en contrepartie de la suppression du tiers-payant pharmacie ;
  • D’autres proposent des forfaits de remboursement périodiques 
  • D'autres proposent des rabais sur certaines prestations comme l’optique ou le remplacement de prothèse dentaire.

En l'état, oui, ces formules sont effectivement moins chères... à condition d'avoir une bonne santé et de ne pas avoir d'opération lourde prévue à court terme : les remboursements ne se font que tous les deux ans !

Zoom sur les mutuelles low cost

Le choix d’une mutuelle, qu’elle soit low cost ou pas, doit être faite en fonction de vos besoins. Si vous souhaitez faire des économies, ne vous attardez pas sur des contrats low-cost où les réductions affectent les garanties ! Vous payez moins cher, mais vous risquez de vous retrouver, en plus de la cotisation mensuelle à payer, avec un reste élevé à charge puisqu’en cas de soin les remboursements sont quasi-inexistants.

D’autres mutuelles se focalisent sur les frais comme les charges locatives, les charges salariales ou encore les frais de fonctionnement. Intéressant ou pas ? Voyez selon les contrats, mais avant de signer, l’avis d’un expert vous est vivement recommandé !

Assurance low cost : êtes-vous bien protégé ?

La réponse est oui et non ! Pour qu'une assurance vous propose des tarifs aussi bas, vous vous doutez bien qu'elle ne vous fera pas gagner sur tous les tableaux.

  • Les remboursements de base tels que la médecine de ville et les hospitalisations sont effectivement assez avantageux.
  • Les soins dentaires et d’optique sont souvent réduits au minimum parce que considérés comme des postes onéreux. Ce qui pose un problème, car on souscrit souvent à une assurance justement pour alléger ces frais...
  • Et, détail à noter, les dépassements d’honoraires ne sont pas pris en compte

Alors, pourquoi s’assurer moins cher alors qu’en réalité, le reste à charge devient plus important avec une formule low cost ? Même si l’assuré paie effectivement moins cher sa cotisation, a-t-il vraiment réalisé des économies ?

La différence de prix est-elle vraiment conséquente ?

Plus votre tarif à payer sera élevé, plus les taux de remboursement le seront aussi.

Exemple : pour une mutuelle low cost dont le tarif mensuel est de 28,16 €, avec un mois de couverture gratuit, le taux de remboursement des frais d’hospitalisation s’élève à 125 % et les soins dentaires sont remboursés à hauteur de 125 €. L’optique, elle, n’est pas prise en compte, pendant que les consultations sont remboursées à 100 %.

Parallèlement, pour une mutuelle low cost qui remboursera les frais d’hospitalisation à hauteur de 150 %, les soins dentaires à 160 %, les frais de consultations à 125 %, et l’optique à concurrence de 170 €, le tarif mensuel sera de 32,98 €. Les dépenses prévues au cours de l’année devront donc peser davantage dans la balance pour vous permettre de renforcer les garanties sur un poste ou sur un autre !

La différence de prix entre deux produits n’est finalement pas significative. Mieux vaut mettre l’accent sur des postes pour lesquels vous souhaitez bénéficier de plus de couvertures, en payant un peu plus !

Les 5 points à observer en particulier

Les mutuelles low cost ne sont pas aussi négatives qu’on le croit. Pour des jeunes en bonne santé, elles peuvent être la solution idéale pour réaliser des économies. Si vous êtes dans cette tranche d'âge et que vous avez peu de dépenses de santé, pourquoi ne pas y souscrire ? Mais il convient tout de même de vérifier certains points. Et surtout, n’hésitez pas à faire une comparaison des produis offerts ! La vigilance est vivement recommandée.

Les points à observer sont les taux de couvertures sur :

  • Les frais d’hospitalisation,
  • Les soins dentaires,
  • Les frais d’optique,
  • Les frais de consultations

Puis, le tarif mensuel à payer, bien évidemment !

Si le forfait mensuel d'une assurance low-cost peut être alléchant, il convient de bien lire les petites lignes du contrat. Au final, en optant pour la prudence avec une assurance classique, vous ne payerez pas tellement plus cher tout en étant protégé sur la plupart des postes de soin. En revanche, si vous êtes jeune, en bonne santé et avec un petit salaire, ce recours peut être intéressant sur deux ans en attendant d'avoir plus de revenus. 

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.