Opération des yeux : les questions à se poser avant de se lancer

Anne-Sophie O - publié le 04/06/2020 à 14:30

Si vous ne supportez plus vos lunettes ou vos lentilles, une opération des yeux peut vous changer la vie. Chaque année, environ 150 000 patients passent par une chirurgie réfractive (Lasik et PKR). L’engouement autours de ce type d’opération n’en fait pas une pratique sans risques pour autant. Nous vous aidons à vous poser les bonnes questions avant de faire le grand saut.

Suis-je éligible ?

Tout d’abord, vous devez savoir si l’opération au laser est appropriée à votre cas. Une chirurgie oculaire au laser dite chirurgie réfractive permet de corriger un défaut visuel. Si vous souffrez de myopie, d’hypermétropie, d’astigmatisme ou de presbytie, vous pouvez vous faire opérer. Toutefois, il faut savoir qu’une opération au laser est adaptée aux personnes ne présentant qu’un défaut léger ou moyen : jusqu’à – 8 dioptries pour la myopie; jusqu’à + ou – 4 dioptries pour l’astigmatisme et + 6 dioptries pour l’hypermétropie.

 

Il y a un âge minimum qui est de 20 ans, car l’œil doit avoir terminé sa croissance, et le défaut doit être stabilisé. Après quoi vous devrez vous assurer de ne présenter aucunes contres-indications à l’opération par un bilan ophtalmologique complet. En effet, une maladie de la rétine ou de la cornée augmente grandement le risque de complications.

L'opération au laser est-elle remboursée ?

Entre 1000 et 1500 euros par œil, la chirurgie réfractive est une intervention couteuse, et l’assurance maladie ne la prend pas en charge. Aux yeux de la Sécurité sociale, c’est un acte hors nomenclature quelle que soit la technique utilisée. En revanche, 6 contrats de complémentaire santé sur 10 en prennent une partie à leur charge.

N’hésitez pas à les consulter ci cela n’est pas indiqué dans la partie « soins optiques » de vos garanties.De même que la chirurgie réfractive, la pose d’implants oculaires pour corriger un défaut n’est pas remboursée par la Sécurité sociale. Quant aux complémentaires, elles sont encore peu nombreuses à la prendre en charge.

Retrouvez nos conseils pour bien choisir votre complémentaire santé

Quels sont les risques et les effets indésirables de l'opération ?

Comme toute opération, une chirurgie des yeux nécessite au préalable des informations à apporter au patient. Ceci concernant la technique chirurgicale employée, les conditions de sa réalisation et les complications pouvant y être associés. L’ophtalmologue est tenu de répondre à toutes vos questions et surtout, de vous exposer les avantages et les inconvénients de l’opération.Avant de consulter dans une clinique spécialisée ou de prendre rendez-vous avec un ophtalmologue, demandez-vous si votre problème de vue nécessite une opération. Parfois, le simple port de lunettes peut corriger ce défaut.

Des exercices pour les yeux peuvent améliorer votre vue, comme le yoga des yeux ou l’orthokératologie. Posez-vous la question de savoir si vous êtes assez motivé pour aller jusqu’au bout de l’intervention. En effet, il faut compter jusqu’à 6 mois après l’acte avant que la vue ne se stabilise, et une sécheresse oculaire peut être observé pendant un an. Vous devrez être certain d’assumer de potentiels effets secondaires, voire le risque que l’opération échoue.

Ne manquez pas nos 15 conseils pour protéger vos yeux des écrans.  

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.