Opération des yeux : quels sont les risques ?

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Il n’existe pas de chirurgie sans risques. L’opération des yeux peut représenter un confort de vie pour les personnes dont le port de lunettes ou de lentilles n’est plus possible. Même si des complications peuvent survenir dans de rares cas, il est nécessaire d’en tenir compte avant de se lancer.

Bien choisir son chirurgien

La chirurgie des yeux n’échappe pas à cette règle : votre praticien est tenu de vous exposer de façon claire les avantages et les inconvénients liés à l’opération des yeux. Il doit répondre à toutes vos questions concernant le déroulement de l’intervention et les soins post-opératoires. Enfin, sachez qu’aucun ne pourra vous promettre de retrouver une vue de 10/10 sans corrections. Si c’est le cas, fuyez !

Risques inhérents et transitoires

Les effets secondaires sont fréquents après l’opération :

  • Sécheresse oculaire ;
  • Douleurs au réveil ;
  • Sensibilité aux phares de voiture ;
  • Acuité visuelle fluctuante en fonction de l’éclairage ;
  • Gêne et vision nocturne diminuée ;
  • Rétractation des paupières ;

Heureusement, l’état obtenu après opération n’est pas définitif, il faudra attendre quelques mois avant que la cicatrisation soit totale et que la vision se stabilise. Un an après l’opération, ces problèmes ne doivent plus faire l’objet de plaintes, au quel cas vous devrez sûrement avoir recours à une seconde opération.

Complications à la suite de l'opération

Suite à la chirurgie au laser, il est possible que la vision corrigée soit moins bonne qu’elle ne l’était avant l’intervention. Les complications sont :

  • Diminution de l’acuité visuelle même avec l’aide d’une correction optique ;
  • Sous ou sur correction ;
  • Sensation de vision double ;
  • Infection ;
  • Retard de cicatrisation ;
  • Irrégularité de la cornée, astigmatisme, déformation cornéenne irrégulière ;
  • Amincissement progressif de la cornée ;
  • Ectasie de la cornée ;

Ce genre de complications peut nécessiter une opération complémentaire lourde, telle qu’une greffe de cornée. Il est important de préciser que ces complications apparaissent chez des patients porteurs d’une anomalie préexistante, comme les maladies de la cornée ou de la rétine, ainsi que les maladies infectieuses. C’est à l’examen préopératoire qu’on juge quel patient est opérable ou non, ce qui permet d’écarter les risques de complications. Il est donc important de signaler tous vos antécédents médicaux à votre chirurgien!

Bon à savoir

L’opération au laser n’empêchera pas les défauts de vision de progresser même si la vision retrouvée est stable et satisfaisante. Il est fréquent qu’après une période sans lunettes, le bénéfice gagné après coup diminue dans le temps, et qu’il faille compléter par une correction optique pour certaines activités de la vie courante, comme conduire de nuit ou regarder un film. Cette probabilité est d’autant plus fréquente que le défaut de départ à corriger était fort. De plus, la tolérance aux lentilles de contact est souvent diminuée, du fait de la modification inhabituelle de la courbure de la cornée. En général, la presbytie s’installera après 40 ans, vous obligeant à porter des lunettes de près sauf si on a laissé un certain degré de myopie volontairement.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.