Problèmes auditifs : les enfants, les premiers concernés

La rédaction - publié le 04/10/2019 à 14:30

Si l'on a tendance à penser que les problèmes d'audition surviennent avec l'âge, ce n'est pas tout à fait vrai. Certains signes avant-coureurs sont déjà repérables chez les enfants, et en apprenant à les dépister, cela pourrait leur éviter bien des problèmes en grandissant.

Dépister les troubles le plus tôt possible

Selon le comité d’organisation de la journée nationale de l’audition, qui se déroule chaque année le 12 mars et dont l’objectif est de sensibiliser le public le plus large aux problèmes d’audition, ce sont tout de même 30.000 à 50.000 enfants et adolescents qui présentent des altérations sévères ou profondes de l’appareil auditif. Parmi eux, 1 sur 1.000 devient sourd avant 18 mois ; 2 sur 1.000 deviennent sourds avant 14 ans. Pire, parmi les 0-18 ans, 10,5 % deviennent malentendants...Face à ses chiffres plus qu’alarmants, les institutions ne manquent pas de rappeler l’importance de diagnostiquer les problèmes auditifs dès le plus jeune âge, car plus la surdité est diagnostiquée tardivement, plus elle est longue (et difficile) à soigner... Et pourtant, il faut savoir que trois quarts des cas de surdité sont d’origine génétique... Une raison de plus de prendre les choses en main le plus tôt possible. De plus, si vous avez besoin d’un argument supplémentaire, sachez que, chez l’enfant, la surdité a d’importantes incidences sur l’apprentissage et la compréhension du langage, ce qui peut aller jusqu’à l’isolement psychologique, un retard voire un échec scolaire.Audition : Trouvez une mutuelle qui couvre tous vos frais

Quand faut-il s'alarmer ?

Dans 9 cas sur 10, les troubles auditifs de l’enfant sont repérés par les parents. Aussi, si votre enfant est concerné, vous devriez très vite vous en rendre compte. Voici une liste (non exhaustive) de cas où il peut être bon de s’interroger :

  • Il ne réagit pas au son de votre voix lorsqu’il ne vous voit pas.
  • Il ne tourne pas la tête lorsqu’il y a du bruit.
  • Il ne se réveille pas lorsqu’il y a un bruit très fort.
  • Il vous fait répéter sans cesse.
  • Il a du mal à entendre quand il y a beaucoup de gens autour de lui ou qu’il y a un bruit de fond.
  • Il ne produit pas de sons, ou il en produit moins entre 4 mois et 6 mois que quand il avait quelques semaines.
  • Son apprentissage du langage semble se faire très lentement.
  • Il semble avoir besoin de faire des efforts pour regarder quelqu’un qui parle, ou il entend mieux quand il regarde le visage de la personne qui parle.
  • Il est sujet à des otites et/ou rhino-pharagites à répétition.

Comment teste-t-on l'audition des enfants ?

Si votre enfant présente un ou plusieurs de ces possibles symptômes, ne prenez pas de risques (inutiles) et demandez à votre médecin traitant de vous diriger vers un ORL qui lui fera passer un test auditif. Ce test n’est pas exactement le même que celui réservé aux adultes, puisque les enfants (notamment les plus jeunes) ne peuvent pas subir d’audiogramme.

  • Le baby-test (moins de 2 ans) : l’ORL se positionne derrière l’enfant et envoie un son à l’aide d’un audiomètre et observe la réaction de l’enfant.
  • Le réflexe d’orientation conditionné (de 2 à 4 ans) : l’ORL envoie, une première fois, un son et une lumière en direction de l’enfant. Puis, dans un second temps, il n’envoie qu’un son pour voir si l’enfant réagit.
  • Le train-show (de 4 à 7 ans) : l’enfant porte un casque qui envoie des sons. Chaque fois qu’il entend un son, il appuie sur un bouton.

Quoi qu’il arrive il est important de savoir prendre du recul, ne paniquez pas et sachez que, de nos jours, la malentendance n’est pas une fatalité et qu’en repérant ces signaux le plus tôt possible permettront d’éviter toute lésions irréversible.Audition : Trouvez une mutuelle qui rembourse tous vos soins

Prévenir plutôt que guérir

Si votre enfant n’a pas de problème auditif d’origine génétique, il reste très important de prendre soin de son audition. Pour cela, certains gestes sont à appliquer au quotidien afin d’éviter que son audition ne s’abîme :

  • La musique à écouter directement dans les oreilles via des écouteurs ou un casque est à éviter au maximum. Si il a un baladeur dont il ne peut se passer, achetez-lui un casque spécialement conçu pour ne pas dépasser un seuil limite de décibels.
  • Évitez de trop monter le son des télévisions, chaînes hi-fi et radios.
  • Nettoyez régulièrement ses oreilles afin d’éliminer le surplus de cérumen : pour cela, préférez de l’eau et du savon pour nettoyer le pavillon externe et l’entrée du conduit auditif avec vos doigts, un coin de serviette ou un gant de toilette. En effet, les cotons tiges ne doivent être utilisés qu’une à deux fois par semaine car ils ont davantage tendance à créer des bouchons qu’à nettoyer l’oreille.
  • Surveillez de près la pratique de certains sports à risques : plongée sous-marine, sports d’altitude, sports violents, qui peuvent toucher les oreilles.

Vous l’aurez compris : prendre soin de son audition commence dès le plus jeune âge. D’ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir (normalement) qu’un examen de santé complet est obligatoirement réalisé lors de la 3ème et de la 6ème année de scolarité des enfants. Durant celui-ci, un dépistage des troubles sensoriels (dont l’ouïe) est réalisé. Suite à celui-ci, n’hésitez pas à consulter votre médecin afin d’en examiner les résultats de façon plus poussée et d’entreprendre les démarches médicales nécessaires si besoin.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.